fbpx
100 trucs pour faire la promotion de vos livres

Vous avez publié un livre ou un roman et vous ignorez quelles démarches entreprendre pour promouvoir cette oeuvre sur le Web et ailleurs?

Vous êtes au bon endroit.

Je vous ai préparé un article complet avec 100 trucs faciles à comprendre qui vous expliqueront certaines bases du marketing, de même que des stratégies et tactiques qui vous aideront à faire rayonner votre livre.

Chacun de ces 100 trucs porte une cotation qui peut être interprétée comme suit :

  • ★★★ : Conseil hyper important que vous devez assimiler à tout prix.
  • ★★ : Truc qui s’avérera utile en plusieurs circonstances.
  • : Tactique optionnelle qui donnera du piquant à vos efforts promotionnels.

Lisez-les dans l’ordre ou le désordre, c’est à votre choix!

Note 1 : Cet article diffère énormément des billets anglophones que vous retrouverez ailleurs sur le Web. Ses conseils s’appliqueront bel à bien à notre réalité francophone et au petit marché que nous sommes.

Note 2 : Il est possible que l’information se recoupe à quelques endroits — ça, pour conserver un maximum de clarté –, mais j’ai essayé de le faire le moins possible.

Note 3 : Il peut arriver que certains livres suggérés soient uniquement offerts en anglais. Je veux mettre toutes les bonnes ressources à vote disposition, alors je prends la peine de les mentionner quand même, comme ces livres pourront être utiles à plusieurs d’entre vous.

Note 4 : Cette page sera mise à jour constamment (la preuve : il y a déjà plus de 100 conseils). Ajoutez-la à vos favoris!

Bonne lecture, et bon succès dans vos efforts promotionnels!

En lien avec vos livres

Avant de commencer votre campagne de promotion, concentrez-vous sur la base et assurez-vous que vos livres présentent toutes les qualités requise pour bien vivre sur le marché.

Écrivez des livres de qualité

C’est le conseil que je vais mettre en premier. Parce que ça va de soi. Si vous écrivez de la merde, vous aurez beau injecter des tonnes de marketing dans votre travail, ça ne donnera pas grand-chose. Vos lecteurs achèteront votre livre, l’ouvriront, le trouveront banal (ou complètement mauvais) et n’achèteront plus jamais rien de votre plume.

À l’inverse, si vous produisez une oeuvre monumentale prête à secouer les fondements du monde, peut-être qu’aucun effort supplémentaire ne sera requis. On se battra pour vous avoir à la télévision nationale, votre visage sera sur la couverture de toutes les revues littéraires et les éditeurs vous offriront des avances dans les 6 chiffres pour votre prochain bouquin.

Bon… on peut toujours rêver.

N’empêche, aucun conseil qui suit ne vous sera utile si, dans votre roman, la qualité n’est pas au rendez-vous. Faites la meilleure oeuvre possible. Respectez vos lecteurs, et ils vous le rendront.

Articles pertinents :

Améliorez votre écriture

Dans la même logique que « Écrire des livres de qualité » peut-être considéré comme une action marketing, choisir d’améliorer votre écriture va directement dans le même sens.

Assistez à des ateliers d’écriture, suivez des cours universitaires, inscrivez-vous à des formations en ligne, lisez des livres sur l’écriture. Pratiquez votre art du mieux que vous le pouvez, et n’hésitez jamais à remettre votre technique en question.

Lectures suggérées :

Choisissez judicieusement votre mode de publication

Devriez-vous publier votre roman dans une maison d’édition professionnelle? Ou serait-il préférable d’opter pour l’autopublication?

Dans un cas comme dans l’autre, vos stratégies de promotion vont différer énormément. Par exemple, avec l’autoédition, vous aurez un contrôle absolu sur l’apparence de votre page couverture, et ce sera un endroit où vous devrez investir votre temps et votre argent. En revanche, vos livres ne se retrouveront probablement pas en librairie, ce qui limitera la portée de votre oeuvre.

Tout votre plan de marketing va dépendre du canal que vous choisissez. Prenez la peine d’y réfléchir!

Articles pertinents :

Trouvez un titre accrocheur pour votre livre

Et c’est peu dire. Votre titre doit botter des culs. Il doit crier au lecteur : « Ouvre-moi! »

Je suis convaincu que plusieurs livres avec des ventes banales feraient un tabac si on changeait seulement le titre.

La grande question demeure : qu’est-ce qu’un bon titre?

Une réponse que je pourrais donner est : un titre qui n’a pas été écrit sur le coin d’une table. Un bon titre demande généralement des heures de réflexion. Il m’arrive parfois de dresser une liste de 50 titres potentiels pour un livre, puis de procéder par élimination. Et encore là, je me plante souvent. Bienvenue à Spamville n’a pas été un titre gagnant à long terme. Le silence des sept nuits, par contre, a su attiser la curiosité des lecteurs dès sa parution.

Dans le cas des guides pratiques, je suis bien content d’avoir utilisé le titre Comment écrire plus : 50 conseils pour maximiser vos séances d’écriture plutôt que La productivité pour les auteurs.

En cas de doute, n’hésitez jamais à discuter de titres avec votre éditeur. Il en a vu d’autres.

Lecture recommandée :

Ayez une page couverture exceptionnelle

Si vous croyez que la page couverture n’a aucune importance dans le processus d’achat d’un lecteur, détrompez-vous. Dans la liste des raisons qui expliquent pourquoi un lecteur achète un livre, on retrouve, dans cet ordre d’importance :

  1. Le nom de l’auteur (un lecteur va acheter automatiquement les titres d’un écrivain qu’il adore)
  2. La recommandation d’un ami
  3. La page couverture

Dans les deux premiers cas, on a plus ou moins de contrôle là-dessus. Pour la couverture, par contre, c’est une tout autre histoire.

Je comprends qu’en faisant affaire avec une maison d’édition, on n’a pas toujours de contrôle sur la page couverture d’un livre. N’empêche, l’auteur a souvent son mot à dire, et si vous croyez que la couverture qu’on vous présente n’est pas vendeuse, exigez qu’on la refasse.

Vous ne réussirez jamais à faire la promotion efficace d’un livre avec une page couverture horrible.

Quelques conseils en vrac pour avoir une bonne couverture :

  • Arrangez-vous pour qu’elle communique bien le genre du livre : Si vous publiez un roman de science-fiction, votre couverture devrait crier : « SF!!! » Ainsi, votre livre arrivera entre bonnes mains et sera classé au bon endroit en librairie.
  • Assurez-vous qu’elle ait une facture professionnelle : Une couverture qui semble avoir été réalisée en trois secondes par le neveu du propriétaire de la maison d’édition donnera une très mauvaise impression de votre livre, et de votre talent d’écrivain en général.

… et c’est pas mal ça.

En guise d’exemple, considérez les livres publiés chez le Quartanier. Vous croyez qu’elles sont poches? C’est tout le contraire! Le fondateur de cette maison d’édition est un typographe de profession, et permettez-moi de croire que son choix de police de caractères a été réfléchi à fond. En plus de ça, leurs livres crient : « CECI EST LITTÉRAIRE ». Ça vise exactement le bon public. Ça remplit les deux conditions énumérées ci-dessus.

Considérons aussi la page couverture de mon roman Le silence des sept nuits, partie 1 : Les derniers jours. Le graphiste a fait un travail tout à fait approprié. Quand l’éditeur m’a demandé ce que je souhaitais avoir comme couverture, j’ai simplement demandé : « Quelque chose qui crie que c’est de l’horreur et de la fantasy ». Le reste n’est que détail. On m’a très bien servi.

Écrivez un résumé accrocheur

Dans notre réalité francophone, c’est souvent l’auteur qui se voit confier la tâche d’écrire le résumé de son propre livre, qui apparaîtra sur la quatrième de couverture.

En fait, ce n’est pas vraiment un résumé. C’est l’équivalent d’une bande-annonce. C’est un texte hyper punché qui devrait donner aux lecteurs l’irrésistible envie d’acheter le livre et d’aller le lire en cachette pendant l’heure du souper.

Dans un résumé, ne vous contentez pas simplement de résumer le début de l’histoire. Montrez quels sont les enjeux. Faites ressortir les grand thèmes. Et comme le dirait Stephen Pressfield, parlez de vie ou de mort (c’est presque toujours le cas — si votre roman met en scène des avocats, on pourrait parler d’une mort professionnelle).

Écrire un bon résumé est un art en soi. Donnez un maximum d’attention à ce petit bout de texte. Réécrivez-le plusieurs fois. Faites-le lire à vos proches. Demandez-leur si leur curiosité est piquée. Si ce n’est pas le cas, recommencez. Ne négligez aucun détail : ce texte apparaîtra à l’endos de votre livre, mais aussi sur les plateformes de vente, dans les boutiques en ligne.

Dans le succès de votre oeuvre, un bon résumé peut faire toute la différence.

Lectures recommandées :

Marketing 101

Quelques conseils généraux sur le marketing qui s’appliqueront à la réalité de l’écrivain.

Cessez d’avoir peur du marketing

J’ignore pourquoi, mais ce symptôme est très présent dans le milieu du livre (et pas nécessairement dans les autres milieux artistiques). Comme si la littérature était quelque chose de « pur » qui ne devait jamais toucher à quelque chose d’aussi sale que le marketing.

Un jour, j’ai suivi une formation sur l’autopromotion des auteurs. La formatrice avait une gueule d’autrice qui publiait chez Gallimard. Ça m’avait étonné. Elle a dit, au début de sa formation : « Faire du marketing, c’est une façon de respecter votre livre après sa parution. »

Ce petit bout de phrase m’a marqué. C’est désormais ce que je répète aux éternels frileux.

J’ajouterais à ça : « Votre livre sera le livre favori d’un certain groupe de personnes. Arrangez-vous pour qu’ils le trouvent. Vous les rendrez heureux. »

Vous pourriez lancer votre livre dans le marché comme on lance une bouteille à la mer en espérant qu’il trouve son chemin tout seul vers les lecteurs. Mais ça marche rarement ainsi. Les livres qu’on laisse à eux-mêmes, ils s’échouent sur une plage qui s’appelle « pilon ».

Be smart! Au lieu d’avoir peur du marketing, mettez cet art au service de la littérature, car — croyez-le ou non –, vos livres ne seront pas seulement en compétition avec d’autres romans, mais aussi avec tout autre forme de divertissement comme les films, la musique et le hockey. Et ceux qui produisent des films, de la musique et du hockey, ils y croient, au marketing.

Comprenez pourquoi vous devez vous impliquer

Certains m’ont déjà dit que le marketing du livre, c’était la seule responsabilités de l’éditeur, et que l’auteur devrait se concentrer uniquement sur l’écriture de ses livres.

Je comprends que ce serait un idéal à atteindre.

Cette affirmation serait sans doute vraie si on était dans un marché aussi vaste que le marché anglophone, où les maisons d’édition disposent de milliers de dollars à investir dans la promotion de leurs titres. Dans un tel environnement, il est vrai qu’un auteur aurait le loisir de se concentrer sur la prochaine oeuvre et de balancer le reste par la fenêtre. Merde, il pourrait même payer quelqu’un pour feeder son compte Facebook!

Or, on est dans le marché francophone. Qui est très petit. Ici, les éditeurs ont un budget famélique, sinon inexistant, pour la promotion. Dans notre milieu, tout semble fonctionner à l’huile de coude et à la bonne volonté.

En vous investissant dans la diffusion de votre oeuvre, vous faites une réelle différence.

Comprenez ce qu’est la coopétition

Même si techniquement, vos livres peuvent se retrouver en compétition avec ceux de vos collègues dans une librairie, vous devez comprendre qu’en général, vous travaillez main dans la main avec les autres écrivains pour construire un paysage littéraire plus riche.

L’écriture, ce n’est pas un jeu où il y a clairement un perdant pour chaque victoire. C’est un milieu de « coopétition » où l’entraide mérite d’être valorisée. Après tout, si un de vos collègues connaissait du succès, est-ce que ça réduirait automatiquement la portée de vos livres? Au contraire! Un succès dans un genre littéraire précis, ça a tendance à attirer le spotlight sur les oeuvres similaires (et donc peut-être les vôtres).

On est tous dans le même bateau. Ne soyez pas aigri par les bons coups de vos collègues, et ne soyez pas mauvais gagnant non plus. Souvenez-vous que vous êtes un organe du milieu littéraire, et que si le milieu littéraire est en bonne santé, vous le serez aussi.

Pourquoi croyez-vous que j’ai écrit cet article?

Vaut mieux en rire :

Améliorez vos connaissances en marketing

Vous avez choisi de lire ce billet, alors vous êtes sur la bonne voie! Cependant, n’oubliez jamais que le marketing est un art en constante évolution. Rester à l’affût des nouveaux outils et des tendances peut faire un énorme différence dans vos efforts. Comme on le dit : knowledge is power.

Lectures recommandées :

Investissez du temps là où c’est payant

Nous avons tous une situation différente. Certain des trucs mentionnés sur cette page ne vous apporteront rien du tout. D’autres conseil, si bien appliqués, réussiront à vous attirer de nombreux lecteurs. Les bons lecteurs.

Votre rôle, en tant que spécialiste du marketing de vos propres livres, sera d’identifier les gestes qui seront les plus bénéfiques pour vous, et de vous concentrer sur ceux-ci.

En revanche, vous devrez éviter de perdre votre temps sur les tactiques et stratégies qui ne vous apporteront aucun résultat satisfaisant.

Lecture recommandée :

Comprenez ce qu’est une marque personnelle

Une marque personnelle, ou un personal branding, ce n’est pas nécessairement un logo. Ça va beaucoup plus loin que ça. Une marque personnelle, ça va du style d’écriture d’un livre jusqu’au choix de t-shirt qu’un écrivain choisit de porter durant un salon du livre, en passant par l’apparence de son site Web et du ton qu’il emploie en s’exprimant sur Facebook.

Une marque personnelle, c’est pas mal tout ce qu’un auteur projette, en fait.

Bien comprendre ce principe pavera la voie vers une campagne cohérente et réussie.

Lectures recommandées :

Choisissez quelle sera votre marque personnelle

Comprendre ce qu’est une marque personnelle, c’est bien. L’incarner, c’est une autre paire de manches.

Que désirez-vous projeter, en tant qu’auteur? Vous publiez des livres trash et voulez avoir l’air trash partout où vous apparaissez? Fine! Arrangez-vous pour incarner la trashitude dans chacune de vos actions de marketing. Votre site Web aura l’air trash. Votre carte professionnelle aussi. Pareil pour votre habillement et votre photo d’auteur.

Votre marque personnelle pourra incarner la générosité, le mystère, l’éclatement, l’érudition, le militarisme, la fantasy, la science-fiction, la philosophie, l’anarchie, le capitalisme en veston-cravate, l’élitisme, ou plusieurs de ces réponses.

L’important, c’est de choisir une marque personnelle qui vous ressemble, qui se marie bien avec votre oeuvre, et dans laquelle vous êtes 100 % à l’aise. N’optez surtout pas pour l’ordinaire! L’idée d’adopter une marque, c’est de sortir du lot ;)

Ciblez les bons lecteurs

Dans tous les efforts de promotion que vous ferez, assurez-vous que votre message soit entendu par les bons lecteurs. Et à l’inverse, évitez de diffuser vos messages aux gens qui ne devraient pas vous lire de toute façon.

Imaginez que vous écrivez de la science-fiction dystopique qui finit très mal, et que vous publicisez votre livre dans un groupe de lecteurs de romance (qui veulent généralement des fins heureuses). Quelques personnes de cette communauté vont acheter votre roman, le lire, le détester et répandre des critiques ★☆☆☆☆ partout où ils vont aller. Nice job.

Pour éviter cette situation fâcheuse, assurez-vous de diffuser votre message en premier à des personnes susceptibles d’aimer votre oeuvre.

Souvenez-vous de ce principe de base en marketing : cibler tout le monde, c’est cibler personne.

Lecture recommandée :

Évitez de spammer votre audience

Durant votre campagne de promotion, arrangez-vous pour avoir du contenu. Ne soyez pas l’auteur agaçant qui submerge les réseaux sociaux avec des messages du type : « Achetez mon livre!!! » et qui ne disent absolument rien d’autre. De un, ce genre d’intervention ne génère aucune vente. De deux, c’est extrêmement agaçant, et ça risque de vous faire passer comme tel.

Publiez régulièrement, mais pas tout le temps. Et chaque fois que vous émettez un message, demandez-vous s’il y a du réel contenu là-dedans. Soyez imaginatif, drôle, créatif, extravagant, coloré. Si vous êtes capable d’avoir de la créativité en écriture, vous êtes certainement capable de faire un effort dans le même sens durant votre campagne de promotion.

Surveillez vos collègues

N’hésitez pas à espionner les activités de vos collègues pour analyser leurs stratégies, et pour voir comment ils utilisent les outils mis à leur disposition. Visitez leur site Web, regardez ce qu’ils publient sur leur page Facebook, écoutez leurs vidéos, observez leur table de vente lors du prochain salon du livre.

Ça pourrait vous donner des idées.

Espionnez-moi si ça vous chante :

Écrivez votre prochain livre

Il n’y a rien de plus efficace pour ramener le projecteur sur vous-même que d’offrir un nouveau livre au public. Après avoir passé du temps à travailler sur votre blogue et sur vos réseaux sociaux, n’oubliez jamais de revenir à l’essentiel. Après tout, ce prochain roman ne s’écrira pas tout seul.

Lecture recommandée :

Sur votre site Web

Des trucs que vous pouvez mettre en pratique pour avoir un site Web qui botte des culs.

Offrez-vous un site Web

On ne le dira jamais assez, vous devez avoir une présence sur le Web qui vous appartient à 100 %. Bien des auteurs n’ont qu’une page Facebook pour asseoir leur présence en ligne. Dans ce cas, qu’arriverait-il si Facebook décidait de fermer cette page du jour au lendemain? Là-dessus, ce sont eux, les boss, et vous êtes à leur merci.

Il existe de nombreuses plateformes en ligne pour créer votre site gratuitement. Blogger et WordPress sont deux bons exemples, mais il y en existe un tas d’autres comme Medium, Wix et about.me.

Articles pertinents :

Réservez votre nom de domaine

Pourquoi avoir une adresse Web qui ressemble à https://votrenom.blogspot.com quand vous pouvez avoir un domaine https://votrenom.com qui vous appartient vraiment?

La plupart des hébergeurs vous offriront de réserver un nom de domaine à un prix dérisoire. Avoir un vrai nom de domaine, ça vous donne une allure professionnelle, et ça peut augmenter votre performance sur les moteurs de recherche.

Pour obtenir le vôtre, cherchez l’option « Buy domain name » ou « Register domain » dans l’interface administrative de votre hébergeur.

Réservez votre domaine le plus tôt possible, avant qu’un autre ne le fasse! On est quand même 7 milliards de personnes sur Terre… Les bons noms partent vite.

Ajoutez une courte biographie à votre site Web

Les Internautes peuvent aboutir sur votre site pour plein de raisons. Parfois, ce sont des gens vous connaissent et veulent obtenir des informations sur vos livres. D’autres fois, ce sont des personnes qui ont tapé « littérature jeunesse faite au Québec » sur Google et qui arrivent sur votre domaine virtuel complètement par hasard.

Pour ces dernières personnes (qui ne vous connaissent pas nécessairement), vous devez être en mesure de les informer sur qui vous êtes, et sur ce que vous faites. Imaginez que votre visiteur est un enseignant du secondaire qui se cherche quelqu’un pour venir animer un atelier en classe? Cette personne doit pouvoir savoir, très rapidement, si vous êtes qualifié pour cette activité, et si vous habitez sur le même continent qu’elle.

Sur votre site, ouvrez une section qui s’appelle « Courte biographie » ou « À propos ». Incluez-y votre photo professionnelle, de même qu’un court texte qui couvre l’essentiel.

Vous pouvez y inclure :

  • Une notice biographique (pas trop longue)
  • Votre éducation
  • Une liste de vos publications
  • Vos distinctions littéraires
  • Votre lieu de résidence
  • Des liens vers vos principaux réseaux sociaux
  • Tout autre information pertinente à votre sujet

Exemple :

Incluez la liste de vos publications sur votre site Web

Vous êtes un auteur. Vous écrivez des livres. Sur votre site Web, on devrait logiquement pouvoir accéder à la liste de vos publications.

Ouvrez une nouvelle section sur votre site (généralement appelée « Mes livres », « Mes romans » ou « Mes publications »), et placez-y toutes les couvertures de vos livres. Assurez-vous que les images soient assez grandes pour que l’on puisse lire facilement le texte apparaissant dessus.

Vous pourriez vous arrêter là. Après tout, en voyant seulement les pages couvertures, pour chacune de vos publications, on connaîtrait l’essentiel :

  • Son titre
  • Sa maison d’édition
  • Son genre (si on ne peut identifier le genre d’un de vos livres au premier coup d’oeil, la maison d’édition n’a pas bien fait son travail)
  • Le type de livre (roman, essai ou recueil de nouvelles)
  • Le nom de l’auteur et des co-auteurs

En bonus : si vous avez particulièrement beaucoup de titres, et si vous avez de bonnes bases en programmation Web, vous pouvez inclure des boutons qui agissent comme filtres. Par exemple, vous pourriez mettre des boutons « Fantasy », « Thriller » ou « Science-fiction » en haut de la liste de vos publications. En cliquant sur « Fantasy », on ne verrait que les titres appartenant à ce genre.

Exemple :

Faites des fiches individuelles pour vos livres

Quand les visiteurs de votre site Web visiteront votre section « Mes livres », ils devraient pouvoir cliquer sur les couverture qui apparaîtront pour accéder aux fiches individuelles des publications.

Pour cela, créez une page distincte pour chacun de vos livres, et mettez-y les informations suivantes :

  • Le titre
  • La couverture en grand format
  • Un résumé complet
  • Le nombre de pages
  • Le genre (si la couverture n’est pas assez explicite)
  • La maison d’édition
  • La date de publication
  • Les ISBN papier et numériques
  • Des liens pour acheter ce livre en ligne
  • Le prix (optionnel)

Si vous voulez aller encore plus loin, vous pouvez inclure des témoignages, des extraits de critiques et un dossier de presse téléchargeable.

Exemples :

Incluez une section blogue sur votre site

On va le dire tout de suite : les blogues ne sont plus autant lus qu’au début des années 2000, période que l’on appelle parfois « l’âge d’or du blogue ». Aujourd’hui, quand les auteurs veulent donner des nouvelles d’eux-mêmes, ils le font la plupart du temps sur Facebook. Car c’est sur cette plateforme que la plupart des lecteurs se trouvent désormais.

N’empêche, avoir un blogue peut être encore pertinent de nos jours. Cette plateforme de publication vous appartient à 100 % (contrairement à Facebook) et est susceptible d’attirer des visiteurs à partir des moteurs de recherche. De plus, sur un blogue, vous pouvez faire des textes beaucoup plus longs et plus riches que sur les réseaux sociaux.

Si vous ouvrez un blogue, assurez-vous de publier des articles régulièrement. Car arriver sur un site et découvrir que le blogue n’est plus à jour depuis 6 mois, ça laisse planer une odeur de renfermé.

Ajoutez un dossier de presse à votre site Web

Une section « Dossier de presse » devait normalement être utile aux journalistes.

On devrait y retrouver deux textes biographiques (un long et un court), des photos professionnelles qu’on peut télécharger en grand format, et toutes les couvertures de vos livres, en grand format, sans compression.

Les coordonnées des responsables des relations de presse de vos maisons d’édition devraient aussi y figurer — au moins leur nom et leur adresse courriel. De cette manière, si un journaliste voulait recevoir une copie de presse d’un de vos livres, il saurait qui joindre.

Si vous ignorez qui est le responsable des relations de presse de votre maison d’édition, écrivez à votre éditeur et posez-lui la question.

Exemple :

Mettez un formulaire de contact sur votre site Web

Ce formulaire devrait être accessible à partir du menu principal de votre site, dans une section séparée qui s’intitulerait « Me contacter » ou « Pour me joindre ».

Le formulaire de contact est d’une importance cruciale. Différentes personnes pourraient vouloir vous joindre, pour plein de raisons : un journaliste désirant vous parler, un enseignant à la recherche d’un auteur pour une animation, une maison d’édition qui souhaite vous rencontrer…

Ne manquez aucune occasion! Faites en sorte que ce soit très facile de communiquer avec vous.

Bonus : Dans votre page de contact, insérez également des liens vers vos principaux réseaux sociaux, où les Internautes pourront aussi communiquer avec vous.

Exemple :

Utilisez Google Analytics

Une fois votre site Web sur pied, vous aurez sûrement envie de connaître ses performances.

Pour mesurer les visites obtenues sur votre site Web, de même qu’une étonnante quantité d’informations utiles, ouvrez-vous un compte Google Analytics et liez-y votre domaine virtuel.

Si vous êtes un blogueur invétéré, Google Analytics vous permettra de savoir quels sont vos articles les plus populaires. Ça vous donnera peut-être des indicateurs pour déterminer à quoi ressembleront vos prochains billets. Ou même vos prochains livres.

(Par exemple, j’ai décidé d’écrire Présentez votre manuscrit littéraire comme un pro en 5 étapes après avoir constaté l’étonnante popularité d’un billet sur la question.)

Google Analytics vous permettra également de savoir quels sites parlent de vous (du moins, ceux qui mettent un hyperlien qui pointe vers votre site). Ça vous donnera l’occasion de faire des suivis lorsqu’approprié.

Lien utile :

Sur les réseaux sociaux

Quelques trucs que l’on peut appliquer à la majorité des réseaux sociaux populaires comme Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest.

Choisissez judicieusement vos réseaux

Vous ne pouvez pas être partout. C’est vrai dans la vraie vie. Ce l’est aussi sur les réseaux sociaux.

N’essayez pas d’être actif sur Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram, Snapchat, YouTube et Goodreads en même temps. Ça va seulement vous brûler. Entretenir des réseaux sociaux demande énormément de temps, et, on l’a dit plus tôt, votre temps devrait être investi en premier sur vos livres.

Faites des choix judicieux.

En général, on recommande de choisir 2 réseaux et de laisser tomber le reste. Personnellement, je suis surtout présent sur Facebook et sur Instagram, simplement parce que ce sont les plateformes sur lesquelles je suis le plus à l’aise. J’ai un compte Twitter, mais il est surtout « parké » en attendant que je lui trouve une meilleure utilité.

Réseaux populaires :

Programmez des Google Alerts

Soyez toujours au courant lorsqu’on parle de vous! Allez sur Google Alerts et demandez de recevoir une notification chaque fois qu’un mot-clé apparaîtra dans un article sur le Web. Vous pourrez ensuite partager ces articles sur vos réseaux sociaux.

Un truc : Pour bien configurer vos alertes, incluez votre nom complet, ainsi que les titres de vos livres. Encadrez chaque entrée avec des guillemets anglais (“) pour qu’elles soient considérés comme des expressions exactes. Si vous ne faites pas ça, Google Alerts vous avertira dès qu’un article paraîtra avec le mots compris dans l’expression fournie, peu importe dans quel ordre ils apparaissent…

Exemple :

  • “Dominic Bellavance”
  • “Le silence des sept nuits”
  • “Alégracia”
  • etc.

Incluez des photos dans vos publications

Peu importe le réseau social que vous utilisez, une publication aura toujours plus d’impact si vous incluez une photo avec celle-ci. Ce peut être une photo directement liée à votre propos (exemple : votre livre sur un bureau), ou ce peut être une image d’atmosphère, plus générique (exemple : une personne étendue sur un lit avec un sourire collé au visage, lorsque vous annoncez que vous venez de terminer votre manuscrit).

Sachez qu’il existe plusieurs banques d’images gratuites sur le Web. Profitez-en!

Banques d’images gratuites :

Note : Parfois, il est nécessaire de mentionner les artistes derrière les photos gratuites. Consultez la licence offerte sur les sites que vous utilisez.

Utilisez Canva pour faire des infographies

Sur les réseaux sociaux, lorsque vous avez une information simple à présenter, vous pouvez utiliser un simple bloc de texte. Ou bien vous pouvez présenter cette information avec une jolie infographie.

Je vous laisse deviner ce que les gens préfèrent.

Pour créer des infographies de qualité, pas nécessairement besoin d’avoir Photoshop. Vous pouvez utiliser une application en ligne comme Canva.

Canva vous fera économiser un temps fou, comme le système peut adapter une seule de vos compositions visuelles en plusieurs formats différents, adaptés pour une vaste gamme de réseaux sociaux. De plus, l’application vous donne accès à plusieurs modèles gratuits pour commencer vos infographies du bon pied.

Les auteurs indépendants peuvent même réaliser leurs pages couvertures sous Canva.

Quelques exemples de mes compositions faites avec Canva :

Dominic Bellavance au Salon du livre de l'Outaouais

Aucun éditeur n’acceptera votre texte s’il comporte une faute aux 5 mots

Utilisez la vidéo

La vidéo est la nouvelle tendance sur les réseaux sociaux. Si vous êtes à l’aise de vous exprimer par ce média, lancez-vous! Les occasions sont multiples : stories durant vos évènements littéraires, lectures publiques, interviews, etc.

Si vous utilisez la vidéo et que vous vous mettez sous les projecteurs, vos spectateurs (et donc vos lecteurs) auront l’impression de se rapprocher de vous. Ça aura des effets très positifs sur votre carrière.

Conseil qu’on m’a déjà donné : La qualité de votre son doit être irréprochable. Même si l’image de votre vidéo est ordinaire, vous ferez bonne figure si votre voix est claire et limpide, sans réverbération. En revanche, si votre image est parfaite, mais qu’on a l’impression que vous parlez à travers une cruche en métal, ça détruira l’effet que vous recherchez. Si vous êtes sérieux dans l’utilisation de votre vidéo (en particulier sur YouTube), considérez l’achat d’un micro qui s’attache au col, ou d’un micro directionnel de bonne qualité.

Faites des vidéos en direct

L’avantage des vidéos en direct par rapport aux vidéos traditionnelles, c’est que — en plus d’avoir un bel effet live — elles vous permettent d’interagir avec votre auditoire. Pendant que vous filmez, vous aurez accès aux réactions et aux commentaires des gens qui vous observent.

Tirez-en profit!

Vous remarquerez cependant qu’il est fréquent, dans un marché petit comme le nôtre, que seule une poignée de personnes regarde une telle diffusion (c’est vraiment rare d’avoir plus de 10 auditeurs, en fait). N’empêche, même si votre public rentrerait dans une sous-compacte, n’interrompez pas votre vidéo pour autant. Souvenez-vous que ceux qui prennent le temps de vous regarder sont vos vrais fans.

Ne les décevez pas. Livrez la marchandise.

N’oubliez pas qu’à la fin de votre diffusion, on vous offrira d’enregistrer votre vidéo pour qu’elles puisse être archivée et vue par tout le monde. Donc, à la limite, même si personne ne vous regarde dans l’immédiat, c’est possible que votre vidéo finisse par être vue par une centaine de personnes, à moyen terme.

Instructions pour diffuser en direct avec un téléphone :

Partagez des extraits de vos livres

Donnez un aperçu de votre style d’écriture et partagez des extraits de vos livres sur les réseaux sociaux! Pour avoir un maximum de punch, affichez cet extrait au sein d’une infographie conçue dans une application comme Canva.

Exemple :

L'ultime réveil, extrait 1

Bonifiez vos profils avec un lien vers votre site Web

Dans chacun de vos profils sur les réseaux sociaux, assurez-vous de mettre un lien vers la page d’accueil de votre site Web. Ça permettra à vos lecteurs (et peut-être à des journalistes) d’accéder facilement à votre domaine virtuel, où se trouve une panoplie d’informations à votre sujet.

Vous pouvez aussi mettre un lien vers la fiche de votre dernière publication, si jamais vous préfériez mettre l’accent sur celle-ci.

Si ça fait longtemps que vous avez créé vos profils, faites une tournée de maintenance et assurez-vous que les adresses sont bien à jour sur les réseaux sociaux. Il arrive souvent qu’on clique sur le lien d’un auteur qui nous mène vers une « Page introuvable ».

Utilisez Buffer

Si vous êtes présent sur plus d’un réseau social, l’application Buffer pourrait vous aider.

Buffer vous permet de publier un statut, un lien ou une image sur plus d’un réseau à la fois. La beauté de la chose : il vous permet d’adapter votre message selon chaque plateforme. Utile si, par exemple, vous voulez publier un message de 300 caractères (qui entrera bien dans Facebook, mais qui posera un problème pour Twitter).

En plus de ça, Buffer vous permet de programmer vos publications dans le temps. Vous pourrez donc passer vos fins de journée à programmer des messages du lendemain, ce qui vous fera économiser du temps précieux.

Lien utile :

Maîtrisez vos réseaux sociaux

C’est une chose de s’inscrire sur un réseau social comme Facebook ou Instagram. Ç’en est une autre d’utiliser ces plateformes de façon efficace.

Les médias sociaux sont comme des créatures en constante mutation. Les outils et les tendances que l’on voit là-dessus changent au fil des mois. Constamment. En tant que spécialiste du marketing de vos livres, ce sera votre responsabilité de rester à l’affût des dernières nouveautés pour demeurer performant.

Lisez régulièrement des articles en lien avec vos réseaux, faites des essais et erreurs, suivez des influenceurs notoires et observez « comment ils font ». C’est en vous tenant informé que vous parviendrez à bien dompter la bête.

Suggestion :

  • Mettez cette page dans vos favoris et consultez-la régulièrement!

Sur Facebook

Des conseils spécifiques à Facebook.

Utilisez Facebook

Facebook est le seul réseau social que je vais classer 3 étoiles. Vous savez sûrement pourquoi c’est un incontournable : aux dernières nouvelles, près de 3 milliards de personnes étaient inscrites là-dessus. C’est presque la moitié de la population mondiale.

Oui, on entend toutes sortes d’histoires par rapport à Facebook sur le vol de données et la mauvaise gestion de la vie privée. Être là-dessus, comme être sur n’importe quel réseau social, c’est un risque à prendre. Soyez-en conscient.

N’empêche, Facebook vous donnera les outils pour rejoindre vos lecteurs comme jamais auparavant. Vous pourrez y publier l’état de votre travail, de même que des photos de vos activités littéraires. Vous pourriez rallier votre crowd grâce aux groupes et aux évènements. Vous pourrez également rester en contact, à long terme, avec les personnes que vous aurez rencontré une seule fois dans votre vie.

Ai-je vraiment besoin d’en dire plus?

Liens utiles :

Créez-vous une page Facebook professionnelle

Vous pouvez mener votre promotion sur Facebook à partir de votre compte personnel. Plein de monde fait ça. Cependant, il faut savoir que les pages offrent un éventail d’options qui ne sont pas accessibles avec les profils ordinaires.

Pensez-y : si des fans veulent suivre vos activités, avec une page pro, vous n’aurez jamais besoin d’accepter des « demandes d’amitié ». Les fans s’ajouteront sans nécessiter votre approbation. Il vous sera même possible d’être suivi par 100 000 personnes — alors qu’on est limité à 5000 amis avec les profils traditionnels.

(Au moment d’écrire ces lignes, je remarque que j’ai le double d’abonnés sur ma page Facebook que sur mon profil personnel. Ça paraît.)

En outre, un page professionnelle vous donnera accès à des statistiques détaillées sur vos abonnés, de même qu’à des outils pour diffuser de la publicité.

Lien utile :

Utilisez les évènements Facebook

Si vous organisez un lancement de livre (par exemple), ne faites pas que l’annoncer dans un statut ordinaire. Créez plutôt un évènement Facebook et publicisez cet évènement.

Les évènement Facebook vos offrent une gamme d’outils pour attirer des gens à votre activité, et donnent aussi la possibilité aux participants d’inviter leurs amis, ce qui amène un plein potentiel de viralité.

De plus, dans la fiche des évènements, vos invités trouveront plein d’informations pertinentes comme le lieu, la date et l’heure. En plus de ça, les inscrits recevront une notification de la part de Facebook, la journée-même où l’activité se déroulera.

Lien utile :

Utilisez les groupes Facebook

Vous croyez que vos lecteurs seraient intéressés de se réunir en communauté pour discuter de votre oeuvre? Créez un groupe Facebook!

Les groupes Facebook remplissent un peu le même rôle que les forums sur le Web. Les gens s’y inscrivent et partagent statuts et photos avec les autres membres de la communauté. Des échanges y ont lieu, généralement sur une thématique définie par les administrateurs du groupe.

Si vous créez un groupe thématique sur votre oeuvre, n’hésitez pas à y intervenir régulièrement! Vos fans veulent vous entendre.

Lien utile :

Organisez des concours

Une des meilleures façon pour recueillir des interactions et augmenter son nombre de fans sur Facebook est d’organiser des concours. Choisissez un de vos livres que vous ferez tirer et publiez un message pour annoncer les instructions et le prix à remporter.

Les règlements de Facebook par rapport aux concours sont clairs : vous pouvez demander à vos fans d’aimer votre publication et de la commenter pour participer, mais vous ne pouvez pas leur demander de la partager, ni de devenir fan de votre page.

Une formule qui fonctionne bien : prenez une photographie d’allure professionnelle de votre livre et publiez-la sur Facebook, accompagnée d’un résumé du livre en question. Posez une question dont la réponse se trouve extrêmement facilement dans le résumé, et demandez aux participants d’inscrire la réponse dans les commentaires. Ça obligera les gens à lire le résumé, et automatiquement, ils en sauront plus sur votre livre.

Laissez vos fans participer. Une semaine plus tard, déterminez un gagnant et envoyez le prix par la poste. Recommencez au besoin.

Lecture recommandée :

Boostez vos publications

Si vous publiez à partir de votre page professionnelle, Facebook vous offrira régulièrement de « booster » vos publications moyennant quelques dollars.

Sans blague, c’est rarement une bonne idée. Les boosts sont devenus très chers sur Facebook, et ça s’avère plus souvent qu’autrement une décision onéreuse qui apporte des résultats décevants.

Scénario que vous verrez souvent :

  • Vous publiez quelque chose sur Facebook
  • Cette offre apparaît : « Rejoignez jusqu’à 8000 personnes de plus pour 10 $! »
  • Vous achetez l’offre; 8000 personnes, c’est quand même intéressant
  • Le lendemain : 10 $ de dépensés, 250 personnes atteintes…

N’empêche, il est possible qu’un jour, vous ayez une publication importante (par exemple, la révélation de votre nouvelle page couverture) qui nécessite un boost pour lui permettre d’atteindre les bonnes personnes au bon moment.

Seulement, allez-y avec parcimonie. Si vous avez le doigt lourd, les boosts peuvent vous ruiner en un rien de temps.

Note : Je ne suis pas en train de dire que les boosts Facebook sont universellement mauvais. Je veux juste souligner que les retours sur investissement, en littérature, sont minimes (n’oubliez pas que vous faites seulement 10 % sur la vente de vos livres). Si vous étiez un vendeur d’assurance-vie qui faisiez 1000 $ pour chaque client acquis, ce serait une autre histoire : des boosts, vous en feriez quotidiennement.

Achetez des publicités Facebook

Les publicités Facebook diffèrent des boosts par rapport au fait qu’elles ne sont pas créées en se basant sur une publication ordinaire. Vous pourriez, par exemple, façonner une publicité originale qui invite les gens à s’abonner à votre page, tout ça pour accroitre votre nombre de fans, et la diffuser les soirs de semaine, autant sur Facebook que sur Instagram.

(En comparaison, un boost est de l’argent injecté dans une publication existante pour en augmenter la portée sur Facebook uniquement.)

Avec les publicités Facebook, vous avez davantage de flexibilité pour contrôler l’apparence de votre message. Vous pouvez, par exemple, créer un carrousel d’images ou une story (ce qui n’est pas vraiment possible avec un boost ordinaire).

On vous offrira également la possibilité de cibler vos destinataire de façon précise. Par exemple, si vous écrivez de l’horreur, vous pourriez choisir de cibler les fans de Stephen King âgés de 25 à 35 ans, soit un public plus susceptible d’aimer vos livres.

À considérer : Comme les boosts, les publicités Facebook peuvent devenir de véritables trous noirs à argent. Maîtriser cette plateforme est un art en soi. Assurez-vous de bien comprendre comment fonctionne cet écosystème avant de vous y tremper les pieds.

Liens utiles :

Faites des promotions conjointes

Sur Facebook, les coûts publicitaires sont très élevés.

Si vous avez la ferme intention de mener une campagne publicitaire sur ce site, pourquoi ne pas organiser une promotion conjointe avec un collègue?

Trouvez un auteur avec un style similaire au vôtre, et affichez vos deux livres, côte à côte, dans la même publicité. Ça diminuera vos coûts de moitié.

Sur Twitter

Conseils applicables sur Twitter, le réseau social où l’on publie des textes courts, souvent accompagnés de liens ou d’images.

Utilisez Twitter

Twitter est un réseau social où les utilisateurs diffusent des messages contenant un maximum de 280 caractères. Il n’y a pas autant de membres sur Twitter que sur Facebook, mais ce réseau est assez gros pour ne pas être ignoré.

Vous verrez : utiliser Twitter est un exercice de concision. Vous n’aurez pas la liberté d’y publier un texte de 14 paragraphes comme vous l’auriez normalement fait sur Facebook — à moins de segmenter vos Tweets, mais ce n’est pas idéal.

Cette concision est perçue comme une force pour les utilisateurs de Twitter, qui sont là justement parce qu’ils préfèrent les messages courts et punchés.

Liens utiles :

Utilisez Hootsuite ou TweetDeck

Si vous êtes sérieux dans votre utilisation de Twitter, vous voudrez sans doute employer des outils performants pour publier et pour savoir ce qui se passe dans la communauté. Le fil « régulier » de Twitter deviendra vite dépassé (après tout, il ne permet que de voir seulement une « ligne du temps » à la fois).

C’est là que des applications comme Hootsuite ou TweetDeck viendront en renfort. Ces deux plateformes se connecteront à votre compte Twitter et vous permettront d’en voir beaucoup plus. Un peu comme lorsque Neo arrive à voir le code de la Matrice.

Liens utiles :

Sur Instagram

Quelques occasions à saisir sur le réseau social Instagram, où l’on publie surtout des photos.

Utilisez Instagram

Instagram est un réseau social où l’on publie principalement des photos. L’application pour mobiles inclut une panoplie de filtres qui vous permettront d’améliorer vos clichés ou de leur donner un petit air vintage.

Ce réseau, qui appartient maintenant à Facebook, est l’un des plus populaires pour diffuser des photographies. Si la photo est votre dada, et si vous avez des idées pour promouvoir vos livres ainsi que votre travail d’écrivain via la photographie, vous devez vous ouvrir un compte là-dessus.

Surtout, n’hésitez pas à publier des trucs plus personnels sur ce réseau! Les gens adoreront vous connaître en-dehors de la sphère professionnelle.

Liens utiles :

Publiez des stories

Instagram n’est pas seulement conçu pour publier des photos statiques. À la manière de Snapchat, vous pouvez y publier de courtes vidéos éphémères qui disparaitront d’elle-mêmes après 24 heures. Ça s’appelle des stories.

Pourquoi publier des vidéos éphémères?

Parce que ça donne vraiment moins de pression que de publier des vidéos qui resteront sur Internet pour L’ÉTERNITÉ. On peut donc se permettre d’être un peu plus boboche dans une story, et tout le monde l’accepte. Ça fait partie du contrat.

Utilisez les Instagram stories pour communiquer ce qui se passe autour de vous, maintenant. Vous êtes dans un salon du livre et vous voulez inviter vos lecteurs à venir vous voir? Stories. Vous êtes en train d’écrire votre roman et vous voulez partager une idée qui vous est passée par la tête? Stories.

PS : Les stories existent aussi sur Facebook, mais sont généralement plus populaires sur Instagram.

Sur Linkedin

Quelques trucs qui pourraient s’appliquer sur Linkedin, le réseau des professionnels.

Utilisez Linkedin

Linkedin est un réseau social conçu pour aider les professionnels à se connecter ensemble. C’est toujours bon d’y avoir une présence, surtout si vous faites des activités connexes en lien avec l’écriture (genre, des conférences ou de la rédaction à la pige, comme je fais parfois). Ça m’étonnerait, par contre, que vous puissiez trouver là-dessus un public pour votre fiction.

Si toutefois vous publiez des essais, vous présenter sur Linkedin comme un expert sur votre sujet pourrait certainement contribuer au rayonnement de votre oeuvre.

Lien utile :

Sur Goodreads

Des conseils qui s’appliquent sur Goodreads, le réseau social qui réunit des lecteurs du monde entier.

Utilisez Goodreads

Goodreads a un avantage non négligeable par rapport aux autres réseaux sociaux : c’est un endroit où des lecteurs se réunissent et partagent des critiques. Il va sans dire que si vous êtes très actif sur ce réseau, vous allez avoir de la visibilité devant les bonnes personnes.

Liens utiles :

Autres réseaux similaires à Goodreads, avec des fonctionnalités plus limitées, mais en français :

Enregistrez-vous comme auteur sur Goodreads

En plus d’utiliser Goodreads en tant que membre pour diffuser vos critiques, vous pouvez réclamer votre profil d’auteur (qui existe sans doute déjà, si vos livres sont répertoriés là-dessus) et interagir sur le site en tant qu’écrivain certifié.

Si vous réclamez votre profil d’auteur, vous pourrez contrôler ce qui apparaît dans votre biographie et modifier les informations relatives à vos livres.

Goodreads offre aussi quelques fonctionnalités supplémentaires aux auteurs certifiés, dont la possibilité d’organiser des tirages et de répondre aux questions des lecteurs.

Lien utile :

Dans vos courriels

Quelques trucs pour « pimper » vos efforts promotionnels dans vos courriels.

Demandez et vous recevrez

Vous souhaitez qu’un journaliste lise votre livre et en fasse une critique? Vous aimeriez parler d’un de vos projets à un éditeur? Vous voudriez visiter une école pour parler aux élèves? Trouvez la bonne personne contact et faites votre demande par courriel!

Même si votre proposition peut sembler sans espoir dans certains cas, vous pourriez être surpris des réponses que vous recevrez.

Ce conseil vaut autant pour les demandes virtuelles que pour les demandes en personne.

Lecture recommandée :

Faites des suivis de vos messages envoyés

Vous avez écrit un message à un journaliste et n’avez pas obtenu de réponse? Faites un suivi! C’est bien possible qu’ils aient simplement oublié de vous répondre.

Avec un simple suivi, vous pouvez ressusciter des occasions qui peuvent sembler manquées à première vue.

Ne prenez aucune chance : dès le moment où vous envoyez un courriel de sollicitation, programmez un rappel de suivi dans votre application de gestion de tâche.

Lecture recommandée :

Mentionnez le titre de votre dernière publication dans la signature de vos courriels

Au lieu de simplement signer votre nom à la fin des courriels que vous envoyez, incluez le nom de votre dernière publication, de même qu’un lien pour en savoir davantage sur celle-ci.

Exemple :

Dominic Bellavance, auteur de Comment écrire plus
https://www.dominicbellavance.com/comment-ecrire-plus/

Insérez une signature enrichie dans vos courriels

Au lieu d’avoir une signature ordinaire au format texte à la fin de vos courriels, générez une signature enrichie sur une application Web spécialisée. Assurez-vous d’y inclure votre photo d’auteur et des liens vers vos principaux réseaux sociaux.

Ressources gratuites :

Incluez des liens dans le corps de vos messages

Si, à l’intérieur un courriel, vous deviez mentionner le titre d’un de vos livres, n’hésitez jamais à transformer ce titre en lien qui mène directement à la fiche de votre livre, sur votre site Web. Votre destinataire aura alors la liberté de suivre ce lien pour en savoir davantage sur votre publication.

Sur votre infolettre

Si vous avez une infolettre (et je vous conseille fortement d’en avoir une), voici des conseils pour mener à bien cette opération.

Mettez sur pied une infolettre

Vous voulez une manière de garder un contact intime avec vos lecteurs tout en cessant de dépendre des réseaux sociaux? Créez-vous une infolettre!

Déterminez d’abord quels genres de messages vous allez y diffuser. Votre infolettre pourra servir à :

  • rappeler à vos lecteurs que vous avez une nouveautés en librairie
  • envoyer des courriels mensuels pour renseigner vos lecteurs sur vos activités littéraires
  • donner des conseils sur votre domaine d’expertise, si vous écrivez des essais

Votre imagination est la limite! Assurez-vous seulement de ne pas diffuser du spam et d’avoir le consentement explicite des personnes qui s’inscrivent à votre liste.

Pour commencer, abonnez-vous simplement à un service d’infolettre et insérez un formulaire d’inscription sur votre site Web.

Plateformes populaires :

Offrez un cadeau avec un abonnement à votre infolettre

Incitez les gens à s’abonner à votre infolettre en leur donnant un cadeau d’adhésion! Ce peut être un extrait de roman au format PDF, une nouvelle inédite, une feuille de conseils (si vous écrivez des essais) ou n’importe quoi qui pourrait susciter l’intérêt de votre audience.

Envoyez un lien pour télécharger ce cadeau dans un courriel automatique, juste après la confirmation de l’inscription.

Programmez des courriels de bienvenue

Avec la plupart des services d’infolettre, vous pouvez programmer ce qu’on appelle des « courriels de bienvenue ». Il s’agit de messages envoyés en séquence, à divers moments suivant l’inscription d’un abonné. Un premier courriel pourrait être envoyé dès le lendemain, un autre une semaine après, et ainsi de suite.

Les courriels de bienvenue sont une excellente manière de vous présenter en tant qu’auteur, et de montrer à quoi ressemblent vos publications. Au lieu de tout envoyer en un seul bloc, vous espacez vos messages dans le temps, et vous augmentez vos chances d’être lu.

Si vous avez besoin d’inspiration, sentez-vous à l’aise de vous abonner à mon infolettre, même si c’est seulement pour m’espionner. J’ai ai des messages de bienvenue qui sont programmés 1 jour plus tard, 1 semaine plus tard, 3 semaines, 10 semaines et 26 semaines plus tard.

Livre recommandé :

Utilisez des titres accrocheurs pour vos messages

S’il est important d’avoir un titre accrocheur pour son livre, c’est d’autant plus vrai pour les courriels. En général, seulement 25 % des messages d’une liste de diffusion sont ouverts par les destinataires. Si vous n’avez pas un titre qui incite les gens à ouvrir votre courriel dans l’immédiat, vous pourriez voir cette statistique (déjà pas fameuse) fondre comme du beurre dans un micro-ondes à puissance high.

De plus, les services de messagerie sont sévères envers les personnes qui diffusent des courriels jamais ouverts. On finit tôt ou tard par les considérer comme du spam, et leurs envois aboutissent dans le dossier du même nom.

Insérez un calendrier d’évènements dans vos infolettres

Si vous envoyez régulièrement des infolettres à vos fans, pensez à inclure dans chaque envoi une calendrier des évènements auxquels vous participerez dans les prochains mois. Séances de signatures, salons du livre, lancements, ateliers, etc.

N’oubliez pas d’inclure lieux, dates et heures. Si possibles, mettez des liens vers les évènements Facebook appropriés.

Après tout, ceux qui sont inscrits à votre liste ont déjà un intérêt marqué envers votre travail. Ils ont de bonnes chances de se montrer le bout du nez à vos activités.

Mettez des liens vers vos réseaux sociaux dans le bas de vos infolettres

Lorsque vous envoyez vos infolettres, assurez-vous de toujours inclure des liens vers vos réseaux sociaux, dans le bas de page. Plusieurs de vos abonnés voudront vous suivre ailleurs sur le Web. Facilitez leur travail.

Avec votre maison d’édition

Votre éditeur sera l’un de vos meilleurs partenaires dans la promotion de votre livre. Assurez-vous de travailler en étroite collaboration avec lui.

Faites affaire avec une maison d’édition réputée

Certains éditeurs publient invariablement des titres que les lecteurs attendent avec impatience. Ce peut être une occasion à saisir. Si vous faites affaire avec ce genre de maison d’édition, vous réussirez à rejoindre ses fans, et votre bassin de lecteurs se multipliera.

« Plus facile à dire qu’à faire », me répondriez-vous, en pensant à Gallimard. Ouin. Sans doute. Mais ils ne sont pas les seuls dans le paysage.

Articles pertinents :

Faites affaire avec un éditeur agile en marketing

Après avoir terminé de concevoir un roman, certains éditeurs vont le « lancer à la mer » en se disant que la qualité littéraire de l’oeuvre parlera bien pour elle-même. Dans certains cas, c’est vrai. Dans bien d’autres, par contre, le livre passe complètement sous le radar et quitte les tablettes des librairies après 6 mois.

Contrairement à celles qui laissent tout entre les mains du destin, les maisons d’édition agiles en marketing vous tout entreprendre pour contribuer au succès de votre roman, même après sa parution. Elles auront un site Web de qualité, une page Facebook avec plusieurs milliers de fans, une chaîne Youtube active, elles participeront religieusement aux salons du livre et vous y offriront une place, elles soumettront des services de presse aux bons endroits et enverront des copies de vos livres à plusieurs prix littéraires.

Un parent ne dirait jamais à sa progéniture, une fois que celle-ci quitte le nid familial pour aller à l’université : « OK, maintenant, arrange-toi avec tes maudits troubles, j’ai d’autres chats à fouetter. » C’est pareil pour le livre. On doit s’en occuper même après sa sortie, et les bons éditeurs le savent.

Coordonnez vos activités promotionnelles avec votre éditeur

Si vous avez un contrat avec une maison d’édition, ne jouez pas au lone wolf. Chaque fois que vous effectuez une action majeure en marketing, informez-en votre éditeur. Ce dernier pourra vous supporter dans vos efforts et même vous conseiller. Il pourra aussi partager vos activités sur ses propres réseaux sociaux. Le mieux il en saura, le mieux ce sera.

Si, au contraire, vous avez l’impression que votre éditeur est agacé par vos messages, ou s’il ne vous répond jamais, demandez-vous si vous avez publié au bon endroit.

Soumettez votre oeuvre à des prix littéraires

Plusieurs auteurs l’ignorent, mais pour espérer gagner des prix littéraires, il faut s’abord soumettre son oeuvre! En général, votre maison d’édition peut présenter votre livre à un certain nombre de prix sans demander de contribution financière de votre part (et c’est normal, elle a autant à gagner que vous).

Mais souvent, il faut que vous le demandiez!

Faites le tour des prix auxquels votre oeuvre pourrait être admissible, et envoyez la liste à votre maison d’édition, avec une liste de tous les éléments requis pour soumettre une bonne candidature.

Les efforts en valent le coup, car remporter un prix littéraire, ou simplement être finaliste, peut contribuer à propulser votre carrière vers les étoiles.

Demandez l’envoi de services de presse

La plupart des maisons d’édition ont un budget alloué pour l’envoi de services de presse chaque fois qu’un nouveau livre paraît. (Pour ceux qui l’ignorent, un service de presse est une copie d’un livre qu’on envoie à une personne travaillant dans les médias et qui pourrait potentiellement en faire une critique.)

Votre maison d’édition a sans doute une liste de grands médias traditionnels auxquels ils font régulièrement des envois. Cependant, vous pouvez les aider. Confiez-leur une liste des médias où vous aurez les meilleures chances de récolter des critiques. Ce pourrait être :

  • Le journal de votre communauté locale
  • Une revue dans laquelle vous avez déjà publié des textes
  • Un blogue particulièrement populaire que l’éditeur ne connaît pas nécessairement
  • Une youtubeur que vous aimez
  • Tout autre média potentiel

Plus vous récoltez de critiques et d’articles, plus votre oeuvre rayonnera.

Article pertinent :

Placez vos coordonnées à la fin de votre livre

Demandez à votre éditeur si vous pouvez placer vos coordonnées principales à la fin de votre livre, en bas de votre biographie. Placez-y les adresses de vos principaux réseaux sociaux, de même que votre site Web, et peut-être même votre adresse courriel, si vous êtes assez à l’aise. Ça permettra à vos meilleurs fans de rester en contact avec vous.

Exemple :

Coordonnées de Dominic Bellavance

À la sortie d’un nouveau livre

Occasions à saisir lorsque vous avez un nouveau livre qui arrive sur le marché.

Faites-vous un calendrier promotionnel

Quand avez un nouveau livre qui arrivera bientôt sur le marché, suscitez la curiosité de votre lectorat en dévoilant des informations sur ce titre, au compte-gouttes, sur les réseaux sociaux.

Planifiez des publications et des évènements au fil des jours, environ 1 mois avant la parution de votre livre, et respectez ce calendrier.

Par exemple :

  • Jour 1 : Annonce d’une future parution (sans préciser de quoi il s’agit)
  • Jour 5 : Publication de l’extrait no 1
  • Four 10 : Publication du titre et de la maison d’édition
  • Jour 13 : Publication de l’extrait no 2
  • Jour 15 : Révélation d’une partie de la couverture
  • Jour 17 : Révélation de la couverture complète
  • Jour 20 : Publication du résumé
  • Jour 23 : Annonce du lancement
  • Jour 30 : Lancement du livre

Organisez un lancement de livre

Quand votre nouveau livre arrive sur le marché, organisez un lancement de livre! Vous avez plusieurs choix de lieux pour mener cette activité :

  • une librairie (l’endroit le plus fréquent)
  • un bar (ils seront heureux de vous prêter l’endroit si vos visiteurs boivent)
  • une salle municipale
  • un salon du livre

En plus de votre entourage, invitez des journalistes de même que des acteurs importants dans le milieu du livre. C’est bien possible que des articles apparaissent ici et là, quelques jours après l’évènement.

Organisez un lancement collectif

Vous êtes plusieurs auteurs à publier un livre en même temps? Joignez vos efforts et faites un lancement collectif!

Les lancements collectifs ont l’avantage de convenir aux auteurs qui n’aiment pas nécessairement avoir le projecteur braqué droit sur eux (c’est mon cas). D’ailleurs, ce type de lancement réunit des lecteurs de différents horizons, et vous donnera l’occasion de rencontrer un tout nouveau lectorat.

Contactez vos médias régionaux

S’il est relativement difficile d’avoir de la visibilité dans les grands médias de nos jours (télévision, radio ou journaux), en général, c’est beaucoup plus facile d’avoir l’attention des petits médias régionaux, qui sont constamment à la recherche d’une bonne histoire à raconter.

À la sortie de votre nouveau livre, n’hésitez pas à faire parvenir un communiqué de presse ou même une copie du livre en question aux journalistes qui oeuvrent dans votre région. Vous pourriez être surpris des réponses que vous allez obtenir.

Durant les salons du livre

Conseils à mettre en pratique durant vos participations à vos tournées littéraires comme les séances de signatures en librairie ou les salons du livre.

Participez aux salons du livre

Oui, les salons du livre peuvent être couteux (les éditeurs qui remboursent les frais de déplacement et d’hébergement se font de plus en plus rares). N’empêche, c’est une occasion à ne pas manquer pour aller à la rencontre de votre lectorat, et de vos collègues.

Pour faire rayonner votre oeuvre auprès de votre public-cible et de votre milieu, il n’y a pas mieux.

Assurez-vous de participer aux journées durant lesquelles votre lectorat sera présent : vous présenter là-bas avec un livre d’horreur pour adultes durant les journées scolaires ne serait pas génial. Informez-vous auprès de votre éditeurs pour avoir tous les détails.

Articles pertinents :

Préparez un elevator pitch

Imaginez que vous embarquez dans un ascenseur avec votre lecteur idéal. Vous avez seulement 15 secondes pour lui parler de votre livre et de piquer son intérêt immédiatement, parce qu’après ça, ding, la porte s’ouvre et il sort. C’est ça, un elevator pitch. Et c’est à peu près le même temps dont vous disposerez pour capter l’attention d’un lecteur potentiel à votre table de signatures.

Votre elevator pitch ne sera pas parfait du premier coup. Profitez des salons du livre pour en tester plusieurs variantes, et voyez où ça accroche. Rectifiez le tir. Faites saliver vos lecteurs.

Proposez des animations durant les salons du livre

Bon nombre d’écrivains font des animations, des entrevues et des conférences durant les salons du livre. Et vous savez quoi? Ceux qui se retrouvent sur le stage sont généralement ceux qui ont été proactifs envers les organisateurs.

Envie de vous retrouver à leur place? Préparez une activité et soumettez-la!

En général, vous pouvez passer par votre maison d’édition pour soumettre une proposition d’activité à un salon du livre. Vos éditeurs sauront qui contacter. Ne craignez rien : ils seront très heureux de vous aider. Ils sont bien placés pour savoir que les conférences passionnantes, ça attire les foules…

Apportez des signets

Votre éditeur vous aura sans doute fourni un paquet de signets avec votre livre. Apportez-les, et assurez-vous de les mettre bien en évidence sur votre table de signatures (sauf peut-être durant les journées scolaires, où des « collecteurs de signets » vont vider vos stocks en moins de deux; cela, bien sur, ne s’applique pas si vous publiez du jeunesse).

Votre éditeur ne vous a rien fourni? Faites-en imprimer vous-même! Prenez garde, cependant : les prix pour les signets sont complètement abusifs sur Vistaprint. À la place, faites-vous imprimer des cartes postales au format 5.5″ x 8.5″ avec 3 signets par page, et coupez-les vous-même au massicot. Ça demande du temps, mais ça vaut le coup.

(Autrement, vous pouvez également faire affaire avec votre imprimeur local si ses prix sont intéressants.)

Et si vous concevez vous-même vos signets, n’oubliez pas qu’ils ont 2 côtés! Laisser un de ces côtés vides, c’est perdre du précieux real estate. Au lieu de laisser un bord blanc, mettez-y des informations importantes, comme les titres de vos autres romans ou l’adresse de votre site Web.

En guise d’exemple, un vieux signet conçu artisanalement avec des cartes postales de Vistaprint :

Signets de Toi et moi, it's complicated

Offrez le signet d’un livre différent

Lorsqu’on vend un roman, on a toujours le réflexe d’inclure un signet du livre qui vient d’être vendu. Or, c’est beaucoup plus intéressant d’offrir un signet d’un roman différent. Ainsi, quand le lecteur aura tourné la dernière page, il sera peut-être intéressé par votre autre publication qui apparaît sur le signet.

Remarque : Au moment de la vente, le lecteur préférait avoir le signet du livre acheté? Offrez-lui les deux!

Faites-vous imprimer des cartes professionnelles

Durant vos tournées, vous allez rencontrer des lecteurs, mais aussi d’autres professionnels du livre. Ne manquez jamais une occasion. Dès le moment où ce sera adéquat, offrez une carte professionnelle à votre interlocuteur pour lui permettre de rester facilement en contact avec vous.

Vous pouvez faire imprimer les vôtres à peu de frais chez des fournisseurs comme Vistaprint.

Sur votre design, incluez au minimum votre site Web et votre adresse courriel. Vous pouvez aussi mettre les adresses de vos principaux profils sur les réseaux sociaux.

En guise d’exemple, voici à quoi ressemble ma propre carte :

Cartes professionnelles Dominic Bellavance

Insérez vos cartes professionnelles dans vos livres

Durant un salon du livre, on a l’habitude de mettre un signet dans nos livres vendus. Or, cet objet continent les coordonnées de la maison d’édition, pas les vôtres.

La solution? En plus du signet, insérez-y votre carte professionnelle. Ça permettra aux lecteurs de vous retrouver sur le Web par la suite.

Un truc : Insérez vos cartes professionnelles à l’avance dans tous vos livres, avant le début de la journée.

Pour faire imprimer vos cartes :

Rencontrez des éditeurs potentiels

Durant les salons du livre, vous ne serez pas derrière votre table de signatures 24h sur 24. Vous aurez du temps libre. Profitez donc de ces moments pour rencontrer des éditeurs potentiels et pour réseauter. C’est toujours mieux de bien connaître le paysage littéraire qui nous entoure, même si on ne songe pas nécessairement à changer d’éditeur.

Assurez-vous seulement de ne pas être « gossant » et de ne pas obstruer les tables de vente.

Articles pertinents :

Rencontrez des collègues auteurs

De la même manière qu’avec les éditeurs, profitez de vos moments off durant un salon du livre pour réseauter avec vos collègues auteurs. Des projets nouveaux pourraient naître de ces simples discussion, et vous pouvez même vous faire de nouveaux amis!

Si vos rencontres ont été cordiales, restez en contact avec ces collègues en les ajoutant sur Facebook ou ailleurs. Découvrez leur travail en visitant leur site Web et — pourquoi pas — lisez leurs livres.

En affaires comme ailleurs, les personnes ayant le plus de succès sont souvent celles qui sont les plus connectées.

PS : Lors de vos discussions, soyez véritablement intéressé par l’autre. Ne réseautez pas dans l’unique but de servir vos propres intérêts. Ce genre d’attitude se voit tout de suite, et on déteste ça.

Lectures recommandées :

En lien avec la photographie

Que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs, vous voudrez souvent partager des photos de vous, de votre livre ou de vos tournées littéraires. Voici quelques conseils en lien avec la prise de photos.

Faites-vous photographier par un pro

Votre photo officielle d’auteur apparaîtra partout : sur l’endos de votre livre, sur votre site Web, dans les cahiers des salons du livre, dans les journaux, etc. N’hésitez jamais à engager un professionnel pour vous tirer le portrait. Votre visage, c’est votre image. Un pro vous conseillera par rapport à votre pose, votre attitude et parfois même à propos des vêtements que vous devez porter. Ce sera l’un de vos meilleurs investissements.

Achetez un téléphone intelligent avec un bon appareil-photo

Si vous avez la ferme intention de publier des photos sur Internet dans le cadre de votre stratégie promotionnelle, ça va de soi, vous allez avoir besoin de prendre de bonnes photos. Je vous dirais bien de vous acheter un véritable appareil-photo pour faire le travail, mais, soyons honnêtes, vous ne l’aurez jamais avec vous. Et quand on n’a pas d’appareil, les meilleurs occasions nous passent sous le nez sans qu’on puisse en profiter.

Croyez-moi, le meilleur appareil pour prendre des photos et les publier en ligne, c’est votre téléphone intelligent.

Assurez-vous qu’il soit « sur la coche » côté photographique. Si vos clichés sont de mauvaise qualité, ce sera beaucoup plus difficile de mettre votre travail en valeur.

Apprenez à prendre de meilleures photos

Il existe de nombreux cours en ligne et des livres pour apprendre à prendre de meilleures photographies, en particulier avec un téléphone intelligent. Par exemple, les boutiques Apple Store offrent des formations gratuites sur le sujet. J’y ai participé, et ça vaut la peine. (Ils vous prêtent un iPhone si vous n’en avez pas. Bien sûr, il faudra résister à l’envie d’en acheter un après l’activité.)

Un des bons livres pour vulgariser les principes de base de la photographie est L’art de réussir toutes ses photos avec son cellulaire, par Alexandre Champagne.

Lien utile :

Cessez d’être timide devant une lentille

Ça, c’est un problème de ma génération : on n’a pas nécessairement grandi avec les réseaux sociaux, et ça fait toujours bizarre lorsqu’on se prend en photo durant une activité dans le but de partager tout ça sur les réseaux sociaux. Pourtant, vos lecteurs, ils veulent vraiment savoir ce que vous faites, et où vous êtes. Ils ne veulent pas vous manquer. Et la meilleure manière de les tenir au courant, c’est en leur envoyant des photos. De vous, idéalement.

Habituez votre public à voir votre visage dans différentes circonstances. Il aura l’impression de mieux vous connaître la prochaine fois qu’il vous verra.

Apprenez à bien sourire

Conseil qu’un vieux sage m’a donné : on sourit avec les yeux, pas avec la bouche.

C’est con, mais si vous n’aimez jamais les clichés qu’on prend de vous, ça peut faire toute la différence.

Vidéo utile :

En librairie

Les libraires sont les principaux acteurs qui vendent vos livres. Ils travaillent pour vous, et il est possible de coordonner vos activités de promotion avec eux.

Organisez des séances de signatures en librairie

Pour sortir un peu de chez vous et aller à la rencontre de votre lectorat, pourquoi ne pas organiser une séance de signatures en librairie? Contactez votre librairie favorite et prenez un arrangement.

Souvenez-vous cependant que le marché francophone est petit, et que les séances de signatures en librairie sont souvent des exercices d’humilité (je n’ai pas inventé l’expression, ce sont les libraires qui me disent ça chaque fois, comme pour modérer mes attentes). C’est possible qu’après avoir été assis pendant 3 heures, vous n’ayez vendu aucune copie. Il faut en tenir compte dans les paramètres.

Considérez ce genre d’évènement comme une occasion supplémentaire de tisser des liens avec votre libraire.

Article pertinent :

Offrez des signets à votre libraire

Quand les librairies vendent des livres, ils insèrent souvent des signets à l’intérieur, juste après la transaction. Si vous leur en fournissez, ils seront très heureux de les passer à leurs clients.

Organisez une séance d’écriture en direct

Si votre librairie est partante, organisez une séance d’écriture en direct! Installez-vous à la librairie avec votre ordinateur portatif, et dupliquez l’image de votre écran sur un téléviseur géant pour que les visiteurs puissent bien voir ce que vous faites.

Certes, il ne faut pas avoir peur de montrer un « roman en cours » et être à l’aise pour travailler dans un environnement bruyant. Mais pour avoir tenté l’expérience une fois, je peux dire que ça en vaut le coup! (Et en plus, on revient chez soi avec quelques milliers de mots supplémentaires dans son livre.)

Article pertinent :

Dans les écoles

Comment faire rayonner vos oeuvres à travers les écoles.

Proposez des animations aux écoles

Vous écrivez du jeunesse? Préparez des ateliers que vous présenterez aux élèves dans les écoles! En plus de faire rayonner votre oeuvre auprès d’un public idéal, vous générerez un revenu non négligeable pour chaque groupe rencontré.

Important : Si vous êtes basé au Québec, assurez-vous de vous inscrire au programme La culture à l’école. C’est un répertoire où des enseignants peuvent réserver les services des écrivains tout en touchant une subvention incitative.

En bibliothèque

Comment les bibliothèques municipales peuvent vous aider dans vos démarches.

Proposez des animations aux bibliothèques

On ne fait pas des animations que dans les écoles. Les bibliothèques accueillent souvent des auteurs pour des conférences, des animations et des ateliers. Informez-vous auprès de votre bibliothèque de quartier pour voir quelles seraient les possibilités pour vous.

Faites don de vos livres en bibliothèque

Vous avez des copies de vos livres en surplus à la maison? Au lieu de les laisser prendre la poussière, amenez-les à votre bibliothèque de quartier pour les offrir en don. Ça permettra à ces livres malheureux d’aboutir dans les mains des lecteurs. En plus, ce geste pourrait stéroïder votre prochain chèque du Programme droit de prêt public ou de la Sofia.

(Vous n’êtes pas inscrit à ces programmes? Qu’attendez-vous?)

Varia

Des trucs pertinents, mais qui ne s’insèrent dans aucune des catégories ci-dessus.

Devenez membre d’une association professionnelle

Les associations professionnelles d’auteurs travaillent pour défendre les droits de ses membres et veillent à assurer une meilleure diffusion de leurs oeuvres. En vous joignant à une telle association, vous vous faites de précieux alliés, moyennant le prix d’une adhésion annuelle.

Liens utiles :

Ouvrez-vous un compte Square

Square est une plateforme de vente qui vous permettra de traiter des cartes de crédit en toute simplicité. En vous inscrivant sur Square, vous recevrez un lecteur de bande magnétique que vous pourrez brancher sur votre téléphone intelligent.

Ainsi, lorsqu’une occasion de vente se présentera, vous n’aurez qu’à dégainer votre téléphone et votre lecteur pour finaliser la transaction sans délai.

Les frais d’utilisation sont minimes (seulement 2,65 % par carte glissée).

Il est même possible de vous créer une boutique en ligne dans l’interface administrative de Square. Tentez le coup!

Lien utile :

Faites des envois postaux originaux

Je sais très bien qu’avec le type de livre que je publie, je travaille dans l’industrie du divertissement. Quand quelqu’un commande un de mes livres par la poste, je m’arrange pour que son expérience commence dès le moment où il tient l’enveloppe dans ses mains.

N’hésitez pas à mettre une touche de créativité dans vos propres envois! Vous êtes une personne artistique, vous avez l’originalité dans le sang.

Exemple :

Le silence des sept nuits - Enveloppe 1
Le silence des sept nuits - Enveloppe 2
Le silence des sept nuits - Enveloppe 3

Diffusez des publicités sur Google Ads

En général, je ne recommande pas aux auteurs d’investir leur argent dans Google Ads : les livres sont des produits qui génèrent des revenus trop maigres pour justifier un tel investissement.

N’empêche, si vous avez une stratégie sérieuse et croyez pouvoir augmenter la portée de votre travail par cette plateforme, pourquoi ne pas essayer?

Lien utile :

Créez votre profil d’auteur sur la Plate-forme Auteurs d’Amazon.fr

Beaucoup de livres sont vendus sur Amazon, qu’on aime ça ou pas.

Si votre livre a un potentiel de vente en France, n’hésitez pas à remplir votre profil d’auteur sur Amazon.fr. Vous pourrez alors ajouter une photo de vous et une courte biographie qui s’agenceront à la liste de vos publications. C’est un petit plus pour la visibilité!

(Malheureusement, cette plate-forme n’existe pas encore au Canada.)

Lien utile :

Vendez de la marchandise en lien avec vos livres

Vous avez du talent en design graphique et aimeriez offrir des produits dérivés de vos livres? Le Web vous offre tout ce dont vous avez besoin pour commercialiser votre junk!

T-shirts, casquettes, tasses, tapis de souris… Votre imagination est la limite!

Liens utiles :

Créez des images 3D de vos livres

Si vous utilisez Photoshop, sachez qu’il existe des ressources sur le Web pour vous aider à créer des mise en scène de vos livres en 3D, sans nécessairement avoir besoin de les prendre en photo. Il suffit d’avoir l’image source de votre couverture, et d’un peu de temps.

Lien utile :

Exemple d’images créées de cette manière :

Comment écrire plus : 50 conseils d'auteur pour maximiser vos séances d'écriture

Partagez une liste de lecture en lien avec votre roman

Vous avez écouté de la musique inspirationnelle pendant que vous avez écrit votre livre? Pourquoi ne pas partager cette musique avec votre lectorat? Ouvrez Apple Music ou Spotify, créez une liste de lecture avec une trentaine de chansons, et rendez-la publique. Partagez les liens qui mèneront à cette liste sur vos réseaux sociaux. Vos lecteurs seront enchantés de découvrir l’univers musical qui vous a accompagné pendant vos séances d’écriture.

En guise d’exemple, voici une liste de lecture où je présente les chansons qui m’ont inspiré durant l’écriture de la série Le silence des sept nuits : Apple Music | Spotify.

Le silence des sept nuits : inspirations

Partagez cet article avec votre communauté

Je vous ai parlé de « coopétition » tout à l’heure, en disant que si votre milieu se portait bien, vous vous porterez bien également.

Une action que vous pouvez faire immédiatement pour contribuer à la vitalité de votre communauté, c’est d’ébruiter les humbles conseils que je viens de vous donner ici.

Vos collègues vous en seront bien reconnaissants.

Pour partager cet article, copiez-collez le lien suivant sur vos réseaux sociaux : https://www.dominicbellavance.com/promotion-livres/

100 trucs pour faire la promotion de vos livres
Étiqueté avec :                

11 avis sur « 100 trucs pour faire la promotion de vos livres »

  • Ping :Une présence « officielle » sur le Web, en tant qu'auteur • Dominic Bellavance, écrivain

  • 25 septembre 2019 à 17:08
    Permalien

    Wow! Merci ça complète très bien ton livre comment écrire plus!!! Que j’ai adoré!

    Répondre
    • 26 septembre 2019 à 8:00
      Permalien

      Merci! J’essayais de boucler la boucle en quelque sorte. J’avais pensé en faire un livre, mais un article comme celui-là sera destiné à changer avec le temps, donc aussi bien le garder sous une forme dématérialisée.

  • 26 septembre 2019 à 7:21
    Permalien

    Je me prosterne devant tant de conseils pratico-pratiques. Merci mille fois. J’ai encore appris beaucoup et, pour ce que je savais déjà, ça m’a permis de valider que je ne me débrouillais pas si mal que ça dans ma promotion.

    Répondre
  • 27 septembre 2019 à 0:27
    Permalien

    C’est génial! Merci pour tous ces trucs et conseils à mettre en pratique dès maintenant! Je partage avec plaisir!

    Répondre
  • 1 octobre 2019 à 12:06
    Permalien

    Faite de votre voiture un outil publicitaire… “Auteur (e) autoédité ou maison d’édition, coordonnées, titre de l’ouvrage ou personnage favori proposé au public lecteur. Votre photo n’est pas utile sur un support d’automobile à moins que vous souhaitiez faire une campagne publicitaire (politique),

    Répondre
  • 1 octobre 2019 à 16:56
    Permalien

    Ce matin j’ai organisé l’autoedition de mon 1. livre. Cet après-midi j’ai reçu vos trucs et astuces pour se faire connaître. Mais quelle belle coïncidence!
    Merci

    Répondre
  • 2 octobre 2019 à 8:17
    Permalien

    Merci Dominic, pour avoir partage ce document si utile! Je viens de publier mon premier roman et me bats pour le promouvoir, ce qui n’est pas du tout facile. Ce document va m’être d’une aide très précieuse. Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *