« Heille, méchant clickbait! » que tu t’es sûrement dit en lisant mon titre.

Que veux-tu? Ces temps-ci, je travaille. Beaucoup. Et y’a pas grand-chose de nouveau, à part que je continue de progresser dans la 2e révision du roman Les vieilles rancunes.

T’sais, cher lecteur, y’a ben des articles de blogues d’écrivains qui sont publiés juste parce l’auteur tourne autour de son manuscrit comme un chat qui sautille autour d’un rat mort, sachant pas trop ce qu’il doit faire avec.

Je dis pas que tous les billets des interwebs sont des fruits de la procrastination, mais chez moi, c’est quand même une chose qui arrive, disons… souvent. Écœuré d’écrire? Ouvre WordPress (pis écrit encore, mais au moins, ça change le mal de place).

Ces temps-ci, cependant, ça avance. Je vous l’assure : la fréquence des nouveaux billets est inversement proportionnelle au progrès que je fais dans la révision de mon livre. Je viens d’arriver à la moitié, et chaque jour, j’abats quelques pages de plus.

J’espère bien en voir le boutte avant 2017.

Faque… sorry, blogue.

M’a quand même faire mon bilan annuel à un moment donné.

Un billet qui n’a rien à dire
Étiqueté avec :    

4 avis sur « Un billet qui n’a rien à dire »

  • 9 décembre 2016 à 11:12
    Permalien

    LOLOLOL! Je me suis tellement reconnue dans le “fatigué d’écrire? ouvre le blogue pis écrit encore…” :p La fonction de publication différée me permet de sauver la face et de toujours avoir l’air aussi (ou aussi peu) productive côté écriture, mais on est définitivement pareils : quand le manuscrit avance pas, c’est fou comme les billets s’accumulent! :P Bon, ok, moi aussi j’ai un projet à finir avant 2017… (yeah right…)

    Répondre
    • 9 décembre 2016 à 11:30
      Permalien

      Content de voir que je suis pas seul avec cette manie, haha! (Pis le “yeah right” est aussi valable pour moi.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *