Voilà. Une nouvelle étape dans la réalisation d’Alégracia et le Dernier Assaut vient d’être franchie : j’ai terminé ma troisième révision. La quatrième commence donc.

Comme cette correction se fera sur papier, je dois d’abord imprimer les tapuscrits qui seront distribués à mon comité de lecture. J’ai commencé hier, mais puisque le document contient environ 300 pages, c’est très long. J’ai essayé pour la première fois les cartouches que j’avais commandées chez ExcelToner et… mon dieu! C’est compliqué à installer! (bon, pas tant que ça, mais il faut quand même enlever les puces sur les vieilles cartouches et les insérer dans les neuves pour que ça fonctionne.) Et de plus, après 100 pages imprimées, l’encre a commencé à “chier” partout sur la page. Pour régler le problème, je dois imprimer à qualité élevée, ce qui quadruple le temps requis pour produire un seul tapuscrit. Ouf…

Je vous déconseille donc les cartouches Canon achetées chez ExcelToner. Et toutes les autres marques, tant qu’à y être.

Drôle de coïncidence : mon éditeur a annoncé aujourd’hui qu’il lorgne le papier recyclé pour ses prochaines publications. Pour ma part, et pour la première fois, j’imprime mes documents sur du papier 100% post-consommation. Nous serons donc épargnés quand les arbres apprendront à marcher pour se venger sur nous.

Fin d’une étape, début d’une autre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *