Je viens de réaliser que j’écris des phrases plus intéressantes et mieux structurées quand je compose en regardant mon clavier plutôt que mon écran. De cette façon, j’écris de façon un peu plus naturelle, plus orale, et le texte qui en résulte devient plus fluide.

Quand j’observe mon écran, je devient préoccupé par le reste de mon texte, qui se transforme aussitôt en une forme de distraction (eh! oui!). Regarder mon clavier me permet de m’enfoncer dans une « bulle » encore plus profonde. Je peux alors me concentrer uniquement sur le fait de pousser mes personnages dans le dos pour qu’ils avancent.

Évidemment, rien ne m’empêche de jeter un coup d’œil après chaque phrase pour vérifier si ma structure a du sens, visuellement parlant. Mais aussitôt que je recommence à réécrire, mes yeux retombent vers mes mains et hop! C’est reparti.

Essayez, pour voir.

Vous voulez apprendre mes meilleurs trucs du métier?

Pour faciliter votre cheminement en tant qu'auteur, lisez mon livre Comment écrire plus. Il contient des trucs pour économiser du temps, des méthodes de travail éprouvées, de même que des suggestions de logiciels qui augmenteront votre efficacité durant la réalisation de votre roman, à toutes les étapes de création. Cliquez ici pour le lire dès aujourd'hui!

Recevez un modèle Word gratuit et des conseils d’écriture mensuels

Abonnez-vous à mes conseils d’écriture mensuels et obtenez un modèle Word (.doc) pour commencer votre manuscrit littéraire du bon pied.

En savoir plus sur cette offre

Quand son propre texte est une source de distraction
Étiqueté avec :                

2 avis sur « Quand son propre texte est une source de distraction »

  • 22 avril 2009 à 20:49
    Permalien

    Ah? C’est vrai que je suis portée à faire des retours en arrière quand je regarde l’écran. Rien de pire pour tuer l’inspiration! Merci du conseil, je vais expérimenter cette méthode!

    Répondre
  • 23 avril 2009 à 8:30
    Permalien

    Je comprends ce que tu veux dire: parfois, en relisant pour me remettre dans le beat, je ne fais que retravailler ce qui est déjà fait, finalement!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.