J’ai fini de retoucher mon manuscrit vendredi, selon les commentaires de mon directeur littéraire. Je vais y jeter un dernier coup d’oeil lundi matin avant de lui dire bye-bye à court-moyen terme.

Bien franchement, j’espère ne pas le revoir avant quelques semaines.

Ça sent les vacances. J’ai profité de la fin de semaine pour ne PAS toucher à quoi que ce soit d’écriture, de plan, etc. Je me suis rabattu sur la cuisine. Ci-contre, ma deuxième batch de biscuits (merci à Max et Mel pour leurs belles plaques, fort utiles au processus).

Je vous avertis : je ne ferai pas de prédictions pour 2011. Comme j’ai échoué à mon dernier examen, l’ODQ n’a pas renouvelé ma licence.

Ma vie personnelle a été déjà pas mal remplie en 2010, ça va être difficile à battre en 2011 côté accomplissements. Parmi les faits saillants de l’année, on compte :

  • mon mariage;
  • mon voyage en Europe;
  • l’achat d’une maison;
  • les rénovations de ladite maison; et
  • l’obtention de mon certificat en littérature québécoise.

Résolutions

Intéressons-nous plutôt aux sales habitudes qu’on désire corriger plutôt qu’aux choses qu’on veut vraiment faire. Si j’avais une chose à corriger, comme toujours, ce serait de perdre moins de temps sur Internet. Autant pendant que j’écris… qu’avant ou après.

Freedom, un logiciel pour Mac et PC, va m’aider un peu.

Peut-être une autre chose que je cesserais de faire en 2011 : l’auto-promotion agressive sur le Web. Les messages répétitifs sur les réseaux sociaux m’agacent de la part des autres, alors j’aimerais ne plus faire partie du problème.

Je vais recommencer à faire confiance au bouche-à-oreille. Laissons les livres parler par eux-mêmes. Si mes livres sont bons, les lecteurs finiront bien par les suggérer à leurs potes. S’ils sont mauvais, je préfèrerais qu’on les oublie… et vite.

Je pense aussi arrêter de vendre mes livres en ligne. Ça n’a jamais rapporté beaucoup et les librairies sont là pour ça.

Peut-être essaierai-je également de projeter une meilleure image de moi-même sur mon blogue, question d’avoir l’air moins bête. J’ai déjà commencé en changeant la photo à droite. J’ai l’air un peu plus joyeux sur celle-là. Et peut-être que je vais moins chialer. En général, je préfère la zénitude.

Être dépressif à Saint-Louis-du-Ha! Ha!, c'est impossible
Inspirons-nous du meilleur nom de village québécois.

Dans la vie, je me considère comme un gars assez sympathique. Ce serait dommage d’en effrayer quelques-uns avec mes billets.

Et l’écriture?

Je continue sur la ligne droite commencée en juin 2010. Mes projets aux Éditions de Mortagne vont s’étendre sur toute l’année 2011. Donc, je n’aurai jamais à me demander sur quoi je devrais travailler. Tout est clair pour les 12 prochains mois… et peut-être davantage.

J’ai encore très hâte de vous parler de ce projet.

Patience.

Aborder 2011 dans la zénitude
Étiqueté avec :                            

9 avis sur « Aborder 2011 dans la zénitude »

  • 19 décembre 2010 à 16:49
    Permalien

    Pour l’auto-promo, je pense que c’est une question de dosage. Annoncer la sortie prochaine d’un bouquin ou d’un texte, c’est normal je pense. Dire que tu fais un prix promotionnel pour Noël aussi.

    Mais rappeler à tout bout de champ “achetez mes livres”, je pense que c’est ça qui peut devenir lourd.

    Bonne chance pour les projets 2011! :)

    Et elle est jolie cette nouvelle photo! :) Moins léchée, plus naturelle :)

    Répondre
  • 19 décembre 2010 à 22:06
    Permalien

    Gen : Tout est une question de dosage. Les annonces sont des formes d’auto-promotion très acceptables et même nécessaires. Quand un auteur sort un nouveau livre ou va faire une séance de signatures, c’est normal qu’il en parle. Ce que j’aime moins, ce sont les messages comme tu les décris : “Achetez mes livres, parlez de moi, etc.” Ça n’a pas vraiment de but, au fond, et ça sonne agressif. Je n’en faisais déjà plus beaucoup en 2010, mais j’aimerais arrêter d’en faire complètement. Ce n’est vraiment pas nécessaire.

    Répondre
  • 19 décembre 2010 à 22:21
    Permalien

    J’ai édité un peu le billet sur cette ligne pour mieux exprimer ma pensée. En fait, ce sont les messages répétitifs qui m’agacent, surtout. Très peu de gens en font.

    Répondre
  • 20 décembre 2010 à 8:06
    Permalien

    Shit, non! Quand on glisse la souris dessus ça écrit “Ordre des Devins du Québec” (une tentative de blague, bref). J’aurais dû me douter que les acronymes de 3 lettres étaient tous déjà pris.

    Répondre
  • Ping :lacapitaleblogue.com | Suggestions du 19-12-2010

  • 20 décembre 2010 à 9:59
    Permalien

    J’ai jeté un oeil sur Freedom et je me disais… ah… quelle idée… et trois secondes après, mon cerveau a fait: “Es-tu folle????”. Je pense que je ne peux pas survivre sans Internet.
    Mais c’est chouette comme application!
    Et moi, je trouve intéressant que tu mousses tes livres. Je trouve que trop peu d’auteurs le font. Ça prouve 1: que c’est un métier et que tu t’y consacres ; 2: que ça t’intéresse de rester proche de tes lecteurs (quand même, c’est pas tout le monde qui fait ça).
    D’ailleurs, j’aurais dû passer par toi pour avoir ton dernier, mais comme j’ai fait une commande en groupe chez RB, t’es passé par là. Je survivrai au fait qu’il ne soit pas dédicacé (ou je te croiserai quelque part dans un salon, un jour).
    La preuve que ça marche ;)

    Répondre
  • 20 décembre 2010 à 11:09
    Permalien

    Ah oui, la souris. Ma connexion est peut-être trop lente, il faut que je laisse le curseur sur «ODQ» et l’étiquette prend quand même une ou deux secondes à apparaître.
    Ben coudonc. Je me disais, «c’est très courageux de sa part, de se consacrer à l’écriture, s’il peut faire trente fois plus d’argent en inspectant le travail des hygiénistes dentaires (c’est tout ce que fait le mien, de dentiste)». Mais là, devin, j’imagine que ce n’est pas mieux payé qu’écrivain.. :O)
    Et tu as poché ton examen, en plus! :O/

    Répondre
  • Ping :Mes résolutions pour 2012 | Dominic Bellavance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *