Eh non! Encore une fois, mes deux demandes ont été refusées, autant au fédéral qu’au provincial. Donc, pas d’écriture à temps plein pour cet automne.

C’est dommage. Le processus avait bien fonctionné durant l’été, malgré les belles journées qui m’ont parfois tiré dehors. L’automne aurait été parfait pour contrer cette mauvaise habitude. De septembre à novembre, il pleut presque tout le temps.

Pas de subvention cette année

5 avis sur « Pas de subvention cette année »

  • 23 août 2007 à 17:47
    Permalien

    C’est dommage. C’est bien l’écriture à temps plein, car ce n’est pas facile d’avoir de l’inspiration tout le temps ;)

    Mais, au fait… comment tu fais pour avoir des subventions ? Il faut avoir été publié ?

    Répondre
  • 24 août 2007 à 11:36
    Permalien

    J’allais poser cette même question…

    J’ai un travail, mais il est possible que mon contrat ne soit pas renouveller pour manque de budget, il serait intéressant de savoir comment on doit procéder, au cas où…!

    Par contre, je trouve ça dommage pour ce qui t’arrive. As tu déjà une idée où tu iras travailler entre tes moments de rédaction?

    Répondre
  • 24 août 2007 à 17:48
    Permalien

    Oui, j’ai déjà un travail à temps partiel (deux jours semaines). Ça suffit pour vivre, mais c’est tout.

    Pour les demandes de subvention, les conditions ne sont pas exactement les mêmes au provincial et au fédéral. Il faut aller sur les sites du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et lettres du Québec. Je n’ai pas les adresses, mais vous pouvez les « googler » facilement.

    Répondre
  • 24 août 2007 à 18:54
    Permalien

    Je n’ai jamais demandé de subvention. Cependant, je réalise, plus le temps passe, que j’ai besoin d’avoir un travail pour être capable d’écrire. Quand j’ai tout mon temps, je trouve ça beaucoup plus difficile d’écrire. À croire que ça me sert vraiment d’exutoire de frustrations du travail!

    Bonne chance pour l’année prochaine!
    Et j’ai bien hâte d’avoir le tome 2 vol. 2.

    Répondre
  • 24 août 2007 à 20:31
    Permalien

    Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit en travaillant à temps plein. Je l’ai fait durant l’écriture d’Alégracia et le Serpent d’Argent mais, dans ce temps là, je n’avais pas de promo, pas de blonde, pas de parrainage, pas de prêt étudiant à rembourser, pas de char à moitié scrap, pas de salon du livre et pas de révision à faire. J’imagine que ce serait impossible aujourd’hui. Mon court séjour à l’université me l’a un peu prouvé.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.