Bon, OK. J’abandonne.

Ça ne donne plus rien de recommencer 5 jours en retard. C’est plus drôle, maintenant. Plus drôle du tout! (face fâchée) Sept billets en sept jours, je n’ai pas réussi. Et si je ne veux pas finir en burn-out, j’ai intérêt à m’arrêter là.

(Car vous savez, jeunes gens, j’arrive du Salon du livre du Saguenay et la semaine prochaine je vais au Salon du livre de l’Estrie. Entre les deux, je dois me taper des devoirs, oui oui, DES DEVOIRS, ceux que je n’aurai pas le temps de faire quand je serai là-bas pour vendre des livres. Car oui, je préfère vendre des livres que de faire des devoirs. C’est la vie.)

Au moins, je ne fais pas le Salon du livre de Shippagan, qui s’insère allègrement entre les deux.

Ça viendra bien un jour.

Sept billets en sept jours : fail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *