fbpx

Tout à l’heure, je me rends au Archambault et je rôde dans la rangée des magazines « mode & style de vie ». Je regarde attentivement les couvertures et je vois le Summum Girl du mois d’aout. Hmm… voilà un mec qui a plus de muscles que moi.

OK. Je le prends et le roule en deux, me dirige vers la caisse en toute discrétion. Personne ne m’a vu. Le vendeur me demande : « Veux-tu un sac? » Je réponds : « J’pense ben que oui ».

En fait, je ne voulais pas lui expliquer : « Non, non, si j’achète le Summum Girl c’est pas parce que je tripe sur les gars virils, t’sais, c’est juste que j’ai une entrevue à l’intérieur aux pages 42 et 43, et que tout le monde sur DominicBellavance.com devrait aller lire ça. Parce que c’est vraiment super-intéressant. Au fait, prends-tu Visa? »

Nous retrouvons donc à ces pages des détails croustillants sur mon parcours d’écrivain, sur ma vision des réseaux sociaux et des communications à l’ère d’aujourd’hui, ainsi que sur sur mon livre Toi et moi, it’s complicated. Je révèle aussi qui est la plus belle femme au monde, outre ma femme, bien sûr. Maintenant, vite! Faites comme moi et allez chercher votre copie!

Entrevue dans le magazine Summum Girl, aout 2010

12 avis sur « Entrevue dans le magazine Summum Girl, aout 2010 »

  • 15 juillet 2010 à 13:05
    Permalien

    lol! Bah, au moins c’était pas le Men’s Fitness (un magazine clairement fait pour un public gay : y’a plus de gars torse nu là-dedans que dans le Summun Girl, j’suis sûre… pis en passant “Summun Girl”, quel beau titre pour un magazine en français…) ;)

    Pis si Pascal te complexe, donne-lui une bine sur l’épaule (il s’en est disloquée une trois fois dans son dernier combat, le cave).

    Oh, quand tu plogues des magazines, tu devrais nous en dire un ti-peu plus ;) Parce que là c’est pas assez pour que j’aille voir ce qu’il y a dedans.

    Répondre
  • 15 juillet 2010 à 13:14
    Permalien

    J’y parle surtout de Toi et moi, it’s complicated, de ma démarche, mes débuts, ma vision des réseaux sociaux, du monde de l’écriture, etc. En fait, c’est assez étoffé! :) Par contre, on n’aborde pas trop la fantasy ni la série Alégracia, mais c’est normal, vu le contexte.

    Répondre
  • 15 juillet 2010 à 13:18
    Permalien

    Ah! :) Là ça donne le goût de lire ;)

    Et le 7 jours, il racontait quoi lui?

    Répondre
  • 15 juillet 2010 à 13:28
    Permalien

    C’était une très courte critique, dans les suggestions de lecture d’été. J’en ai mis un court extrait dans la section “Critiques”.

    Répondre
  • 15 juillet 2010 à 13:32
    Permalien

    J’pense que ça vaut la peine que tu spécifies un peu le contenu ;) J’achèterais pas le 7 jours pour une courte critique, mais le Summun Girl pourrait valoir la peine…

    Si y’avait eu GSP en couverture en plus, ça aurait été parfait… ;)

    Répondre
  • 15 juillet 2010 à 16:32
    Permalien

    Bon, je viens de remarquer que c’est encore écrit « Toi et moi, c’est compliqué ». Quelqu’un quelque part fournit la mauvaise image.

    Répondre
  • 16 juillet 2010 à 16:39
    Permalien

    Super … ma copie m’a été livrée personnellement directement sur mon lieu de travail … c’est là l’avantage d’être la maman de l’auteur …

    Farce à part … super l’entrevue … très intéressante !

    Répondre
  • 18 juillet 2010 à 19:26
    Permalien

    Voilà, à l’épicerie samedi matin avec mes filles, le Summum était juste devant moi à la caisse. Et dans le panier!

    Belle entrevue =) J’ai réussi à cacher la revue assez longtemps pour que bébé n’en fasse pas un tas de papier déchiré.

    J’aime bien le passage: “Aussi, j’ai horreur des auteurs qui se donnent des airs snobs en public, alors j’essaie d’avoir l’air du contraire, soit accessible et naturel. J’aime beaucoup quand les lectrices s’arrêtent à mon kiosque pour jaser de littérature […]”
    En effet, tu n’as pas l’air snob et tu es très accessible. =) Même si moi je suis tellement timide que j’ai manqué fondre pour te demander une dédicace. Je me reprendrai bien un de ces quatre alors pour me dégêner =).

    Répondre
  • 19 juillet 2010 à 7:41
    Permalien

    Faut pas se gêner, pourtant! Durant nos séances de signatures, on passe les trois quarts de notre temps à regarder l’heure, en espérant que quelqu’un vienne. Même si c’est juste pour jaser, faut arrêter! ;)

    (Et en plus, quand il y a quelqu’un devant la table de signature, il y a trois fois plus de monde qui arrête pour lire le résumé derrière le livre. Donc, même si vous venez pour jaser, ça aide l’auteur à vendre plus de livres! Eh oui!)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *