Aujourd’hui, j’ai commencé à écrire le chapitre XXVIII d’Alégracia et le Dernier Assaut. Ma performance : 4000 signes. Pas si mal, pour un écrivain rouillé. Je n’avais pas touché au roman depuis le 11 janvier 2008 et, encore là, c’était seulement de la révision. Ma dernière séance de « création » remonte à novembre.

Je m’ennuyais. Ça fait du bien de retomber là-dedans.

XXVIII en chantier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.