Vous avez lancé vos bouteilles à la mer. Les réponses se laisseront désirer longtemps. Voyez-vous, les éditeurs peuvent prendre jusqu’à une année complète avant de rendre un verdict sur votre œuvre. Et en moyenne, pour un auteur inconnu, le délai d’attente est de six mois. Armez-vous de patience, vous en aurez besoin.

Avec ces délais, vous risquez d’oublier vos démarches. Pour éviter les situations gênantes (ex. : expédier son manuscrit deux fois au même endroit), je vous suggère de faire un suivi adéquat. Vous saurez alors :

  • combien de temps votre manuscrit a été évalué avant l’envoi d’une réponse;
  • quels éditeurs vous ont répondu;
  • quand faire des relances, si vous souhaitez en faire.

Un fichier Excel pour faire le suivi

Créez-vous un fichier Excel (ou utilisez n’importe quel autre tableur comme celui de Google Drive, par exemple).

Ajoutez les colonnes suivantes :

  1. Maison d’édition : Le nom de la maison d’édition à laquelle vous avez soumis votre manuscrit;
  2. Intérêt : L’intérêt que vous avez à publier là-bas (élevé, moyen ou faible*);
  3. Date de soumission : La date à laquelle vous avez expédié votre document;
  4. Verdict : Une mention « Refus » ou « Acceptation » par l’éditeur;
  5. Date du verdict : La date à laquelle vous avez reçu la réponse;
  6. Format : Le format de la soumission (électronique ou papier);
  7. Interligne (optionnel) : L’interlignage demandé par l’éditeur pour le manuscrit (variant généralement entre 1,5 et 2);
  8. Cout de l’envoi : Les frais occasionnés par la production et l’expédition de votre manuscrit;
  9. Documents inclus : Les documents qui ont accompagné le manuscrit (lettre de présentation, CV, synopsis, etc.)
  10. Site Web : La page Web où l’éditeur énumère ses critères concernant les manuscrits;
  11. Date de relance : La date à laquelle vous avez envoyé votre relance, si vous êtes du genre à en faire;
  12. Commentaires : Tout commentaire pertinent au sujet de cet éditeur (ex. : « Il faut le demander pour recevoir un accusé de réception »).

* Faible = relativement à vos autres choix. N’envoyez pas un manuscrit là où vous ne voulez pas être publié!

Remplissez ce document assidûment. Ça vous donnera un aperçu de l’état des choses, même après une année d’attente interminable.

Comme je suis infiniment gentil, je vous offre un modèle de fichier Excel en téléchargement [25 Ko].

Fichier Excel pour faire le suivi des manuscrits
Un fichier Excel permettra de faire un bon suivi des manuscrits.

Doit-on relancer les éditeurs?

En général, les éditeurs n’aiment pas se faire relancer. Ça se comprend. À la quantité de manuscrits qu’ils reçoivent, s’ils devaient répondre à toutes les relances, ils passeraient leurs journées à écrire des courriels.

Personnellement, je recommande de ne pas relancer les éditeurs pour rien. Si vous souhaitez tenter votre chance chez un nouvel éditeur, considérez votre envoi comme étant refusé après un silence de six mois. Si toutefois vous souhaitez relancer, assurez-vous d’être bref et courtois.

Quoi faire en cas de refus?

Si un éditeur vous envoie une lettre de refus, vous pouvez réagir de deux manières :

  • l’envoyer paître; ou
  • garder votre sang-froid et passer à autre chose.

Choisissez donc la seconde option. Écrire des insultes aux éditeurs n’aidera en rien votre cause (et pourtant, bien des gens le font). Vous avez été refusé? C’est normal. Ça arrive à tout le monde, même aux auteurs d’expérience.

Et de grâce, évitez de vous flatter l’ego avec le message inclus dans un refus. « Bien que nous ayons constaté des qualités évidentes dans votre texte, nous jugeons qu’il ne s’insère pas dans notre collection. » Cela est un message générique, envoyé à tout le monde. Il est possible que votre texte ne contienne pas ces « qualités évidentes ». Le milieu est cruel comme ça.

Peu d’éditeurs personnalisent leurs messages. Gardez cela en mémoire en lisant votre lettre.

Si tous les éditeurs ont refusé votre texte…

Analysez la situation.

Ces éditeurs vous ont-ils répondu moins d’un mois après la réception de votre manuscrit? Un délai si court peut signifier que :

  • votre texte est vraiment mauvais, et que vous devriez vous réorienter;
  • vous avez mal ciblé vos éditeurs;
  • votre manuscrit est truffé de fautes et ne mérite pas une minute d’attention;
  • vous avez simplement été malchanceux.

Un délai plus long peut signifier que votre manuscrit a franchi des étapes cruciales dans le processus de sélection, mais ce n’est pas une garantie.

À ce stade, vous pouvez soit baisser les bras, soit réécrire votre texte au complet avant de le renvoyer, soit renvoyer immédiatement votre manuscrit à d’autres éditeurs. Dans ce dernier cas, préparez vos enveloppes et adressez-les à vos « deuxièmes » ou « troisièmes » choix. Conseil d’ami : ne leur dites pas qu’ils sont vos médailles d’argent.

On vous a accepté?

Sortez le champagne! Ah, j’oubliais : vous êtes un auteur. Contentez-vous d’un Pepsi, c’est plus abordable.

Blagues à part, soyez courtois : écrivez aux éditeurs dont vous attendiez les réponses. Dites-leur d’arrêter leurs démarches et remerciez-les. Remerciez ensuite l’éditeur qui vous accueille chez lui. Discutez du travail à effectuer ensemble, après quoi vous pourrez signer un vrai contrat d’édition.

Vous voulez apprendre les meilleurs trucs pour soumettre un manuscrit littéraire?

Pour faire bonne impression auprès des éditeurs et augmenter vos chances de réussite, lisez mon livre Présentez votre manuscrit littéraire comme un pro en 5 étapes. Avec ses 80 pages de conseils et d'exemples, vous apprendrez comment concevoir une mise en page impeccable tout en évitant les pires gaffes. Vous y trouverez aussi des trucs pour économiser temps et argent, ainsi que pour bien choisir vos éditeurs. Cliquez ici pour le lire dès aujourd’hui!

Comment faire le suivi des manuscrits soumis aux éditeurs

4 avis sur « Comment faire le suivi des manuscrits soumis aux éditeurs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *