Le 12 août, j'achète un livre québécois

C’est demain qu’on répète l’activité (maintenant devenue annuelle) lancée par Amélie Dubé et Patrice Cazeault. À l’origine, l’idée était simple : on était tanné de toujours entendre que ça allait donc mal dans le milieu du livre, que les librairies fermaient, que les auteurs crevaient de faim, bla-bla-bla. Alors Patrice et Amélie ont eu une superbe idée : combattre le marasme ambiant en organisant une journée où le livre québécois est à l’honneur. Et ça se passe le 12 août. Ce qu’il faut faire : acheter un livre québécois, faire un selfie avec ses trouvailles (ou juste photographier sa pile de nouvelles acquisitions) et partager la photo sur la page de l’évènement Facebook, page que je vous invite à rejoindre immédiatement.

L’an dernier, l’évènement a eu une telle ampleur que plusieurs librairies et éditeurs ont décidé d’offrir des spéciaux lors de cette journée. De l’aveu de certains libraires, c’est même devenu un nouveau 24 décembre.

Justement, si vous aimez la littérature de genres, ma maison d’édition Les Six Brumes offre des prix intéressants, demain, sur des livres qui seront expédiés par voie postale. Allez voir ça, ça vaut la peine.

Cette année, Mireille et moi allons probablement faire un tour à la Librairie Vaugeois sans trop savoir ce qu’on va y rapporter.

N’oubliez pas que cette journée est aussi une occasion en or pour mettre la main sur les livres qui vous manquent pour votre Grand défi de littérature québécoise. Scorez un maximum de points, ça achève! (D’ailleurs, je vais bientôt publier un billet pour vous expliquer comment me soumettre vos feuilles de scores…)

J’ai hâte de voir vos trouvailles, demain, sur la page Facebook!

Image gracieuseté de Bach Illustrations

Le 12 août, j’achète (au moins) un livre québécois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *