Plusieurs auront remarqué l’absence d’infolettre ce mois-ci. C’est normal : je me concentrais presque exclusivement sur l’application des modifications demandées par Patrice Cazeault sur Les vieilles rancunes. Rush final. Patrice a été mon directeur littéraire pour ce projet-là, et il m’a fait de sacrés bons commentaires. J’ai passé le dernier mois entièrement plongé là-dedans.

Silence sur les réseaux sociaux. Aucun billet d’écrit. Et pas d’infolettre.

Mais là, je peux dire que j’ai fini le gros du travail. Après 2 ans de labeur, le roman a atteint sa forme finale avant corrections.

Une sortie pour la fin de l’été ou le début de l’automne me semble plausible.

Je prends quelques jours pour passer le texte à Antidote, question de corriger les fautes les plus grossières et de supprimer des répétitions. Ensuite, ça prendra le chemin de la révision linguistique.

Ouf… Et dire que je croyais pouvoir sortir ce livre en 6 mois depuis le moment où je commençais le plan. Naïf, le gars? Oui, naïf. Même après 15 ans de métier.

* * *

Ce matin, j’ai demandé l’aide du public sur Facebook pour m’aider à trouver le titre de la 3e partie de la série Le fléau de Roc-du-Cap. Je remercie tous ceux qui ont contribué!

Pourquoi ça me prenait un titre maintenant?

De un, j’étais tanné de pas en avoir pour ce projet. J’aime bien avoir un titre avant de commencer à réfléchir à mon plan, ça m’aide à aligner mes idées.

De deux, à la fin du roman Les vieilles rancunes, dans les paratextes, il y a une page du type : “Allez acheter la suite!” et j’y mets la couverture du prochain livre. Donc, ça me prend une couverture et un titre à l’avance pour compléter mes paratextes. Simple comme ça.

Alors, le titre que j’ai retenu est L’ultime réveil, contributions mixtes de Frédéric Raymond et de Mathieu Fortin. Ça fonctionnait trop bien avec l’histoire que j’avais en tête. Merci, les gars!

Ça va donc ressembler à ça :

L'ultime réveil

Bon, j’en dis pas plus, hein. Je vais m’arranger pour finir la partie 2 avant de parler de la 3, si on le veut bien…

La réécriture du roman Les vieilles rancunes est finie!