Je me demandais si je devais aborder ce sujet, comme les demandes varient beaucoup en fonction des éditeurs. Certains demandent des lettres de présentation et des synopsis, d’autres (la majorité) se contentent des manuscrits.

Moi-même, je n’ai jamais eu à produire ni l’une ni l’autre.

J’ai toutefois déjà entendu des directeurs littéraires parler du sujet lors de conférences, et ça me permettra de vous glisser des commentaires qui s’appliqueront à la plupart des cas.

La lettre de présentation

Cette lettre servira à vous mettre en valeur si vous avez de l’expérience dans le milieu. Vous y expliquerez, en quelques lignes simples, votre formation (si elle a rapport avec la littérature) et votre expérience dans le milieu de l’écriture. S’ensuivra une brève description du livre (genre, thèmes abordés, pourquoi vous l’avez écrit, etc.).

Un bonus : vous pouvez préciser pourquoi vous envoyez ce manuscrit spécifiquement à cette maison d’édition. Personnellement, je doute fort qu’une lettre de présentation puisse vraiment vous aider. Une bonne lettre ne pardonnera jamais pour un mauvais livre. Par contre, l’inverse est vrai : une mauvaise lettre de présentation peut vous nuire.

Quand un éditeur demande une lettre de présentation, c’est souvent parce qu’il préfère certains genres ou styles à d’autres. Avec cette lettre, l’éditeur s’assurera que votre manuscrit cadrera dans ses styles de prédilection sans qu’il ait besoin d’ouvrir votre manuscrit.

Vous devez donc faire en sorte que cette lettre ne vous nuise pas. La meilleure solution pour y parvenir : vous informer sur l’éditeur, ses publications, et s’assurer que votre livre s’agencera bien avec leur collection. Si vous croyez que votre histoire y trouvera sa place, expliquez ce raisonnement dans votre lettre.

Pièges à éviter

Dans votre lettre de présentation, évitez ces erreurs :

  • trop parler de vous ou de votre démarche (ex. : « J’ai passé 38 nuits blanches à écrire parce que c’est ma PASSION et mon livre est bon bon BON BON!!! »);
  • les commentaires qui n’ont aucune valeur critique (ex. : « Mon meilleur ami a trouvé que c’était génial! »);
  • les commentaires du genre je-me-tire-une-balle-dans-le-pied-en-commençant (ex. : « Je sais que mon manuscrit n’est pas encore au point, mais… »);
  • les supplications qui vous feront passer pour une larve (ex. : « Vous DEVEZ me publier! C’est toute ma vie qui est en jeu! »).

Encore une fois, jouez le jeu et montrez que vous avec du professionnalisme. Retenez ceci : une lettre qui dégage de la confiance sera beaucoup plus agréable à lire qu’une lettre qui dégage du désespoir.

Le synopsis

Personnellement, j’ai toujours été nul avec les résumés et les synopsis. Je me vois mal vous conseiller sur les techniques de rédaction de ceux-ci.

Je peux toutefois vous dire que le synopsis de votre histoire est soumis à la même règle que la lettre de présentation. Elle ne peut pas vraiment vous aider, mais peut vous nuire.

Vous n’êtes pas d’accord?

Sérieusement, pensez-y. Un bon résumé peut très bien représenter un récit terriblement mal écrit, tandis qu’un mauvais résumé peut faire mauvaise figure à une histoire géniale. Au fond, tout est dans la manière d’écrire.

Votre but est d’atteindre le comité de lecture d’une maison d’édition. Un synopsis mal écrit ou qui cible mal sa maison d’édition peut vous empêcher d’atteindre cette étape. Une fois que votre récit aura atteint le comité de lecture, le synopsis sera probablement élagué (car, après tout, pour être en mesure d’évaluer une histoire, il me semble qu’un lecteur ne doit pas connaitre le « punch » final).

Procédez de la même manière qu’avec la lettre de présentation. Faites des recherches sur votre éditeur et rédigez un synopsis qui montre pourquoi cette histoire s’insérerait bien dans la collection de cet éditeur en particulier. Ça demande du temps, c’est chiant, mais ça peut vous récompenser à la fin.

Une réflexion comme une autre

Vous me direz : « Oui, mais, Dominic, si ma lettre de présentation m’a permis d’atteindre le comité de lecture, ma lettre m’aura aidé! »

Bien sûr.

Quand je dis qu’une lettre de présentation ou un synopsis peuvent seulement vous nuire, c’est surtout pour que vous vous rentriez cette idée dans la tête, lors de votre rédaction. Soyez prudent. Considérez ces deux papiers comme des traîtres qui peuvent vous piéger.

  • Une bonne lettre fera passer votre manuscrit.
  • Une lettre ordinaire fera passer votre manuscrit.
  • Une mauvaise lettre empêchera votre manuscrit de passer.

Le produit qui vous fera honneur, après tout, c’est votre manuscrit. Arrangez-vous pour qu’il se rendre le plus loin possible.

En bref

Ce qui est important, d’abord et avant tout, c’est d’aller vérifier sur le site Web de l’éditeur visé. Souvent, dans une section intitulée « Manuscrits », on vous dira ce qui est nécessaire de joindre à votre envoi (ex. : « Une lettre de présentation de 15 lignes » ou « Un résumé d’une page », etc.).

Ayez toujours en tête que vous vous adressez à un éditeur en particulier, et non à tous les éditeurs.

Vos documents étant prêts, il est temps de procéder à l’impression et à l’expédition de votre manuscrit.

Vous voulez apprendre les meilleurs trucs pour soumettre un manuscrit littéraire?

Pour faire bonne impression auprès des éditeurs et augmenter vos chances de réussite, lisez mon livre Présentez votre manuscrit littéraire comme un pro en 5 étapes. Avec ses 80 pages de conseils et d'exemples, vous apprendrez comment concevoir une mise en page impeccable tout en évitant les pires gaffes. Vous y trouverez aussi des trucs pour économiser temps et argent, ainsi que pour bien choisir vos éditeurs. Cliquez ici pour le lire dès aujourd’hui!

La lettre de présentation et le synopsis qui accompagneront votre manuscrit

28 avis sur « La lettre de présentation et le synopsis qui accompagneront votre manuscrit »

  • 3 juin 2010 à 9:20
    Permalien

    Oui : demandez à quelqu’un (idéalement un lecteur enthousiaste ayant une connaissance minimale du milieu) de résumer votre manuscrit à votre place si vous devez présenter votre synopsis. Ensuite, vous pourrez le retoucher.

    C’est ce qu’on faisait avec les mémoires de maîtrise en histoire. Ça nous évite de laisser des parties importantes de côté parce qu’on en est au stade où on est trop écoeuré par notre texte pour le voir clairement.

    Répondre
  • 3 juin 2010 à 9:41
    Permalien

    Comme tu le disais à propos de la mise en page, le but c’est d’avoir l’air d’un pro. Je vois un peu la lettre de présentation comme la chance de faire une première bonne impression. Il faut bien gérer son image. En ce qui concerne les conseils pour l’écriture d’une lettre de présentation, j’ai bien aimé ceux de l’auteur Douglas Clegg, qui suggère d’inclure un court synopsis dans la lettre de présentation : http://www.squidoo.com/writingtrade1

    Répondre
  • 3 juin 2010 à 10:02
    Permalien

    @Gen : Très pertinent, comme idée. Je n’y avais pas pensé.

    @Frédéric : Merci pour le lien! J’aime beaucoup sa suggestion, lorsqu’il dit qu’il faudrait faire comme si on résumait un bon film à un ami.

    Répondre
  • 3 juin 2010 à 12:19
    Permalien

    Le changement doit être récent, parce que je me suis fait dire mille fois par mes profs à l’université et au cégep que c’était un mot féminin.

    Je vais faire une petite recherche là-dessus.

    Répondre
  • 3 juin 2010 à 12:24
    Permalien

    En effet, les ouvrages de références s’entendent pour dire qu’il est “féminin puis masculin”. Ce n’est donc pas une erreur de le dire au féminin, mais la pratique est devenue rare avec le temps. Je vais quand même le changer.

    Répondre
  • 3 juin 2010 à 17:56
    Permalien

    Merci… Je ne me rappelle pas avoir vu l’utilisation au féminin, même à l’UL dans mes de coms.

    Répondre
  • 4 juin 2010 à 19:04
    Permalien

    =) Voilà pourquoi. On a pas dû avoir les mêmes profs car j’y suis passée avant toi. J’ai p-e l’air jeune, mais je suis plus âgée que toi ;)

    Répondre
  • 7 juin 2010 à 10:51
    Permalien

    Pour ce qui est des résumés, je me suis aperçue (mais peut-être est-ce juste bon pour moi) que c’est plus facile de les écrire AVANT d’avoir écrit mon manuscrit, mais après avoir fait mon plan.
    Ainsi, mes idées sont assez claires pour rédiger un texte cohérent et j’ai encore la distance nécessaire puisque je n’ai planché encore sur le texte pendant des mois.
    Mais bon, c’est pas un truc universel…

    Répondre
  • 24 septembre 2010 à 10:52
    Permalien

    je voudrais si c’est possible avoir les principaux points a aborder dans un synopsis mais pas concernant un film mais plutot une serie de reportages de 6mn chacun de differents themes qui traitent des aspects de la vie de tous les jours :mode de vie ,habitudes culinaires ,rechauffement climatique …ext
    merci par avance

    Répondre
  • 24 septembre 2010 à 11:27
    Permalien

    Mouna : désolé, mais ce blogue parle de littérature. Je n’ai aucune connaissance ou presque en cinéma.

    Répondre
  • 24 janvier 2011 à 21:54
    Permalien

    Merci Dominic,
    pour tout ces bons conseils.
    Jean-Marie

    Répondre
  • 24 avril 2011 à 18:20
    Permalien

    Bonjour Dominique,

    Concernant l’envoi d’une nouvelle littéraire dans une revue spécialisée, Brins d’éternité, dans mon cas, que conseilles-tu?
    J’ai eu la chance de faire lire ma nouvelle par un auteur connu dans le milieu et à mon grand soulagement il a adoré! C’est lui qui m’a recommandé d’envoyer mon texte à l’équipe de cette revue, dois-je le mentionner?

    Je viens de tomber sur ton blogue, je prends maintenant plaisir à le découvrir!

    Répondre
  • Ping :Comment écrire des dialogues dans un manuscrit littéraire | Dominic Bellavance

  • 30 novembre 2013 à 13:22
    Permalien

    Selon Antidote: Synopsis

    *Une synopsis : vue d’ensemble d’un sujet. Traité débutant par une synopsis.

    Ÿ*Un synopsis : ébauche d’un scénario. Présenter un synopsis à un réalisateur.

    Répondre
  • 6 avril 2014 à 13:10
    Permalien

    Une simple question:
    J’ai un roman et je suis arrivé à l’étape de le soumettre à un éditeur. Je n’ai aucune expérience dans le domaine (mis à part ce que j’ai écrit) et encore moins de formation. Que me reste-t-il de pertinent à inscrire dans ma lettre de présentation?

    Répondre
  • 3 février 2015 à 7:51
    Permalien

    Bonjour ,

    Je poste ce message car j’ai une petite question: Faut il écrire la lettre de présentation/ motivation à la main ou la taper à l’ordinateur ?

    Merci de m’éclairer.

    Cordialement

    Répondre
  • 26 mai 2015 à 3:19
    Permalien

    Bravo pour vos conseils!
    Complets, judicieux, indispensables!
    Ceci dit, il arrive qu’un roman, présentant certaines qualités, accompagné d’une lettre banale soit publié.
    Il arrive qu’une lettre un peu incisive et inattendue provoque la lecture du “manuscrit” (pourquoi l’emploi du mot “tapuscrit” n’est-il pas entré dans les habitudes?). Bon ou mauvais.
    Il arrive qu’en dépit de références (auteur ayant déjà publié et ayant reçu un prix littéraire convenable), le manuscrit ne soit pas lu et n’arrive même pas au comité de lecture.
    et, a contrario, qu’en envoi simple par la poste, le manuscrit d’un auteur inconnu soit publié.
    Bref, quand le manuscrit n’est pas dans la mouvance à la mode (Il y a une “mode” dans la littérature , le
    it-bouquin qu’il faut avoir lu et qui sera totalement oublié 2 ans plus tard), quand l’auteur n’est pas connu ou ne sent pas le souffre, c’est une loterie!
    Il y a quelques succès d’édition de romans d’abord refusés par des dizaines d’éditeur qui en attestent.

    Il faut savoir rester zen et ne pas perdre de vue qu’un auteur publié, mais non célèbre, touche peu ou prou 1 € net par exemplaire vendu, qu’un premier roman à plus de 5000 exemplaires est un début de succès et que les redditions de comptes ne sont plus obligatoires au bout de 5 ans…

    Répondre
  • 10 janvier 2016 à 12:34
    Permalien

    Bonjour,
    Je viens de finir mon premier roman et je compte le faire publier. Je suis actuellement dans la phase de correction mais je me demandais : étant mineure, y a-t-il une démarche particulière à faire ? Dois-je avoir une autorisation de mes représentants légaux ou quelque chose de ce genre ?
    Merci d’avance

    Répondre
    • 10 janvier 2016 à 13:48
      Permalien

      Je ne crois pas que ce soit nécessaire, mais je n’en suis pas sûr à 100%. Mieux vaudrait demander l’avis d’un professionnel de la loi là-dessus.

  • Ping :Comment écrire des dialogues dans un manuscrit littéraire - Dominic Bellavance

  • 21 novembre 2017 à 8:41
    Permalien

    Bonjour

    Déjà merci pour ces précieux conseils, vu que je m’arrache les cheveux à trouver une bonne méthode faute d’une méthode infaillible. Bref, je me demandais, lorsque je fais preuve de professionnalisme et de rigueur, je suis vite barbante, je me doute que cela va me nuire dans mes futurs envois, un conseil pour ça ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *