La boutique est ouverte!

Boutique de Dominic Bellavance

Bonjour à tous! Comme la Caravane littéraire et le Salon du livre de Montréal sont maintenant terminés, je me suis retrouvé avec un petit surplus d’inventaire de livres à la maison. Et qui dit surplus dit aussi vente spéciale pour libérer de la place 🙂

Ce pourrait être une bonne occasion pour offrir des livres dédicacés à vos proches pour Noël 📚🎁

Pour cette vente, j’ai créé une petite boutique en ligne entièrement automatisée. Elle sera ouverte temporairement, le temps d’écouler mes derniers stocks.

Cette boutique est hébergée sur la plateforme Square, la même compagnie qui gère les modules de paiement que j’utilise durant les salons clandestins. C’est une entreprise cotée en Bourse, hyper sécuritaire. (Je ne vois aucunement vos informations de paiement lorsque vous complétez vos transactions.)

Comme d’habitude, je vous offre l’expédition gratuite au Canada pour toute commande de 49 $ et plus.

Tous les livres commandés seront dédicacés, évidemment. (Si vous voulez faire dédicacer vos livres pour quelqu’un d’autre, merci de le spécifier dans le champ « Ajouter une note à la commande », lors du passage à la caisse.)

Quelques détails supplémentaires :

  • Mon inventaire est géré automatiquement. Ça veut dire que si un livre devient épuisé dans le courant de la journée, il sera automatiquement marqué comme « indisponible » dans la boutique.
  • Cette fois, j’expédie partout dans le monde (même en France), moyennant des frais d’expédition supplémentaires. Malheureusement, ici, les frais sont trèèèès élevés pour l’expédition internationale… donc les prix sont établis en conséquence. Et c’est peu probable que vos commandes arrivent à temps pour Noël en Europe. J’aime mieux le préciser.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire. Ça me fera plaisir de vous répondre.

Je remercie à l’avance tous ceux qui passeront des commandes. Comme toujours, le geste est vraiment apprécié.

➡️ Vister ma boutique

Écrire mieux : un conseil que peu d’experts vous diront

Boire de l'eau aide à mieux écrire

Pour bien écrire, vous avez besoin de ces 4 éléments :

  1. De l’inspiration
  2. De la pratique
  3. Un médium pour accueillir vos écrits
  4. Un bonne santé, dans la mesure du possible

J’aimerais ici vous parler du point 4. Si vous négligez votre santé, vos performances vont être affectées dans vos pratiques artistiques et professionnelles, écriture incluse — c’est exactement pourquoi tout le monde se souhaite de la santé au Nouvel An. Essayer de vivre une année sans santé. On s’en reparlera.

Et pour rester en bonne santé, on fait quoi? Selon Michael Greger, auteur du best-seller How Not To Die, il faut avoir ces trois habitudes :

  1. Bien manger
  2. Faire de l’exercice
  3. Boire beaucoup d’eau

Théoriquement, c’est simple; c’est dans la pratique que ça se corse. On manque toujours de temps et de volonté (et le McDonald’s n’est jamais bien loin). Je vous comprends.

Toutefois, j’aimerais qu’on se concentre sur le point 3.

Quand vous passez des heures à écrire devant votre ordinateur, vous hydratez-vous une fois de temps en temps?

Non, au sens nutritionnel, du café, ce n’est PAS de l’eau. C’est tellement diurétique que vous expulsez ce que vous absorbez au fur et à mesure.

Je parle de bons vieux verres d’eau. Water. Agua.

Déjà que le travail à l’ordinateur est une activité extrêmement sédentaire, si vous ne pensez pas à vous hydrater sur une base régulière, vous aiguillez vos rails vers une catastrophe.

L’avis des experts varie dans ce domaine, mais on suggère en moyenne de boire entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour.

« Oui, mais si je bois autant d’eau, je vais passer mon temps à aller pisser, non? »

Au moins, ça vous fera marcher un peu.

Mon truc : préparez-vous une carafe de 2 litres au début de la journée, et arrangez-vous pour qu’elle soit vide le soir venu. Il existe plein de bouteilles cool en vente pour remplir cet objectif.

Vous voulez apprendre mes meilleurs trucs du métier?

Pour faciliter votre cheminement en tant qu'auteur, lisez mon livre Comment écrire plus. Il contient des trucs pour économiser du temps, des méthodes de travail éprouvées, de même que des suggestions de logiciels qui augmenteront votre efficacité durant la réalisation de votre roman, à toutes les étapes de création. Cliquez ici pour le lire dès aujourd'hui!

Comment accepter les cartes de crédit durant un salon artisanal

Aujourd’hui, je vous parle d’outils technologiques.

Durant la pandémie, on a organisé plusieurs salons du livre « maison », comme les salons clandestins et la Caravane littéraire. Durant ces évènements, les auteurs s’installent derrière des tables et présentent leurs livres durant une bonne partie de la journée. Pour effectuer leurs ventes, une majorité prend l’argent comptant seulement. Cold hard cash.

C’est la norme. La plupart des visiteurs en sont conscients et passent au guichet automatique avant d’arriver.

Seulement, en se limitant à l’argent comptant, les écrivains perdent plusieurs occasions de vente. Nombreux sont les visiteurs qui retirent 20 $ ou 40 $ de leur compte en banque, et une fois sur les lieux, aimeraient se faire tenter par des découvertes. (Les petits salons servent à ça.) Ils ont une carte de crédit, mais personne ne l’accepte…

Ce que les écrivains et responsables de kiosques ignorent, c’est qu’accepter les cartes de crédit, c’est vraiment facile. Il suffit d’avoir un téléphone intelligent… et de s’abonner à Square.

Square, c’est conçu pour les gens qui ne sont pas à l’aise avec l’informatique. C’est facile à utiliser, et lorsqu’on s’abonne au service, la compagnie nous envoie un lecteur de carte de crédit qu’on peut brancher à son téléphone intelligent.

Ce petit bidule est gratuit.

Le lecteur de cartes de crédit Square

Une fois qu’on reçoit l’appareil, on installe l’application Square sur son téléphone, on suit les tutoriels, et le tour est joué. On peut se faire payer avec toutes les cartes majeures, dont Visa et Mastercard.

Elle est où, l’attrape?

Il n’y en a pas vraiment. Square va se garder 2,65 % par paiement par carte de crédit, pour des ventes que vous auriez perdues de toute manière. C’est très raisonnable.

N’attendez pas le prochain salon du livre pour vous abonner au service, il va être trop tard. Rendez-vous sur le site de Square et ouvrez-vous un compte.

Accommoder les lecteurs en ce qui concerne les modes de paiement, c’est leur rendre un service.

PS : Je veux être 100 % transparent, et je vous informe que le lien ci-dessus est un lien d’affiliation. Il vous donne un bonus : pour vos premiers 1000 $ de transaction effectués dans 180 jours, aucuns frais ne vous seront facturés (0 % de frais), et il me fait profiter des mêmes avantages. Toutefois, jamais je ne vous recommanderais un service que je n’utilise pas moi-même. Square m’a permis de récupérer plusieurs centaines de dollars en ventes potentiellement « perdues », et c’est un service méconnu auprès des artistes. C’est pourquoi je trouvais pertinent d’en faire le sujet d’un article.