fbpx

Table de signatures au Archambault

C’est sous le soleil que je me suis rendu au Archambault sur Saint-Jean pour m’installer à la table de dédicaces. Puis, les nuages se sont installés dans le ciel (vous connaissez bien l’humeur de Dame Nature ces temps-ci; c’est à se demander ce que Monsieur Nature a bien pu lui faire…) C’est donc sous la pluie battante que les gens sont venus me rencontrer.

Moi qui m’attendait à vendre 1 ou 2 copies d’Alégracia, j’en ai finalement vendu 13 et j’ai parlé à autant de gens intéressants. La plupart étaient des touristes en quête de nouveauté, d’autres fois des jeunes qui avaient entendu parler de la série par un de leurs amis, etc. Bref, c’est plaisant de voir que je ne suis plus un sombre inconnu dans le milieu, après 5 années d’efforts.

J’ai aussi eu la chance d’échanger quelques mots avec les très sympathiques employés du magasin. Je les salue, d’ailleurs, si jamais ils s’adonnent à lire ce billet.

Même si cette journée a été un succès, je trouve dommage que cette séance soit probablement la première et dernière que j’aurai la chance de faire cet été. Comme le nouveau distributeur des Six Brumes n’est pas encore catégorisé comme étant fiable, les libraires hésitent à m’inviter et certains refusent carrément de négocier lorsqu’ils entendent le mot « Benjamin » sortir de ma bouche. C’est la vie. Je n’irai donc probablement pas à l’Imaginaire, à moins qu’un miracle ne survienne. Pas de nouvelles non plus du côté du Renaud-Bray.

Coudonc!

Pour terminer, quelques nouvelles en vrac :

Pleins de livres vendus au Archambault

5 avis sur « Pleins de livres vendus au Archambault »

  • 12 juillet 2009 à 21:13
    Permalien

    Deux séances de dédicaces cet été, en comptant celle à Boréal ;)

    Répondre
  • 14 juillet 2009 à 11:59
    Permalien

    Je compatie pour Benjamin!
    La maison d’Édition de mes romans pour 9-11 (du Phoenix) s’est retrouvée distriubé par eux l’année dernieère lorsqu’ils ont racheté Raffin. Ils n’ont pas une très bonne réputation!

    Mon éditrice a brisé le contrat pour aller plutôt chez Prologue, mais entre-temps, nos livres ont été introuvables! Les 6brumes vont devoir faire beaucoup de suivi s’ils ne veulent pas qu’il arrive la même chose à leur livres!

    Répondre
  • 14 juillet 2009 à 12:16
    Permalien

    J’ai hâte d’arriver à un point dans ma carrière où je n’aurai plus à m’en faire pour ces détails. Ça gruge du temps et de l’énergie (surtout de l’énergie) que je pourrais normalement réinvestir en écriture.

    Répondre
  • 17 juillet 2009 à 10:41
    Permalien

    Ouais, ça bouffe de l’énergie, mais que veux-tu, c’est la vie. Un jour, Benjamin va avoir réussi à se bâtir une réputation, mais ils ont encore beaucoup de travail à faire… enfin, on verra bien!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *