Ça sera dans deux semaines, déjà. J’y serai pour la première fois.

Quand j’y pense, mes attentes sont assez élevées par rapport à l’évènement. je n’ai jusqu’à maintenant participé qu’aux petits salons dans la province, le plus important étant le Salon du livre du Saguenay qui accueille 20 000 visiteurs (selon les rumeurs, je me trompe peut-être.) Sur le site du Salon du livre de Montréal, on estime que le nombre d’entrée s’élèvera à 123 000!

Oui, on va vendre davantage. C’est certain. Par contre, je ne peux pas diviser les deux chiffres pour prétendre qu’on va en vendre 6 fois plus qu’au Saguenay. Au salon de Montréal, la compétition est forte, il y a beaucoup d’éditeurs et la grande superficie va diluer la foule. Il faut en tenir compte.

Et est-ce que les gens me connaissent par là-bas? Quand je fais un salon dans une région, je ne vends que des tomes 1 puisque les visiteurs ignorent tout d’Alégracia. C’est lors de mes 2e et 3e visites que les autres numéros de la série s’envolent. Est-ce que ce sera différent dans la métropole?

De grandes attentes pour le Salon du livre de Montréal

5 avis sur « De grandes attentes pour le Salon du livre de Montréal »

  • 6 novembre 2008 à 10:50
    Permalien

    Moi je me demande si on va vendre tant que ça. pas que je manque d’enthousiasme, mais le fait que les auteurs s’y rendent en quantité industrielle et que ce soit notre première fois me fait peur. Mais j’espère qu’on fera tous au moins autant de ventes qu’au salon où on a le plus vendu (bien sûr, faut compter seulement les tomes 1 d’Alégracia, car comme tu l’expliques, quand ce n’est pas ta première présence, tu vends des tomes 2 et 3…)

    Moi, ce qui me chicote, c’est que le distributeur ne semble pas très pressé de nous placer en librairie. On risque de perdre les ventes de noel si ça continue comme ca!

    M

    Répondre
  • 6 novembre 2008 à 11:30
    Permalien

    C’est vraiment désagréable, pour la distribution. Faudrait qu’on les appelle et qu’on leur brasse la cage un peu.

    Répondre
  • 8 novembre 2008 à 6:17
    Permalien

    Dans 2 semaines vous dites? je viendrais peut-etre, et n’ayez pas peur comme ça, chaque ville est différante.

    Répondre
  • Ping :Réflexion sur Montréal | Tu verras, clavier

  • Ping :Mes présences au Salon du livre de Montréal 2013 | Dominic Bellavance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *