Je viens d’aiguiser ma hache, j’ai enfilé mon capuchon noir de bourreau.

Comme promis, dans les prochains jours, je ferai le jugement de plusieurs aspects du Web qui me dérangent incroyablement dans mon travail et dans ma vie. Je serai à la fois juge et bourreau.

Prenez ça comme une thérapie.

Pour mener le procès, nous utiliserons la bonne vieille procédure des avantages et des inconvénients (pour ceux qui ne jurent que par les termes anglais, c’est une bonne vieille pros and cons list). Note importante : le jugement sera appliqué à titre personnel uniquement. Si je dis que tel outil Web, c’est de la merde, c’est de la merde pour MOI. Vous pourrez continuer à le/la/les utiliser sans vous sentir coupable.

Revenons à nos moutons… Ah! Les listes de diffusion.

Je suis abonné à plusieurs listes de diffusion depuis déjà un bon moment. La plupart d’entre elles portent sur la science-fiction et le fantastique. Ces listes m’ont permis, autour de 2005, à connaitre les principaux acteurs de la SFFQ au Québec (la fameuse [et ­heureusement feu] liste Boréal qui a tant fait parler d’elle).

Ça m’a donné une vision un peu plate du milieu. Quelques personnes, aigries à l’os par les succès populaires de certains, ne faisaient que… chialer. Résultat : tous les acteurs du milieu passaient pour une bande de condescendants ou de frustrés. Ce qui est loin d’être le cas pour la plupart. J’en connais de très gentils. Mais ça n’empêche pas que les condescendants/frustrés de l’époque le soient encore.

Aujourd’hui, je suis encore abonné à plein de listes, mais je ne les lis plus, faute de temps et d’intérêt. Les gens que je voulais connaitre et rencontrer, je les ai connus et rencontrés. J’ai même identifié une poignée de personne dans la catégorie opposée : je ne veux ni les voir ni les connaitre. Recevoir des messages d’eux réduit ma bonne humeur d’un cran.

Il m’arrive d’ouvrir ma boite de réception dans Gmail et de voir que (12) nouveaux messages m’attendent. Souvent, 11 d’entre eux proviennent des listes de diffusion.

Avantages

  • Me permet de me tenir au courant de certains évènements. Toutefois, ces évènements ont toujours des échos sur d’autres réseaux sociaux.

Inconvénients

  • Les messages remplissent ma boite de réception et me donnent de faux espoirs de recevoir des messages importants;
  • 99% du temps, je fais « Mark as read » sans les ouvrir. Les sujets, trop spécialisés en science-fiction, m’intéressent rarement.

Châtiment : Comme ce sont surtout les notifications par courriel qui m’agacent, je vais les désactiver. Ainsi, je gagnerai un peu de paix intérieure. Les messages dans ma boite de réception en seront des vrais uniquement. Ceci dit, avec le temps, je finirai bien par oublier l’existence de ces listes.

CHLAK!

Le Web sur l’autel sacrificiel : les listes de diffusion
Étiqueté avec :

8 avis sur « Le Web sur l’autel sacrificiel : les listes de diffusion »

  • 7 mai 2010 à 10:00
    Permalien

    Même chose pour moi par rapport aux listes, je ne les lis que très peu, mais comme j’ai une adresse juste pour ça, ça ne me dérange pas vraiment que ça soit floodé et que j’en vienne à effacer 95% des messages sans les lire (ce qui ne veut pas dire, loin de là, que je lis l’entièreté des 5% restants).

    Pour moi, cependant, c’est vraiment un moindre mal, quelque chose que je consulte une ou deux fois par jour, sans plus. Je perds pas mal plus de temps dans mes RSS (un de tes prochains points, peut-être?) que là-dedans.

    Répondre
  • 7 mai 2010 à 10:04
    Permalien

    Guillaume : Évidemment, j’y vais en ordre croissant ;) Les gros joueurs seront éliminés en dernier.

    Répondre
  • 7 mai 2010 à 14:11
    Permalien

    Ah les foutues listes! Ah l’époque où j’ouvrais mon hotmail pour découvrir 30 messages et plus! (because liste des distribution concernant arts martiaux, histoire ancienne, histoire médiévale, histoire asiatique, sfff, etc).

    On se sent tellement mieux sans tout ça!

    Répondre
  • 7 mai 2010 à 16:35
    Permalien

    C’est la raison pour laquelle je n’ai jamais été abonné à une liste: la peur d’être submergé de messages. Quand j’en reçois cinq en même temps, je me sens débordé.

    Répondre
  • 8 mai 2010 à 20:35
    Permalien

    ça fait un bout que j’ai flushé toutes les listes de diffusion…

    Répondre
  • 11 mai 2010 à 10:03
    Permalien

    Idem ici. Je pense me désabonner de plusieurs et ne garder que l’essentiel. Surtout que je me retrouve souvent sur des listes sans même l’avoir demandé!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *