Bureau sur le balcon

On vient de terminer une année dont on va se souvenir longtemps (et pas nécessairement pour les bonnes raisons). Néanmoins, sur le plan littéraire, je ne cacherai pas que le confinement m’a permis de me concentrer davantage sur mes projets – sauf peut-être au début de l’année, période durant laquelle les écoles primaires étaient fermées.

Voici quelques faits saillants de l’année :

  • J’ai participé au Salon du livre de l’Outaouais en février, sans savoir que ce serait mon dernier salon du livre pour un bon bout de temps. N’empêche, j’en ai bien profité, ça m’a permis de faire le plein avant l’annulation de pas mal toutes les manifestations culturelles dans la province.
  • J’ai publié Un roman dont vous êtes la victime : Laissez-les brûler en deux étapes. D’abord une sortie en numérique uniquement, en avril. Puis une autre en juin, avec la version papier. Cette situation m’a rappelé que pour les lecteurs de fiction, ça prend le format papier absolument.
  • J’ai fait la séance de signatures la plus épique de ma carrière à la boutique Imaginaire de Laurier Québec, aves mes collègues Simon Rousseau et Louis-Pier Sicard. Trois heures de signatures sans arrêt, et il a fallu déplacer la file d’attente parce que ça bloquait l’entrée des autres commerces. J’ai hâte de pouvoir recommencer.
  • Durant l’été, je me suis installé un bureau sur mon balcon (voir photo ci-dessus). Merci à Mario pour le meuble construit sur mesure!
  • J’ai publié mon guide 100 trucs pour promouvoir vos romans, qui vient complémenter mes deux autres livres destinés aux écrivains.
  • J’ai créé de nouvelles versions de chacun de mes guides autopubliés, chez IngramSpark. Pour que je puisse commander mes propres copies, c’est un tantinet moins cher que Kindle Direct Publishing et ça m’évite d’éventuels frais de douane, comme les colis envoyés par IngramSpark transitent dans une division au Canada avant d’arriver chez nous. Ça me permet également de fournir des copies à des librairies et institutions sans qu’Amazon soit dans le décor. Une question d’éthique.
  • J’ai participé à une bonne quantité de vidéos en direct sur Facebook avec des collègues auteurs pour des entrevues. Je trouve ça pas mal trippant, ça permet de retrouver un peu le feeling qu’on avait en participant à des salons du livre. J’ai même organisé un live en solo où je parle de la promotion des auteurs. Super expérience que je vais certainement recommencer.
  • J’ai commencé à jouer à Donjons & Dragons en direct sur Facebook avec des collègues auteurs. Si ça vous tente de voir nos parties, abonnez-vous à la page Facebook Écrivains & D20.
  • On a adopté une petite lapine en novembre. Si vous voulez voir à quoi elle ressemble, abonnez-vous à mon compte Instagram. Ça risque d’en devenir la star dans les prochains mois.
  • J’ai mis la touche finale sur un nouveau livre dont vous connaîtrez tous les détails bientôt.
  • On m’a offert de participer à un projet secret, en fin d’année. J’ai dit oui.

J’ai bien hâte de voir ce que va nous réserver 2021 sur le plan de la santé publique, en espérant que ça ne ressemble pas à l’image ci-dessous :

Bilan de mon année 2020

Un avis sur « Bilan de mon année 2020 »

  • 12 janvier 2021 à 10:34
    Permalien

    Positive new year, Dominic ! Je ne dois pas être la seule personne à clamer : vous m’avez manqué ! Merci pour votre contribution ainsi que la richesse qui lui appartient. En route pour une année 2021 pétillante qui, je l’espère, gommera la déferlante des mois passés.
    Catherine (Sud de la France).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.