fbpx

La prévente annuelle des éditions Les Six Brumes a commencé il y a quelques jours, et déjà, l’évènement part en lion.

Cette année, on nous présente quatre nouveautés :

  • Les murmurantes : Un recueil de nouvelles fantastiques basées sur les territoires inquiétants de la Mauricie.
  • Ce qui reste de démons : Un recueil de Daniel Sernine, qui fait suite à Petits démons.
  • Entre deux mondes : Le nouveau livre dans la collection “Sort de ta bulle”, par Laetitia Chicoine.
  • La République du Centaure (An II) : La deuxième année du magazine électronique québécois consacré aux littératures de l’imaginaire.

Une autre belle cuvée, croyez-moi. Et je me réjouis de voir que la prévente a suscité un si bel engouement de la part des fans de la maison d’édition! Déjà 4935 $ d’accumulés sur un objectif final de 6000 $ (pour que le projet soit financé en entier).

En fait, cette prévente avait des objectifs initiaux de 3000 $ et de 4000 $ qui ont été vite franchis. En atteignant ces montants, les Six Brumes devaient encore emprunter certaines sommes d’argent pour financer les projets. À 6000 $, ça deviendra  très intéressant pour eux. Zéro dette. Entièrement financé.

De plus, si la prévente atteignait 6000 $, tous les participants qui auront contribué à 100 $ et plus pourront se choisir n’importe quel livre de la maison d’édition à ajouter à leur commande. J’ai l’impression que Les Six Brumes vont atteindre cet objectif, comme il reste encore 33 jours. Donc si vous avez contribué pour 75 $, techniquement, vous pourriez ajouter 25 $ à votre commande pour avoir une chance d’obtenir ce bonus intéressant.

Les murmurantes

J’ai lu les résumés des six nouvelles contenues dans le recueil Les murmurantes, et, je n’ai pas le choix, je dois joindre ma voix à celle de Pierre-Luc Lafrance et avouer avoir eu un coup de coeur pour le duo Mékinac, composé de Raphaëlle B. Adam et de Frédérick Durand.

J’ai eu la chance de côtoyer Raphaëlle B. Adam pour la première fois lors du Salon du livre de l’Estrie. Quelques minutes à discuter avec elle m’ont convaincu du potentiel de cette auteure dynamique, qui a déjà publié dans quelques revues prestigieuses, dont Alibis et Solaris. Son histoire dans Les murmurantes sera le premier texte que je lirai de sa plume. Une histoire de campagne, de retour aux sources et… peut-être de village hanté? Chose sûre : ce sera noir, et j’aime le noir.

Et que dire de Frédérick Durand, sinon que le résumé de son texte m’a collé un immense sourire au visage? Imaginez Saint-Tite, le village du mythique festival western. Imaginez que l’univers des festivaliers se cristallise, faisant apparaître, dans les rues du village, de véritables cowboys mus par une intention précise : s’imposer sur le territoire et prendre la place des vivants. J’adore.

Go, Mékinac!

Pourquoi encourager Les Six Brumes?

J’ai beaucoup d’amour pour Les Six Brumes, et ce, pour plusieurs raison :

  • Ils forment la relève : Beaucoup d’auteurs importants de la SFFQ ont fait leur début chez Les Six Brumes.
  • Ils s’occupent de leurs auteurs : Alors que plusieurs maisons d’édition québécoises sont devenues des “machines à subventions” et ne font pas vivre leurs livres plus de 3 mois, Les Six Brumes s’occupent de leurs livres et de leurs auteurs, à long terme.
  • Ils connectent les gens : Dans les Salons du livre, le kiosque des Six Brumes est bien connu pour accueillir en permanence une bande de joyeux lurons qui “ne diront jamais de niaiseries”. Beaucoup d’amitiés s’y sont tissées.
  • Ils carburent aux coups de coeur : Ils publient peu, mais publient ce qui les intéresse vraiment.

Encouragez-les, ça vaut la peine. Et si ce n’est pas déjà fait, participez à la prévente 2016!

La prévente annuelle des Six Brumes, édition 2016
Étiqueté avec :

Un avis sur « La prévente annuelle des Six Brumes, édition 2016 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *