Quand j’ai commencé mon projet d’écrire sept billets en sept jours, je n’avais pas prévu que je serais interrompu par le Salon du livre du Saguenay. Dans mon monde utopique, l’Internet marchait partout, en tout temps. FAUX. Même les hôtels quatre étoiles échouent de façon lamentable pour offrir une connexion sans fil à leurs clients. Ça commence à en devenir pathétique.

Qu’importe, je reprendrai du service dès ce soir.

Sinon, quoi de neuf? J’ai vendu une quarantaine de romans. Les Six Brumes ont épuisé trois de leurs livres (il en reste un peu en librairie, tout de même). J’ai remplacé Marie-Hélène Poitras sur la table ronde : « Court roman ou longue nouvelle? » Aussi, un éditeur important a confirmé qu’un de mes manuscrits a été accepté pour publication. L’éditeur en question m’a dit de fermer ma gueule là-dessus. Donc, je ferme ma gueule.

Sept billets en sept jours : interruption

7 avis sur « Sept billets en sept jours : interruption »

  • 5 octobre 2009 à 16:09
    Permalien

    Félicitations pour ton manuscrit accepté !
    J’espère bien un jour en arriver là aussi !

    Répondre
  • 5 octobre 2009 à 22:08
    Permalien

    Donc je n’étais pas le seul à qui le réseau sans-fil faisait défaut? Ça me rassure…

    Répondre
  • 8 octobre 2009 à 12:43
    Permalien

    Oui : un gros FAIL pour moi.

    Pour la citation, je pourrais prendre un extrait de Maria Chapdelaine, ça serait en contexte avec ce que je fais présentement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *