fbpx

Je relis religieusement le texte d’Yves Meynard intitulé Comment ne pas écrire des histoires tous les six mois. À mon humble avis, c’est le meilleur texte qui s’adresse aux écrivains débutants… et même aux moins débutants. Ses qualités sont nombreuses : court, direct, drôle, complet. Un incontournable.

À ma première lecture – en 2004 je crois – ce texte m’a fait prendre conscience de plusieurs tics d’écriture que j’avais. Quand Meynard donnait des exemples sur les situations à éviter, ça me gênait, car je me reconnaissais assez souvent dans sa description caricaturale de l’écrivain naïf. Un coup dur sur l’orgueil! Moi qui me croyais parfait (ouais, quand on commence, on se croit parfait, et plus on avance, plus on est pourri).

J’ai fini ma lecture et dès le lendemain, j’arrivais à relever des erreurs dans mes textes qui étaient autrefois invisibles. Ça m’a découragé un peu. Je me disais : « Eh boy! Écrire, c’est dur! », et maintenant je me réponds : « Oui mon pit, mais c’est comme ça. »

Aujourd’hui, je dis sans gêne que cette page HTML de 10 000 mots a changé ma façon d’écrire. Mieux encore? Je la relis et constate que je ne fais pratiquement plus aucune des erreurs énumérées là-dedans. Les notions ont fini par me rentrer dans la caboche. Non, aujourd’hui, j’aime mieux investir mes énergies sur des erreurs plus élaborées.

Relire et appliquer « Comment ne pas écrire des histoires »
Étiqueté avec :                

2 avis sur « Relire et appliquer « Comment ne pas écrire des histoires » »

  • 7 juin 2009 à 15:46
    Permalien

    Excellente suggestion! J’ai moi-même lu ce texte il y a quelques mois et j’avoue qu’il m’a aussi grandement aidée à corriger mes tics. À relire souvent!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *