Ma journée du vendredi était composée de rencontres scolaires : 2 au N.-B. et 2 autres au Québec. Je devais faire attention, en traversant la frontière, l’heure changeait, et je devais planifier en conséquence.

Les rencontres se sont bien déroulées… sauf une. Je me demandais toujours quand ce moment arriverait. J’ai donné environ 25 conférences jusqu’à maintenant et elles se sont toutes déroulées sans anicroche. Mais voilà, j’ai cassé la glace avec une première gaffe. C’est l’expérience qui rentre.

On s’en reparlera en personne, si vous voulez.

Ma conductrice, une enseignante à la retraite, m’a amené manger au Lotus bleu, un sympathique restaurant végétarien (végétarien, oui, mais délicieux quand même).

Suite à quoi je suis allé signer des livres au salon pendant une heure.

Mes livres

Après ma courte séance, je me suis déplacé à l’aire de conférences pour voir Guillaume, Michel Brûlé, Michel Vézina, Steeve Proulx et Léo Plourde discuter de l’avenir du livre. Leur discours était intéressant, mais je me disais intérieurement : « Étrange… aucun Acadien ne se trouve à la table ». Un journaliste a dû penser la même chose : l’évènement a fait scandale dans le journal local. Ici, le Salon du livre, c’est du sérieux (mais ce n’est pas une mauvaise chose, selon moi).

Le salon étant situé près d’un restaurant Wendy’s, je me suis dit que je devais absolument gouter à ces hamburgers avec des boulettes carrées. Constat : les sandwichs sont beaucoup plus séduisants dans les publicités que dans la vraie vie. C’était… mangeable. Je n’en garde pas un souvenir magique. Et ma facture indiquait 6,66 $. Ça doit être un signe.

Mon repas décevant chez Wendy'sLe panneau du salon

Michel Vézina organisait une soirée « Dub & Litté Sound System Littéraire ». Curieux, je m’y suis rendu avec Guillaume et Jonathan. Je ne suis pas un grand friand de soirées de poésie (j’ai toujours l’impression qu’un poète est la dernière personne qui devrait lire ses oeuvres en public). Malgré tout, avec les vidéos et la musique improvisée, le dynamisme a pris le dessus. J’ai embarqué.

La soirée animée par Vézina

On n’a pas veillé très tard. À minuit, et après deux bières rousses, nous sommes rentrés à l’hôtel, un peu brulés par nos journées.

Salon du livre d’Edmundston – Jour 2

Un avis sur « Salon du livre d’Edmundston – Jour 2 »

  • 17 avril 2010 à 10:45
    Permalien

    Conseil: Chez Wendy’s, n’essaie surtout pas le Baconator, c’est absolument horrible… J’me suis fait pogner 2 fois…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *