Se réveiller à trois heures du matin pour « arriver corrects aux lignes ».

Les sandwichs mangés sur les haltes routières américaines, où les cabines à toilettes ont l’air d’avoir été construites par des ours.

La vue de la mer, au loin, perdue dans le brouillard.

Voir la façade du Palace Playland et comprendre qu’on est arrivé.

Les premiers mots que t’apprends en anglais : Vacancy et No Vacancy.

La première pointe de Bill’s Pizza et la première fried dough.

Vouloir s’étendre sur la plage, constater qu’il y a même pas trois pieds carrés de libres.

Marcher une demi-heure et toujours pas trouver de place.

Les coquillages que tu ramènes au motel et qui sentent le crisse après trois jours.

Apprendre ce qu’est la décomposition.

Faire des manèges avec un bracelet qui coute 16 $.

Vomir en sortant du Rotor, et se dire que ce manège-là, ça a pas d’allure, même quand t’as juste 10 ans.

Les marches en soirée, près de la mer, les pieds dans le sable et dans les botches de cigarettes.

Le gars qui joue de la flute de pan, qui boit un verre d’eau et – hein? – que la musique continue quand même.

Les feux d’artifice du mercredi soir.

La cueillette de coquillages tôt le matin, avant que la « machine » passe.

Croiser du monde de son village natal, immanquablement.

Le gars du Bingo Ball vraiment trop d’dans.

Acheter une cassette de Nintendo à 30 $ et ne pas en revenir, parce qu’au Québec ça coute 60 $.

Taux de change en vigueur : 1 CAD = 0,50 USD

Le kiosque d’arcade où tu tires dans un décor du Far West avec une grosse carabine.

Le pianiste robotisé que tu vises chaque fois et qui bouge vraiment mal.

Manquer de 25 cents.

Le kiosque de forain où des grenouilles en caoutchouc r’volent dans des nénufars en plastique.

Jamais rien gagner.

Chercher une épicerie pis en trouver nulle part.

Écoeurer tes parents pour aller à la mer.

Trouver la mer trop froide.

Trouver la mer dégueulasse parce qu’elle est pleine d’algues.

Te demander combien il reste de nuits.

Être triste le jour du départ, dire « bye bye » à la mer.

Te demander pourquoi tes parents achètent autant de bières au Tax Free.

Et vous, avez-vous un #souvenirdOldOrchard à partager?

Souvenirs d’Old Orchard Beach
Étiqueté avec :

8 avis sur « Souvenirs d’Old Orchard Beach »

  • 16 janvier 2013 à 10:08
    Permalien

    Je reste une grande fan du stand de tir du far ouest et de son pianiste!

    Mes parents préféraient Myrtle Beach, et même si j’étais petite, j’en garde le souvenir de dormir au pied des sièges d’en arrière sur une pile d’oreiller pendant que mon père conduit!

    Sinon, des souvenirs similaires en musique:
    http://www.youtube.com/watch?v=prf4ARYgWcw
    Tout y est: la grand-mère en maillot que se baigne pas, le père qui menace de laisser les enfants sur le bord de la route s’ils ne se calment pas, la totale!

    Répondre
  • 16 janvier 2013 à 10:10
    Permalien

    @Annie : Nous autres, ça oscillait entre Old Orchard et Hampton Beach. La plage de Hampton était plus tranquille et plus propre, mais, j’sais pas, ça avait pas “l’esprit” bizarroïde d’Old Orchard.

    Répondre
  • 16 janvier 2013 à 10:12
    Permalien

    Aller à Old Orchard pour la première fois adulte avec des gens qui en ont plein de souvenirs d’enfance; se promener dans leurs souvenirs ;)

    Répondre
  • 16 janvier 2013 à 12:52
    Permalien

    Le Rotor? C’est mon premier manège à sensations fortes! It was legendary. J’y suis jamais retourné depuis. Tristesse.

    Ouui, les feux d’artifices! Soupir. Mais c’était pas 2 fois/semaines dans la période achalandée de l’été?

    !! Les grenouilles!

    J’ajouterais :
    – aller au mini-putt pirate
    – faire un détour au centre commercial à Portland, là où il y a une boutique Disney et WB
    – aller dans un marché au puce pour acheter pleins de jeux de Sega et de Nintendo usagé

    Répondre
  • 16 janvier 2013 à 13:20
    Permalien

    Je n’ai jamais été à Old Orchard Beach quand j’étais enfant, mais j’ai acheté une maison là il y a quelques années. On y passait juste les hivers…je n’ai jamais vu Old Orchard Beach durant la saison touristique, trop de monde à mon goût !! Et l’été tu peux louer ta maison pour beaucoup de $$$$.

    Répondre
  • 16 janvier 2013 à 14:17
    Permalien

    Old Orchard en hiver! Alors là, j’avoue que je la pogne pas. Pourquoi? Il doit pas y avoir grand chose à faire là…

    Répondre
  • 16 janvier 2013 à 16:11
    Permalien

    @Geneviève : Ah! évidemment, j’avais oublié le mini-putt de pirates. On passe chaque fois devant, mais je pense qu’on l’a jamais essayé.

    @Sylvain : J’avoue que la maison peut générer un bon revenu! Dans la haute saison, tout est toujours loué.

    Répondre
  • 17 janvier 2013 à 20:20
    Permalien

    T’as oublié les lifegards: ta soeur et la petite voisine se campaient juste à côté de leur tour et passaient la journée à se rendre à la mer en ajustant les petites cordelettes de leur mini maillots …

    Aussi, les pièces de monnaie que vous mettiez sur les rails de chemin de fer … vous aviez tellement hâte d’aller voir comment elles étaient écrasées après le passage du train …

    Les pièces de monnaie qu’on cachait dans les montants des abris des tables à pique-nique des haltes routières dans l’espoir de les retrouver l’année suivante …

    Puis, les tournois de washers … de cartes dans un motel où on logeait à 10 et qu’il n’y avait qu’une salle de bain …

    Rouuuuuuuuuuuuuuule ta bouuuuuuuuuuuule !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *