Il m’arrive souvent d’avoir des idées à tout moment. Des idées générales qui pourraient faire d’éventuels livres ou, simplement, un déclic pour écrire un passage dans un projet ouvert. Le problème est que je n’ai jamais développé l’habitude de prendre des notes sur-le-champ. Conséquence : j’oublie tout une heure plus tard.

Certains diront que les idées oubliées méritent peut-être de tomber dans le néant. Mais j’aimerais être le seul juge de cela. Ma mémoire défaillante a tendance à tout foutre en l’air sans discernement.

Il faudrait donc que je commence à transporter avec moi un stylo et un calepin, en permanence. Oui, j’ai un iPod touch, mais je trouve que ça va mal pour prendre des notes. Écrire est trop ardu sur ce petit écran. J’aime gribouiller et, pour ça, il me faut du papier. Je suis vieux jeu.

Et je ne veux pas nécessairement ranger cet éventuel calepin dans ma sacoche (pour homme), parce que je n’ai pas cette sacoche (pour homme) sur moi à toute heure du jour. Cet outil devrait pouvoir loger dans mes poches.

Ceux qui prennent des notes partout, vous utilisez quelque chose de précis? Un dictaphone? Un calepin et un crayon HB usé aux trois quarts? Vous les mettez où? Donnez-moi vos trucs!

Recevez un modèle Word gratuit et des conseils d’écriture mensuels

Abonnez-vous à mes conseils d’écriture mensuels et obtenez un modèle Word (.doc) pour commencer votre manuscrit littéraire du bon pied.

En savoir plus sur cette offre

Prendre des notes, n’importe où

12 avis sur « Prendre des notes, n’importe où »

  • 12 juin 2014 à 10:18
    Permalien

    En général, j’aime bonne mémoire pour ça. J’ai un truc qui date du primaire : j’associe l’idée à une image altérée de mon quotidien. Par exemple, récemment, j’ai eu une idée d’une histoire de meurtre dans une animalerie. J’ai donc visualisé aussitôt un couteau ensanglanté sur le coussin du chat. Après dix secondes à imaginer cette image, je suis passé à autre chose.

    De retour chez moi, en passant devant le coussin du chat, tous les détails de l’idée sont naturellement revenus.

    Ça semble con, mais ça fait plus de vingt ans que ça marche pour moi et ceux qui me côtoient connaissent ma mémoire !

    Sinon, la plupart des téléphones ont un dictaphone intégré, et rares sont ceux qui sortent sans téléphone de nos jours.

    Répondre
  • 12 juin 2014 à 10:51
    Permalien

    Il faudrait vraiment que j’entraîne ma mémoire, mais je commence à penser que c’est mon talon d’Achille. Souvent les idées que j’ai sont hyper précises (des détails que je recherchais depuis un moment dans des dialogues éventuels, des descriptions, une blague que j’ai entendue, etc.), et il me faudrait bien plus qu’un truc mnémonique pour m’en souvenir. J’aimerais bien utiliser le dictaphone de mon iPod, mais je serais gêné de l’utiliser en public, je pense. Et je suis souvent en public quand j’ai des idées de ce genre.

    Si j’avais un smartphone, je pourrais au moins faire semblant de parler au téléphone en m’enregistrant.

    Répondre
  • 12 juin 2014 à 11:31
    Permalien

    J’ai toujours un carnet Moleskine sur moi ! Le mien est de grandeur moyenne, mais j’ai toujours un sac sur moi. Il en existe de plus petits, format de poche, des lignés, des non-lignés, des pages blanches, etc. : ces carnets sont inusables et très solides ! Je ne prends plus que ça depuis qu’on me les a fait découvrir :) La bonne vieille méthode, donc !

    Répondre
  • 12 juin 2014 à 11:34
    Permalien

    J’irai voir ces carnets. Je sais qu’ils ont des « deals » avec Evernote pour obtenir une version premium de l’application. Cependant, le problème, c’est surtout le stylo! Je ne doute pas que je pourrais facilement trouver un carnet qui puisse loger dans ma poche, mais j’hésiterais à y mettre un stylo, de peur qu’il casse. Il y en a en métal, mais ils seraient peut-être trop gros. Il faudrait que je me trouve un mini stylo intégré au carnet. Ça doit surement exister.

    Répondre
  • 12 juin 2014 à 12:08
    Permalien

    J’ai deux méthodes : soit j’ai mon calepin sur moi (un mini-mini calepin avec un mini-mini crayon à l’encre que j’ai acheté dans une papeterie… je suis sûre que ça entrerait même dans tes poches de chemise), soit j’accroche mon chum et je lui raconte mon idée en détails. Puis je lui demande de me la répéter. Puis je la répète à nouveau.

    Normalement, ça suffit pour m’en rappeler jusqu’à ce que j’arrive à la maison et que je puisse la noter. (Cela dit, je ne compte pas sur mon chum pour s’en rappeler, puisqu’il a une mémoire pleine de trous.)

    Répondre
  • 12 juin 2014 à 14:40
    Permalien

    L’option Moleskine me fait de l’oeil. Les stylos s’accrochent bien aux couverture et ça a l’air assez compact pour rentrer dans une poche. C’est cher un peu, mais au moins je peux « passer ça sur les dépenses ». Hmm…

    Répondre
  • 13 juin 2014 à 7:27
    Permalien

    Perso, j’ai toujours un calepin dans mon sac à main, mais bon, je suis une fille. ;) Par contre, je tiens cette habitude de mon père:`il porte toujours des chemises et dans sa poche trône éternellement un stylo et un calepin. Il fait ça depuis des années. Un petit Moleskine y tiendrais facilement et les stylos réguliers y tiennent parfaitement!

    Répondre
  • 13 juin 2014 à 7:43
    Permalien

    Ça vous surprendra peut-être, mais j’ai jamais considéré utiliser mes poches de chemises, me disant que c’était juste pour les cigarettes. Si le carnet loge dedans, ça va être miraculeux.

    Répondre
  • 13 juin 2014 à 8:53
    Permalien

    En effet! Rien de tel que de laisser entrer quelques idées de l’extérieur pour voir l’évidence! Je me suis commandé un petit Moleskine ligné, format poche. J’hésite ils entre couverture souple ou rigide, mais j’ai finalement pris rigide. Ça doit être plus facile d’écrire dedans, et le stylo peut s’accrocher à la couverture. J’ai hâte de m’en servir!

    Répondre
  • 13 juin 2014 à 14:08
    Permalien

    C’est fou, mais j’ai toujours une sacoche (de fille) avec moi, mon téléphone avec dictaphone, des cahiers, des crayons (de couleur, j’ai des enfants! ), des papiers, je ne suis pas en reste. Mais j’oublie…. de noter mes idées! Ça m’est arrivée hier encore d’oublier un flash qui m’est venu. C’est vraiment un automatisme à développer, peu importe l’outils.

    Répondre
  • 13 juin 2014 à 21:14
    Permalien

    Oublier de noter mes idées une fois que je le pourrai… C’est ça qui me fait peur. Discipline! Discipline!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.