Critiques

À propos des Limbes des immortels

Les limbes des immortels happe le lecteur dès le premier chapitre, celui-ci grâce à la technique de l’ouverture in media res. L’intérêt est maintenu tout au long du roman par les dilemmes moraux auxquels doivent faire face les personnages ainsi que par la fascination qu’exerce l’Afamort, qui force Olivia et Tristo à revivre sans cesse leur mort.
— Cynthia Cloutier Marenger, Lurelu

Dans ce cas particulier, l’intrigue est très intéressante et très bien ficelée. L’idée d’un personnage qui se retrouve coincé dans un cycle de résurrections m’a complètement charmée.
— Sarah-Jeanne Desrochers, Sophie lit

À propos de Roman-réalité

C’est vraiment intéressant. C’est tout le concept de la téléréalité qu’on retrouve là, mais transposé à la littérature, à l’écriture. C’est très bien mené sur le plan de la structure, sur le plan du rythme. Un point de vue assez drôle et caustique sur la littérature. L’idée est géniale. Un roman moderne qui a vraiment du punch.
— Patricia Powers, Radio-Canada – Chez nous le matin

Ce roman est déstabilisant à souhait. On y change constamment de narrateur et le récit est construit autour de la superposition des points de vue des cinq protagonistes, ce qui donne vraiment l’effet de suivre une télé-réalité. Un hommage littéraire à Loft Story, qui décoiffe et dérange.
— Mariane Cayer, Le Libraire

Décloisonner la littérature, l’idée est bonne. Dominic Bellavance a eu l’audace de conjuguer téléréalité et littérature, c’est une première.
— Sophie Gall, Le Soleil

Dossier de presse de Roman-réalité

À propos de Toi et moi, it’s complicated

La forme est originale, l’intrigue fuckée à souhait tient en haleine. On se dit qu’on tient peut-être entre les mains le précurseur d’une nouvelle littérature, qui serait aux réseaux sociaux ce que la « chick litt » est aux secrets de filles.
— Jean-Baptiste Barraud, 24h Montréal

D’un humour corrosif, ce livre dont la forme se révèle, au demeurant, assez originale, soulève l’absurdité des relations à cette ère où il ne suffit que d’un clic pour changer le cours d’une existence.
Le libraire

Les accros aux réseaux sociaux, ceux qui passent le plus clair de leur temps à regarder le monde par le biais de leur ordinateur – même s’ils n’osent pas se l’avouer – se reconnaîtront dans les problèmes quotidiens du protagoniste.
— Raphaëlle Daniau, Le Droit

Dossier de presse de Toi et moi, it’s complicated

 

Critiques sur le Web

Vidéo

Vidéo

Micro

Audio

Blogues

Blogosphère

Share Button