Princesse des Ténèbres

Alors, que dire de 2021 qui se termine? Si la vie était un jeu vidéo, on pourrait dire qu’on était en mode « Hard ». Mais le côté positif, c’est que quand c’est difficile, on reçoit plus de coups sur la gueule, certes, mais on fait plus d’XP. (Les geeks comprendront.)

Cette année a été marquée par de nombreux défis, entre autres l’isolement. M’ayant toujours considéré comme un éternel introverti, j’ai eu un faux sentiment d’invincibilité au début de cette pandémie, mais j’avoue humblement que 2021 a réussi à briser certaines de mes limites. Tout le monde a dû livrer ses propres batailles. J’ai eu les miennes.

Bien que de nombreux créateurs aient écopé à cause de cette période (on pense à l’annulation des salons du livre), j’ai vu la communauté se relever et prendre les choses en main. Je pense aux salons clandestins, à la Caravane littéraire, à tous les évènements virtuels organisés pour garder notre art en vie. J’ai vu l’exercice de la créativité à son meilleur, et ce n’est pas fini. De belles surprises nous attendent dans les prochains mois.

J’ai profité de 2021 pour monter de nouveaux projets et pour écrire, écrire, écrire… J’ai fait plusieurs semaines de 60 ou 70 heures, et certains de mes weekends ressemblaient étrangement à mes lundis et mardis. Quand l’inspiration est là, il faut l’accueillir — tout en gardant le burn-out à l’écart. Pas toujours évident. J’ai marché sur un fil de fer cet automne, j’en suis conscient, mais j’ai profité du temps des Fêtes pour prendre un repos bien mérité 💤

La bonne nouvelle est que des projets très, très excitants s’en viennent pour 2022. Je suis clairement sorti de ma zone de confort, et j’ai très hâte de vous montrer le fruit de ce travail acharné.

Je vous quitte en vous laissant sur une photo de Princesse des Ténèbres, qui représente bien mon « mood » actuellement. Je vous souhaite bien du repos, de la santé et de la résilience!

Retour sur l’année 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.