fbpx

12 conseils de base pour apprendre à écrire un roman

On me pose souvent des questions sur le métier d’écrivain, autant en personne que via mon formulaire de contact. La plupart du temps, ces questions sont précises : un auteur a un problème en lien, par exemple, avec un syndrome de la page blanche ou la création d’un plan, et me demande des conseils. Quand j’en ai le temps, j’essaie de répondre du mieux que je le peux, et ça me fait plaisir.

Cependant, il arrive qu’on me pose des questions très vagues, qui sont difficilement traitables dans un seul courriel. Dans le genre : « Comment doit-on écrire un roman? »

Ouf… C’est un peu comme demander à un architecte : « Comment est-ce qu’on bâtit une maison? » Il ne saurait jamais par où commencer.

Durant des années, j’ai répondu que la question était loin d’être simple et que, naturellement, pour écrire un roman, il fallait prendre le temps de s’asseoir devant son ordinateur et d’insérer des mots dans son logiciel de traitement de texte. Et qu’il fallait lire beaucoup de romans dans des genres diversifiés.

Bizarrement, ça n’a jamais vraiment satisfait mes correspondants.

Comment écrire un roman : une réponse plus précise à cette question

Aujourd’hui, je crois encore que l’écriture et la lecture sont à la base de tout pour ceux qui rêvent de devenir écrivains. (Vous seriez surpris à quel point nombre d’aspirants auteurs refusent de s’asseoir devant leur clavier pour se mettre au travail, ou lèvent le nez sur les oeuvres de leurs contemporains pour « éviter de se laisser influencer ». Ayoye.)

Mes années d’expérience en accompagnement littéraire m’ont cependant montré que je peux désormais apporter une réponse plus précise à la question : « Comment écrit-on un roman? »

La raison : la plupart des débutants font toujours les mêmes erreurs. Je pourrais donc y arriver en soulignant ces bévues récurrentes, pour ensuite donner des pistes de solution. Ça permettrait à bien du monde de commencer un projet de création du bon pied.

Bien sûr, écrire un roman est une entreprise longue et complexe. De simples articles de blogue ne suffiront jamais à couvrir l’étendue de la question. Je sens toutefois que je peux distiller les grands principes de base en 12 conseils faciles à retenir, qui serviront à mieux outiller les aspirants écrivains voulant se mesurer à la tâche.

Vous désirez améliorer votre routine d'écriture? Lisez Comment écrire plus

Mes 12 conseils de base pour écrire un roman

Voyons à quoi ressemblent chacun de ces conseils, après quoi nous les examineront individuellement, dans des articles distincts :

  1. Maîtrisez la langue française (non négociable) : Les lettres, les mots et les phrases sont les médiums qu’utilisent les écrivains, au même titre que la peinture pour les peintres. Si vous ne connaissez pas les codes de votre langue et avez de la difficulté à aligner 10 mots sans faire 3 fautes, ou si vous êtes incapable de construire des phrases compréhensibles pour l’humain moyen, vous n’irez nulle part.
  2. Ayez une motivation à l’épreuve des balles : L’écriture d’un roman est un projet de longue haleine. Vous pourriez bosser là-dessus pendant des mois, voire des années. Assurez-vous d’entreprendre cette tâche colossale pour les bonnes raisons!
  3. Trouvez-vous un thème : Il pourrait être utile de trouver une thématique qui aiguillera votre écriture. Si on vous demandait : « De quoi ça parle, ton livre? », vous devriez pouvoir répondre quelque chose d’assez clair.
  4. Faites les recherches nécessaires : Si certaines oeuvres ne requièrent pas tellement de recherche, d’autres, comme les romans policiers et les romans historiques, demandent d’acquérir des connaissances approfondies sur des sujets précis. Faites vos devoirs avant de commencer la rédaction.
  5. Trouvez des personnages intéressants : L’histoire que vous avez en tête sera d’abord et avant tout portée par des personnages. Assurez-vous qu’ils soient riches, crédibles et variés!
  6. Ne négligez pas non plus les antagonistes : Il arrive souvent que les « méchants » des romans manquent de substance (ils sont « méchants » sans raison apparente, ils existent juste pour faire ch*** le héros). En réalité, ces personnages doivent avoir la même profondeur que les « gentils ».
  7. Considérez le plan : Certains projets peuvent être improvisés de A à Z, d’autres seront beaucoup plus faciles à réaliser si on prend le temps d’en dresser un plan complet. Posez-vous les bonnes questions, et demandez-vous si vous avez besoin d’une feuille de route.
  8. Choisissez un type de narration : Votre histoire devrait-elle être racontée au « je », ou vaudrait-il mieux employer une narration à la troisième personne? Certaines données peuvent vous aider à prendre une décision.
  9. Déterminez quel sera le point de vue du narrateur : Lorsqu’on est dans une narration au « je », la question ne se pose pas : on se trouve dans la tête du protagoniste et on ne dévoile jamais directement les pensées des autres personnages. Avec une narration à la troisième personne, on a le choix : on peut entrer dans la tête de plusieurs personnes, ou d’une seule. Dans tous les cas, il faut respecter certaines règles.
  10. Trouvez votre voix : Écrire un roman ne signifie pas raconter une succession d’évènements avec un ton monocorde. Il faut être intéressant, avoir du style. Il y aura beaucoup de « vous » à l’intérieur de votre livre, autant dans la forme que dans les sujets abordés. (Trouver sa voix n’est pas nécessairement une tâche qui s’accomplit en 2 heures, certes, mais je vous donnerai quelques indices pour que vous puissiez comprendre ce qu’est une « voix d’auteur ».)
  11. Écrivez le roman : Je reviens ici à mon conseil de base. Quand vous aurez déterminé les paramètres de votre histoire, il sera important de prendre le temps de vous asseoir régulièrement devant votre ordinateur pour rédiger un premier jet. Ayez une routine, soyez assidu.
  12. Réécrivez le roman : Une fois la première mouture achevée, il vous faudra revenir quelques fois sur votre oeuvre pour la peaufiner avant de la soumettre à une maison d’édition.

Ça fait déjà beaucoup de choses, pas vrai? Évidemment, certains auteurs aguerris pourraient me dire que j’escamote bien des éléments (entre autres la production d’un schéma narratif et la constitution de l’intrigue, de la tension et du suspense), mais comme je l’ai dit dans l’introduction, je me limite à l’essentiel. Durant mes coachings avec des débutants, beaucoup d’erreurs flagrantes (et basiques) auraient pu être évitées si on avait mieux respecté ces points.

Pour commencer, voyons en quoi la maîtrise de la langue française est primordiale pour entamer la création d’un roman.

Vous voulez apprendre mes meilleurs trucs du métier?

Pour faciliter votre cheminement en tant qu'auteur, lisez mon livre Comment écrire plus. Il contient des trucs pour économiser du temps, des méthodes de travail éprouvées, de même que des suggestions de logiciels qui augmenteront votre efficacité durant la réalisation de votre roman, à toutes les étapes de création. Cliquez ici pour le lire dès aujourd'hui!

12 conseils pour apprendre comment écrire un roman
Étiqueté avec :        

5 avis sur « 12 conseils pour apprendre comment écrire un roman »

  • 16 septembre 2019 à 18:26
    Permalien

    je veux ecrire une biographie Est-ce les memes conseils merci

    Répondre
  • Ping :100 trucs pour faire la promotion de vos livres • Dominic Bellavance, écrivain

  • 27 novembre 2019 à 7:22
    Permalien

    Bonjour.
    En effet je me lance. J’écris de la prose depuis des années jamais été plus loin que de la faire lire autour de moi. Et me voici arrivée devant une réponse, celle d’un inconnu : “Si tu développes tes écrits (ceux-là où les prochains), il y a matière à écrire des nouvelles assez fortes en émotions ! En tout cas, elles sont déjà présentes, et tu as une jolie plume ;) Continue d’écrire, de produire, de tester, avec le temps tu devrais créer des textes assez puissants.”

    Et je me suis dit “pourquoi pas tenter l’expérience ?”. Ok entre une prose et un roman il existe un monde. Lorsque je me plonge dans l’écriture d’une prose je pars d’un mot, une émotion. Et je jette mes idées qui se bousculent. Mon problème ? Faire ressentir une émotion en un texte court. Aisé. Mais de là à passer au mode roman ? Ouah effrayant. Ma seule question, qui est en lien direct avec ma personnalité : l’impatience. Quand je commence je veux terminer. Problématique certes. Alors je me documente, je cherche. J’ai le titre, la base de mon personnage principal, le thème, le fil conducteur, des lieux. Mais réussir à tout relier… et bien je repasse dans quelques années dire si J’aurai réussi. En tous les cas merci pour ces conseils que je vais tâcher d’appliquer. Je crois que j’ai déjà acquis le premier point
    .. le français.

    Répondre
    • 28 novembre 2019 à 8:45
      Permalien

      Rien ne vous oblige à vous lancer dans le roman, vous savez! La nouvelle est un art en soi, auquel je n’ose même pas me coller moi-même. Certains font dans la longueur, d’autres dans le court. Et il faut respecter ça :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *