Suivant vos précieux conseils, je me suis acheté un carnet de poche de marque Moleskine (celui-là, précisément). J’hésitais vraiment entre le modèle à couverture souple ou celui à couverture rigide. C’est certain qu’un carnet souple se serait mieux inséré dans une poche de jeans, mais les stylos de marque Moleskine ne s’accrochent qu’aux couvertures rigides, et j’en voulais un. Sans stylo, les notes se prennent assez mal.

La bebitte en question.
La bebitte en question.

Je dois avouer qu’après seulement quelques jours d’utilisation, je suis déjà vendu. Les carnets Moleskine sont de très jolis objets qu’on aime garder entre nos mains. À force d’être victime des mauvais designs de toute sorte, plusieurs fois par jour, posséder un produit élégant comme celui-là, ça fait du bien.

Je me surprends à le sortir pour toutes sortes de raisons. Alors qu’avant, je prenais laborieusement mes notes sur mon iPod touch, je sors aujourd’hui mon Moleskine pour chaque détail de la vie, qu’importe si c’est insignifiant ou pas (hier, je l’ai ouvert pour noter quel mets j’avais pris au Manoir du spaghetti, pour me souvenir de commander encore ça la prochaine fois; des raviolis aux champignons, si ça vous intéresse).

Et c’est justement pour noter ces petites choses que je l’ai acheté! Reste à voir si je vais garder cette habitude longtemps. Pour le moment, c’est bien parti. En quatre jours, j’ai griffonné une demi-douzaine d’idées pour des passages de roman. Auparavant, je les aurais oubliées.

Ce carnet rigide fait quand même un gros relief dans mes jeans lorsqu’il est dans ma poche. Je le sens beaucoup quand je m’assois ou que je me penche. Pas parfait à 100 %. Mais je crois que les bons côtés vont l’emporter sur les mauvais au fil du temps. On verra bien.

(Cela dit, il est vraiment trop gros et lourd pour loger dans une poche de chemise, donc on oublie ça.)

Vous voulez apprendre mes meilleurs trucs du métier?

Pour faciliter votre cheminement en tant qu'auteur, lisez mon livre Comment écrire plus. Il contient des trucs pour économiser du temps, des méthodes de travail éprouvées, de même que des suggestions de logiciels qui augmenteront votre efficacité durant la réalisation de votre roman, à toutes les étapes de création. Cliquez ici pour le lire dès aujourd'hui!

Mon nouveau carnet Moleskine
Étiqueté avec :

9 avis sur « Mon nouveau carnet Moleskine »

  • 19 juin 2014 à 18:20
    Permalien

    Certains modèle de stylos moleskine s’accrochent aux carnets à couverture souple, c’est ce que j’utilise depuis 6 mois environ et j’en suis très satisfait.

    Répondre
  • 19 juin 2014 à 18:35
    Permalien

    As-tu un lien ou un numéro de série pour ce stylo? Je regarde le site officiel de Moleskine et on dirait que je ne trouve rien qui corresponde à ça.

    Répondre
  • 19 juin 2014 à 19:30
    Permalien

    Coudonc, j’avais jamais réalisé à quel point c’est pratique finalement de trimballer une sacoche! :p Je viens de réaliser que j’ai rarement un seul carnet dedans! hihihihihi (sans compter que je trimballe un million de stylos différents)

    Mais je trouve que Moleskine devrait faire un format en dessous de leur “Pocket”. J’ai quelques carnets plus petits que ça (genre 2 pouces par 3) et je les ai toujours trouvés très pratiques.

    Répondre
  • 20 juin 2014 à 8:47
    Permalien

    Gen : Je viens de découvrir qu’ils en font des X-Small (en dessous du pocket), mais bizarrement ils ne l’annoncent pas sur leur site vitrine, mais plutôt sur leur boutique : http://shop.moleskine.com/en-us/notebooks-journals/classic/classic-notebook-pocket-ruled-hard-cover-black-6816 Cependant, il faut le prendre avec couverture rigide.

    Luc : Merci pour le lien! Comme c’est assez dispendieux et que je viens déjà de faire un achat, je vais les ajouter à ma liste de cadeaux ;)

    Répondre
  • 22 juin 2014 à 20:00
    Permalien

    Bienvenue dans le club. Ça devient notre “disque dur” externe.

    Répondre
  • 22 juin 2014 à 20:09
    Permalien

    À date, je m’en suis servi tous les jours, à raison d’une ou deux pages par jour. Disque dur externe, oui, l’analogie est bonne!

    Répondre
  • 7 juillet 2014 à 4:49
    Permalien

    C’est, je crois, Jacques Brel, qui notait ainsi tout sur un carnet, surtout pour écrire les contenus de ses chansons. C’est un bonne méthode, car ainsi, lorsque l’idée parait… elle s’avère souvent justement fructueuse, issue de soi profond. Bonne continuation. J’aime beaucoup votre messagerie…

    Répondre
  • 8 octobre 2014 à 12:09
    Permalien

    J’utilise aussi des carnets pour écrire, mais je cherche plus de la qualité, et Moleskine m’a pas mal déçu la dessus. J’ai trouvé mon bonheur chez Le Papier fait de la Résistance : en plus, très rigide et résistant, ils sont vraiment de bonne qualité !

    C’est sûr qu’ils sont moins pratiques pour les mettre dans la poche, mais pour une écriture “chez soi”, j’ai pas trouvé mieux !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *