Quelle année.

Non, mais. Quelle année.

C’est certain, 2017, je vais me souvenir longtemps de toi. Pour les meilleures et pour les pires raisons.

Bilan 2017 du gars qui a failli tout garrocher par la fenêtreJe me souviens qu’en octobre 2016, j’avais formulé le souhait de vouloir vivre des expériences nouvelles. L’univers m’a répondu avec une bombe nucléaire servie sur un plateau d’argent, accompagnée une petite note disant : « La prochaine fois que tu me demanderas ça, tu y repenseras ».

Des expériences nouvelles, j’en ai vécues. Assez pour nourrir 3 romans. Je n’entrerai pas dans les détails, car ça a surtout touché ma vie personnelle, et je vais m’en tenir là.

Donc, qu’est-ce qui a marqué mon année 2017 sur le plan professionnel?

Don de mes redevances de livres numériques indépendants

J’ai annoncé en début d’année vouloir donner mes redevances de livres numériques indépendants à une fondation oeuvrant dans l’alphabétisation. J’ai toujours trouvé qu’il manquait de lecteurs au Québec et que l’éducation était la clé pour renverser la balance.

J’ai publié sur ce blogue des rapports de vente des livres inclus dans cette initiative, par désir de transparence et aussi pour montrer qu’au Québec, on se met pas riche avec les livres. La plupart des lecteurs de ce blogue le savaient, mais y’a encore beaucoup de monde qui s’imagine qu’on nage dans l’argent avec les redevances de livres. C’est faux.

J’ai choisi de donner mon argent à la Fondation pour l’alphabétisation, comme j’aime beaucoup le principe de déposer des livres neufs entre les mains des enfants. Kobo s’est de plus engagé à doubler ce don. Conjointement, on a réussi à remettre 1081,62 $.

Série Le fléau de Roc-du-Cap et son avenir

J’ai passé une bonne partie de l’année à réécrire le tome 2 de la série Le fléau de Roc-du-Cap. J’ai publié ce livre en septembre. Les ventes n’ont pas été au rendez-vous. En fait, les chiffres étaient tellement bas après 2 mois que j’ai failli rendre mon tablier.

Ma stratégie de marketing pour cette série ne fonctionnait pas. Je donnais le tome 1 avec tout abonnement à mon infolettre. L’offre attirait les curieux, certes, mais les gens ne prenaient pas vraiment le temps de lire le livre. Il y a eu quelques exceptions, bien sûr, sauf que le nombre d’abonnés (plus de 2000) me laissait présager un futur bien plus reluisant pour cette série.

Conséquemment, j’ai retiré ces livres du marché.

Je peux toutefois dire qu’il s’est passé beaucoup de choses dans les dernières semaines. La série n’est pas morte. Tel le phénix, elle renaîtra sous une autre forme.

Avancement de Comment écrire plus

Malgré les revers, ce guide d’écriture, je suis déterminé à le finir. J’en suis encore à ma première réécriture, et j’en ai environ la moitié de fait. Je me donne comme mission de le publier en 2018, mais j’ai aucune idée quand ça arrivera exactement.

Fin des activités de la maison d’édition Porte-bonheur

On nous a annoncé que la maison Porte-bonheur cessait définitivement ses activités. Du coup, j’ai récupéré mes droits sur Bienvenue à Spamville, de même que sur mes deux titres dans la série Les clowns vengeurs.

Je réfléchis encore à ce que je pourrais faire avec ces oeuvres. Pour le moment, je me concentre sur Comment écrire plus.

Si je vois une occasion pour republier ces titres, je compte bien la saisir.

Avenir de l’infolettre

Je continuerai en 2018 de publier mon infolettre mensuelle. Elle sera désormais orientée pour les nouveaux auteurs.

Autres nouvelles expériences en vrac

Comme je l’ai dit au début, l’année 2017 a été riche en nouveautés. Parmi celles-ci :

J’ai animé un Creative Morning à Québec : La semaine dernière, on m’a invité comme conférencier. J’ai raconté dans quels contextes me sont venues mes idées pour l’écriture de 3 romans, soit Alégracia, Toi et moi, it’s complicated et Les limbes des immortels. Cette conférence a été filmée et sera disponible sur YouTube dans quelques mois.

J’ai obtenu une bourse du CALQ pour la première fois : La bonne nouvelle est survenue en décembre. Ça me permettra de faire quelque chose de cool dans une librairie au début de 2018. Vous serez les premiers à savoir c’est quoi.

En bien sûr, d’autres choses secrètes dont je ne peux vous parler pour le moment.

Ce que je peux vous dire, c’est que 2018 sera une grosse année.

Passez un bon temps des Fêtes.

Bilan 2017 du gars qui a failli tout garrocher par la fenêtre