La semaine dernière, j’ai ajouté un nouvel avant-propos à mon livre électronique Le dernier rituel. Ce texte d’environ 1500 mots explique pourquoi les premières parties de la série Le fléau de Roc-du-Cap ont des longueurs aussi irrégulières.

En effet, si on regarde la quantité de mots, ça ressemble à :

Je pense que c’est important de mettre les choses au clair dès le départ, pour éviter que les lecteurs croient que la série est uniquement composée de nouvelles. (C’était mon intention au départ de me limiter à 10 000 mots, mais j’ai donné raison à l’inspiration qui est venue.)

Dans cet avant-propos, j’en profite aussi pour mettre l’œuvre en contexte et parler de ses apparitions initiales dans les revues Nocturne et Brins d’éternité. Et j’y ai mis une touche d’humour, tant qu’à y être.

Comme toujours, vous pouvez télécharger Le dernier rituel tout à fait gratuitement sur ce site Web (PDF, ePub et Kindle) ou sur iBooks, Kobo et Amazon. Les abonnés à la liste de diffusion recevront de nouveaux liens de téléchargement dans le message du mois de mai.

Un nouvel avant-propos pour “Le dernier rituel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *