Vous venez d’écrire une histoire géniale. Vraiment géniale. Au point où vous considérez faire le grand saut et trouver un éditeur pour y envoyer votre manuscrit.

Le problème : vous n’avez aucune idée par où commencer.

Comment fait-on pour se faire éditer, au juste? Quelles sont les étapes à franchir depuis l’impression du manuscrit jusqu’à l’obtention du fameux « OUI! ON VOUS ÉDITE! », tant convoité?

Au cours des années, j’ai discuté avec différents éditeurs pendant des évènements littéraires. Ils m’ont raconté à leur manière les maladresses et les bons coups des auteurs qui frappaient à leur porte. Les mêmes commentaires revenaient chaque fois. Et à cela, je peux ajouter mes propres années d’expérience en tant qu’auteur.

Écrivain qui veut trouver un éditeur
Sortir de l’ombre et trouver un éditeur n’est pas toujours facile.

Pour ces raisons, je crois pouvoir vous guider dans vos démarches.

Les 10 étapes pour trouver un éditeur

Voici donc, en vrac, les 10 choses à faire pour espérer trouver un éditeur, à partir du moment où votre histoire est terminée, révisée et corrigée :

  1. Recherchez les maisons d’édition qui pourraient recevoir votre manuscrit. Posez-vous la question : mon roman ressemble-t-il à ce qui se publie là-bas? Si oui, tant mieux. Sinon, demandez-vous pourquoi vous vouliez l’envoyer à cet endroit.
  2. Arrêtez vos choix sur quelques éditeurs intéressants. Pas tous. Quelques-uns, j’ai dit.
  3. Observez les normes de présentation des manuscrits, spécifiques à chacun de ces éditeurs.
  4. Imprimez votre manuscrit en respectant ces normes.
  5. Déposez votre manuscrit à la poste.
  6. Protégez votre histoire contre la copie, si vous le désirez.
  7. Préparez un fichier pour faire un suivi efficace de vos envois. Parce que ça devient rapidement un casse-tête.
  8. Relancez des éditeurs au besoin.
  9. Observez votre boîte postale maladivement pendant quelques mois. Recevez une réponse négative ou positive. Dans le cas d’une réponse négative, recommencez à partir de l’étape 2, avec des choix secondaires ou tertiaires. Réajustez le tir si au besoin. Si vous avez reçu une réponse positive, réjouissez-vous et passez à l’étape 10.
  10. Signez un contrat d’édition.

J’ai simplifié ces étapes au maximum pour illustrer la démarche. C’est pourquoi nous allons examiner chacune d’elle à la loupe, dans les billets suivants. Vous saurez alors quoi mettre dans votre « liste de tâches ».

Commençons par le commencement : la recherche d’un éditeur.

Vous voulez apprendre les meilleurs trucs pour soumettre un manuscrit littéraire?

Pour faire bonne impression auprès des éditeurs et augmenter vos chances de réussite, lisez mon livre numérique Présentez votre manuscrit littéraire comme un pro en 5 étapes. Avec ses 60 pages de conseils et d'exemples, vous apprendrez comment concevoir une mise en page impeccable tout en évitant les pires gaffes. Vous y trouverez aussi des trucs pour économiser temps et argent, ainsi que pour bien choisir vos éditeurs. Cliquez ici pour le lire dès aujourd’hui!

10 choses à faire pour trouver un éditeur
  • Pingback: La présentation matérielle de votre manuscrit et son expédition | Dominic Bellavance()

  • Hâte de lire la suite! Merci de nous partager tes expériences.

  • Faudrait peut-être détailler l’aspect “mon roman ressemble-t-il à ce qui se publie là-bas”.

    On parle de questions de longueur, de public visé et de genre. Mais il ne faut pas tomber dans “exactement la même chose”.

    Par exemple, si vous avez écrit un roman de fantastique urbain de 600 pages destinés aux adultes, il semblerait avoir une place chez Alire. Mais s’il s’intitule “Quaebek” et qu’il est articulé autour de l’apparition impromptue d’un nouveau quartier dans une ville qui ressemble étrangement à la capitale, magie en plus, ben Alire risque de le refuser…

  • @Hélène : Ça fait plaisir!

    @Gen : Bon point. Ce sera justement le sujet du prochain billet. Mais encore une fois, je n’ose pas m’avancer dans le « contenu » des livres, sachant très bien que des éditeurs comme Alire veulent de l’originalité, alors que d’autres (que je ne nommerai pas) préfèrent des « recettes » pour aller chercher les lecteurs occasionnels. Un cas similaire à Quaebek leur conviendrait parfaitement.

  • Pingback: 10 choses logiques à faire pour trouver un éditeur et peut-être se faire publier « TERREUR!TERREUR!()

  • Je viens de découvrir le site et je crois qu’il va devenir une référence pour moi et mon esprit désorganisé!
    Merci pour tous les précieux conseils

  • mele

    bonsoir
    je viens d’écrire un livre sur un drame que j’ai vécue sur l’injustice que j’ai subit suite au décès par empoisonnement de ma fille dont son concubin est responsable mais que des pers haut placer ont préférer ettouffer l’affaire pour mauvaise publicité d’une grosse entreprise pharmaceutique internationnale dont ma fille était thecnicienne chimiste et son concubin magasignier dont il a avoué avoir volé le poison il n’a pas eu de prison juste du surcie
    voilà en gros mon drame bien sur je me suis fait aider pour l’écrire
    maintenant j’aimerais que mon histoire soit publier ce n’est pas pour gagner de l’argent mais que les français connaissent mon drame l’injustice et l’humiliation que j’ai vécue qu’il y a que l’argent qui compte quel éditeur pourrait être interesser je ne connais pas du tout ce monde là

  • bonjour je recherche un editeur qui pourait m.aider a ecrire et publier ma triste vie ..jai vecu l.enfer par ma mere en etant enfant j.usqua mes 19 ans aider moi svp et mille merci

  • Annie Larochelle

    Quels conseils géniaux! J’ai fait l’erreur d’envoyer mon manuscrit fantastique trop tôt à des maisons avec lesquelles j’aurais adoré travailler… J’ai découvert des trucs ici (comme le tiret quadratin…) Maintenant, je me sens un peu mieux outillée pour le renvoyer à de nouvelles maisons, en espérant plus de succès. Un énorme merci de partager votre expérience! :)

  • augusto

    Je,je cherche un éditeur car je ne c’est absolument pas comment faire car j aurez aimé raconter mon histoire dans mon milieu de travail depuis 10ans dans un service public, ou règne que toutes personnes ne peut se douter (racisme, violence verbal,fainéantise, discrimination facial.Mais pour être plus objectif h aurez aimé discuté car l horthographe et moi sa fait deux.J ai tans de chose a dire que même la personne qui ecouteras seras vraiment surpris et c est mon seul recours car c est tres difficile a vivre au conditien montrer et prouver se qui se passe dans le milieu hospitalier,et avec toutes honnête car même moi j aurez jamais voir tous ça dans ma vie en sachant que je bosse depuis l âge de 15ans.c est pas pour une vengence c est juste pour que les gens on n arrêté de leur mentir ds se monde de fonctionnaire.je fait cette demarche au hasard et sa me feras une thérapie je pense car c est du lourd.

  • Claralignes

    Je voudrais éditer un recueil illustré de poésie
    J’ai de nombreux poèmes qui attendent qu’on les découvrent et les lisent
    Je ne connais pas les éditeurs spécialisés . Comment les connaître afin de les sensibiliser ?

    Ces poèmes sont lisibles sur mon blog d’écriture : Claralignes ou la musique des mots

  • Bezzina

    Bonsoir .

    Je suis Bezzina jean claude , j’ai dans mon tiroir 3 manuscrit. (La fille du vampire) la repère du vampire) et
    un intrus dans le musée de bardo. je cherche un éditeur sérieux qui veux édités mes roman a compte éditeur.

    merci

    besszina

  • Pingback: La présentation matérielle de votre manuscrit et son expédition - Dominic Bellavance()

  • mathieu

    Bonjour j ai fait une rupture d’anévrisme le 28/01/2015 a l’age de 23 ans, 1 ans après j’ai décider de commencer a écrire mon histoire mon parcourt comment j ai fait pour passer d’un état mort (ou les médecins me laisser 48h tout au plus) a revivre courir aimer la vie ,et a en profité pleinement ,
    je cherche une maison d’édition qui pourrait m aider a publier mon livre, ce livre et la pour aider et donner du soutien au victime et au proche j’ai malheureusement put remarquer que dans de tel moments nous somme seul, nous je parle des victimes mais également nos proches ,qui sont parfois bien plus mal que nous psychologiquement, mon livre est une belle source d’énergie. ou je donne toute les chose que j ai mise en application afin de récupéré une vie “norbien” merci d’avoir pris le temps de me lire, a bientôt

  • Pitel Catherine

    Je viens de vivre le même drame concernant ma fille il y a six mois.
    Mais d’une autre façon.. Les médecins nous tous caché.. Septicémie, fuite au cœur, 34,1 de fièvre et j’en passe, malgré tout ça une opération très importante du poumon a été faite..Elle a souffert le martyre pendant 2 longs mois !! Et tout allait bien, alors que je la voyais dépérir de jour en jour.
    La veille de son décès le medecin m’a dit : pronostic vital non engagé, constantes bonnes, prise de sang bonne, électrocardiogramme bon !!!!!!!
    J’ajoute que ma fille était diabétique insulino dépendante. Grave crise d’hypo dans la nuit et pompe à insuline remise à zéro….. Mais bizarrement aucun membre de l’équipe medicale n’y a touché ??
    Tout comme vous, je ne cherche pas à faire de l’argent sur le dos de ma fille adorée, mais je voudrais que ces médecins “assassins ” vu qu’ils savaient et nous ont laisser espérer jusqu’au bout s’en tirent à si bon compte.
    Je voudrais faire comprendre un peu ce qui se passe dans les hôpitaux,
    de façon que le malade ne soit pas considéré comme une chose, mais un être humain.
    Je me suis permise de vous envoyer ce courriel pour savoir si vous avez obtenue une réponse à vos questions ?
    Cordialement..