Voilà. Un mois sans Facebook ni Twitter.

Qu’est-ce qui a changé?

Pas grand-chose, en fait. La transition à été smooth. Je n’utilisais plus vraiment Twitter, alors de ce côté, peu de changement. En ce qui concerne Facebook, ma blonde, qui est restée abonnée, m’a fourni les faits saillants concernant notre entourage.

Pour les personnes que je ne côtoie pas dans la vraie vie, j’ai une grande révélation à vous faire : je ne sais vraiment plus où vous êtes, ce que vous faites ni si vous avez changé de coupe de cheveux (moi oui, je me suis rasé le crâne récemment, il fait chaud).

Qu’est-ce que ça va changer la prochaine fois qu’on se verra?

On aura de quoi discuter.

J’avoue que la tentation de revenir a été forte : Twitter nous donne une période de grâce de 30 jours, durant laquelle il nous permet de revenir et de garder tous nos followers. J’ai failli réactiver, en me disant que toutes ces années d’efforts pour acquérir mes 1000 followers auraient été vaines. Nous sommes la 33e journée. Elles l’ont été. Tant pis.

Je me disais que Facebook me manquerait parce que je ne pourrai plus être au courant des événements (littéraires ou pas) qui se dérouleraient à Québec. Mais avec un bébé, j’ai le temps de rien faire. Mon absence sur ce réseau ne fait que réduire mon FOMO.

* * *

Ça fait trois ans que je veux changer les roues sur mes patins à roues alignées. Les vis qui les tiennent en place ont des trous hexagonaux.

D’abord, qui a eu l’idée d’inventer ces cochonneries? On visse et dévisse cinq fois ces choses-là, et vous savez ce qui arrive.

Mes patins, je les possède depuis 10 ans. J’ai changé l’ordre des roues pour qu’elles s’usent correctement, et ça, quatre ou cinq fois jusqu’à aujourd’hui. Assez de dévissages et de revissages pour tuer irrémédiablement les hexagones, et en faire de beaux gros ronds.

Étant incapable d’entretenir mes patins, j’ai dû les utiliser comme ça pendant 3 ans, en faisant travailler la première roue comme un soldat seul au combat. Pour les profanes : quand cette roue-là a perdu un demi-centimètre de circonférence, ça va mal en maudit.

Écoeuré, je me suis dit : « YouTube peut sûrement me conseiller là-dessus! » Après une courte recherche, j’ai trouvé cette vidéo :

httpv://www.youtube.com/watch?v=7v5jhJK3tgg

J’ai fait comme le ti-gars m’a dit : j’ai pris ma perceuse et j’ai agrandi le nombril de mes vis. Les bouts de métal revolaient partout, assez pour me dire qu’il vaudrait mieux aller chercher les lunettes protectrices.

Et puis, comme dans la vidéo, j’ai martelé une pointe de tournevis dans mon trou. Conséquence : la tête de vis en est encore pognée sur ma pointe, dans ma boite à outils. Pas été capable de les séparer, même avec des pinces qui barrent.

Pointe de tournevis

Pas content du tout, j’ai drillé les autres vis avec une mèche aussi large que leurs tiges. Les têtes tombaient les unes après les autres. Plus facile, plus rapide, comme disait Yoda.

Avec mes patins enfin libres, j’ai commandé des nouvelles roues sur eBay sans trop savoir si elles seraient compatibles avec mon équipement. Je devrais recevoir ça au début du mois prochain. On s’en reparle.

Déconnexion, perceuse et patins à roues alignées
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *