fbpx

Je répète souvent que, en tant que lecteur, le fond de l’histoire m’intéresse peu. Ce qui m’importe, c’est la manière dont c’est raconté. Une histoire extravagante racontée d’une façon médiocre deviendra banale. Par contre, une histoire ordinaire racontée d’une manière sublime a toutes les chances d’être excellente.

J’essaie de garder ce principe en tête quand j’écris mes livres.

L’idéal, évidemment, serait d’avoir les deux : une histoire extraordinaire, écrite d’une manière impeccable. Mais, de ces deux qualités, le style m’apparait plus important.

J’aime quand des émotions sont traduites par l’écriture. J’aime retrouver des détails dans les textes. Beaucoup de détails.

Pour illustrer ce concept, je vous montre deux films très différents, mais aussi très semblables. Ce sont des vidéos qui nous parlent d’une plante particulière : l’Attrappe-mouches de Vénus.

La première vidéo (intégrée ci-dessous) pourrait être comparée à un texte dépourvu style, d’une écriture journalistique. On n’y voit que les idées. C’est intéressant, ça passe, on comprend le principe, on ressent même un certain suspense, mais il n’y a rien d’extraordinaire.

Écoutez-la.

Maintenant, observez la deuxième vidéo (je mets le lien, car l’intégration dans les blogues est interdite). Imaginez-vous devant un texte produit par un virtuose de la plume. La musique serait le style et les gros plans, les détails. Voyez toute l’émotion qui s’en dégage, voyez le rythme, et pensez : « Comment pourrais-je traduire une telle atmosphère dans un texte? »

Sans blague, j’ai presque versé une larme pour la mouche.

Et pourtant, les deux films racontent exactement la même chose!

Deuxième film : l’intégration est interdite dans les blogues. Visionnez-le ici.

Le style et les détails expliqués par une plante carnivore
Étiqueté avec :            

6 avis sur « Le style et les détails expliqués par une plante carnivore »

  • 5 août 2010 à 8:55
    Permalien

    Intéressante comparaison ce matin :)

    Cela dit, j’ai tendance à préférer les textes détaillés, oui, mais pas trop détaillés. Y’a des auteurs qui poussent parfois les descriptions à un degré irritant (j’ai pas besoin de savoir le moindre détail de la tenue de chacun des personnages à chacune des scènes d’un roman!).

    Répondre
  • 5 août 2010 à 9:06
    Permalien

    Tu as raison. Je me dis : tant que les détails servent à quelque chose. Si la description d’une armoire à CD peut montrer à quel point le propriétaire d’une maison manque de gout, allons-y!

    Répondre
  • 7 août 2010 à 17:41
    Permalien

    Belle façon de présenter ton point, Dominic, en utilisant une comparaison imagée et très facile à comprendre!

    À mon avis : beaucoup de style et pas d’histoire, personnellement, je n’embarque pas. Belle histoire et style medium, ça peut peut-être aller­. Mais comme tu dis, le contenu et le style extra, c’est ce qu’on recherche tous!

    Répondre
  • 9 août 2010 à 12:54
    Permalien

    C’est clair, belle illustration!
    D’ailleurs, tiens, je recommande ce film que j’ai vu recemment et qui illustre lui aussi très bien tes propos: “2046” (http://www.imdb.com/title/tt0212712/), une histoire, après tout, banale: des amours perturbées, des souvenirs douloureux… Mais alors, cette manière de le raconter! un film très complexe et beau à la fois…

    Répondre
  • 10 août 2010 à 21:02
    Permalien

    Superbe billet, Dominic. La deuxième vidéo nous montre vraiment l’importance de créer l’atmosphère dans une histoire.
    Je suis d’accord avec Gen : trop de détails utilisés inadéquatement alourdissent un texte, il faut plutôt penser à ceux qui importent le plus, carcatérisant un lieu, un personnage. Visons l’économie !
    Je suis aussi d’accord avec Isabelle : j’ai déjà lu (« commencé à lire » serait plus juste) un roman pour lequel l’auteur s’était mérité un prix de reconnaissance, mais je ne l’ai pas terminé, je n’accrochais pas à l’histoire, malgré la belle prose, le style poétique et tout. Pour moi, l’histoire prime avant le style, car c’est le contenu que les gens veulent lire. Quand le texte me saute trop aux yeux, je n’aime pas ça.
    Encore là, tout est une question de préférance…
    L’idéal serait bien entendu une extraordinaire histoire racontée avec une prose superbe. :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *