Il y a des jours où je me révolte contre des choses vraiment importantes. Et aujourd’hui, je jette mon dévolu sur les boites de Kraft Dinner qui me font sortir de mes gonds au moins une fois par mois.

Vous savez surement de quoi je parle : vous en avez ouvert plusieurs dans votre vie. Vous êtes donc familiers avec l’inscription qui figure sur le côté de l’emballage :

Les instructions sur le côté de la boite

Les génies qui ont conçu cette boite, et qui ont veillé à ce que le pointillé soit à peine éraflé autour des instructions, se sont-ils imaginé une seule fois que l’opération d’ouverture serait douce et gracieuse comme ils le suggèrent?

Parce qu’on l’essaie, vraiment. Au plus profond de nous-mêmes, on désire obéir aux consignes, même en sachant qu’éventrer l’emballage sur le dessus est facile et rapide, mais on n’y peut rien, c’est viscéral; on tente toujours d’enfoncer son pouce dans cette COCHONNERIE avec le mince espoir d’y découper une forme élégante.

Mais on sait tous qu’il n’y a qu’un seul résultat possible :

Non, ça ne marchera jamais

Les boites de Kraft Dinner
Étiqueté avec :    

9 avis sur « Les boites de Kraft Dinner »

  • 18 novembre 2011 à 17:56
    Permalien

    LOLOL! C’est trop vrai!!!! :D

    On a réglé le problème chez nous : il n’y a que moi qui aime ça, le kraft dinner. Alors on n’en fait jamais…

    Que veux-tu, mon chum et mes enfants ont été élevés dans la ouate, ils ne connaissent pas les petits plaisirs de la vie comme le “scrap dinner” ;)

    Répondre
  • 18 novembre 2011 à 22:09
    Permalien

    Moi je partais avec un coup de couteau dans le coin du pseudo-pointillé. Plus de chance de se blesser que d’ouvrir la fichue boîte. ;-p

    Répondre
  • 19 novembre 2011 à 8:01
    Permalien

    Y a qu’une façon de s’en sortir, les amis : on ouvre la boîte par le dessus, en jetant aux orties toutes les règles et consignes… Allez-y, ne vous gênez pas, c’est très libérateur! ;)

    Répondre
  • 19 novembre 2011 à 22:41
    Permalien

    Quelle vérité ! Moi j’ouvre par le dessus ! À toute les fois, tout déchire ! J’ai l’air d’une nouille !

    Répondre
  • 20 novembre 2011 à 9:12
    Permalien

    Je finis toujours par les déchirer sur le dessus aussi. Mais je me demande seulement pourquoi ils nous tentent avec ce trou IMPÉNÉTRABLE. Ils pourraient juste nous dire de l’ouvrir comme une boite de céréales.

    Répondre
  • 16 décembre 2011 à 14:39
    Permalien

    Avec cette dernière entrée sur Kraft qui date de mi-novembre, je reste sur… ma faim ^^

    À bientôt Dom ;-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *